Auteur Sujet: [TWDC] Stephen Burke, la botte secrète de Comcast  (Lu 655 fois)

Hors ligne ErYx

  • Administrateur
  • Fait la course dans Vleermuis
  • *********
  • Messages: 12892
  • Karma : 34
  • Papy Ronchon
[TWDC] Stephen Burke, la botte secrète de Comcast
« le: 12 Février 2004, 19:29:29 »
Source: courrier intenational


Ancien de Disney, le numéro 2 de Comcast pourrait être le tombeur d'Eisner
12/02/2004 - 17:03

NEW YORK, 12 fév (AFP) -

Numéro deux de Comcast, Stephen Burke sera-t-il le tombeur du PDG de Walt Disney? Pour y avoir travaillé 12 ans, l'homme connaît bien le groupe et sa présence pourrait enfin inciter les actionnaires de Mickey à précipiter la chute du très controversé Michael Eisner.


Le cablo-opérateur américain, en lançant mercredi une offre de rachat non sollicitée sur Disney pour 66 milliards de dollars, n'a d'ailleurs pas hésité à mettre en avant celui qu'il considère comme l'un de ses meilleurs atouts: Stephen Burke.


"C'est certain, c'est un avantage" pour Comcast d'avoir Stephen Burke, relève Jordan Rohan, analyste du secteur pour Schwab Soundview Capital Markets.


Débauché par Comcast en 1998, Stephen Burke, 45 ans, a auparavant oeuvré au lancement des magasins Disney, a travaillé au redressement de ce qui était à l'époque EuroDisney, aujourd'hui Disneyland Paris, et a dirigé ABC Broadcasting, supervisant les 10 chaînes de télévision du groupe, ses 27 stations et 8 réseaux de radio.


Outre son excellente connaissance de trois des divisions de Disney, Stephen Burke, diplômé de la fameuse Harvard Business School, a été l'artisan de la fusion réussie entre Comcast et la filiale de câble d'ATT, en 2002, faisant de son groupe le numéro un aux Etats-Unis avec quelque 21 millions d'abonnés à travers le pays.


En présentant son offre, Comcast a souligné que M. Burke serait impliqué dans le processus de la fusion, puis jouerait un rôle majeur au sein de la nouvelle entreprise.


Comcast "en fait trop (...) Stephen Burke n'est pas non plus la seule raison de cette offre", souligne Jordan Rohan, en rappelant les synergies et l'intérêt de la transaction pour les deux entreprises.


Avec un style de gestion fondé sur une responsabilisation des équipes en charge sur le terrain, Stephen Burke est surtout présenté comme l'anti-thèse de l'actuel pdg de Disney, Michael Eisner.


Dans un entretien au Wall Street Journal, M. Burke explique ce que pourrait être la nouvelle entreprise, sous sa direction: "nous mettrons des gens au bon endroit, leur dirons ce que nous attendons, et les laisserons faire ce qu'ils ont à faire", a-t-il simplement déclaré.


Voilà qui tranche avec Michael Eisner, impliqué dans les moindres détails des activités de son groupe, depuis les studios jusqu'aux parcs de loisirs, allant même jusqu'à intervenir dans la décoration de certains hôtels ou dans le scénario de certains films en production.


A la tête de Disney depuis 20 ans, Michael Eisner cumule depuis 1994 les fonctions de PDG et de président du conseil d'administration du groupe. Et sa poigne de fer lui vaut des critiques de plus en plus virulentes.


D'abord attaqué par Roy Disney, le neveu du fondateur, Michael Eisner est à présent la cible d'une très respectée société de conseil en investissements, Institutional Investor Services (ISS), fâchée par le cumul des fonctions.


Les actionnaires pourraient saisir l'occasion de leur assemblée annuelle le 3 mars pour faire vaciller M. Eisner, même si pour ISS, le vote ne doit pas porter sur "les prétendues tendances machiavéliques de M. Eisner pendant ses 20 ans chez Disney".
Bonjour...  Je veux jouer à un jeu!!

Ma liste de Coasters ridés:  http://coaster-count.com/user/4974/ridden