Author Topic: L'avenir opérationnel des parcs d'attractions  (Read 1646 times)

Offline BaggyWorld

  • Fait son cinéma à Movieland
  • **
  • Posts: 418
L'avenir opérationnel des parcs d'attractions
« on: 04 October 2022, 12:34:36 »
Depuis quelques années, on voit apparaître dans nombre de secteurs d'activités, une disparition progressive des charges salariales au profit d'une automatisation partielle voire quasi totale.

Ce matin AlexHL, pour appuyer l'un de ses propos sur le topic d'Astérix, qui m'a fait réfléchir :

C'est un peu comme les prolongements/automatisations de lignes de métros à Paris qui sont très coûteuses car englobent de gros de travaux de réhabs, des nouveaux trains etc.

Pour faire simple, la plupart des lignes du métro parisien remplacent leur signalisation, remettent des portiques sur les quais et suppriment le poste de conducteur. Le trajet se fait sans assistance humaine, si ce n'est qu'il reste un contrôle dans le hub de la RATP/SNCF en cas de problème.

Je me suis alors interrogé sur une éventuelle adaptation pour notre secteur. Alors que les charges augmentent de plus en plus dans le secteur des loisirs, qu'il s'agisse de l'électricité, de la maintenance et des charges RH... pensez-vous que l'on passera bientôt le cap "Métro parisien" avec une automatisation des métiers d'opération de base que sont l'embarquement et le débarquement des visiteurs ?

Pourrait-on un jour imaginer, embarquer dans le Tonnerre de Zeus ou le Pulsar par le biais de portes automatiques, sans aucune autre assistance humaine que par un grand central équipé de caméras ?

Aussi effrayant que cela puisse sembler, nous avons déjà un précédant, quoique très modeste, avec le matériel vendu par Heege (aujourd'hui Sunkid) où le visiteur s'installe lui-même et déclenche lui-même le cycle.



Qu'en pensez-vous ?


Offline kerry

  • Se fait dessus dans Dragon Kahn
  • ***
  • Posts: 1000
Re : L'avenir opérationnel des parcs d'attractions
« Reply #1 on: 04 October 2022, 14:18:34 »
Honnêtement j'y crois moyen pour plusieurs raisons, la principale c'est la sécurité, dans un métro les gens rentrent les portes se referment et c'est tout, dans une attraction il faut que les gens rentrent ferment la sécurité, et l'opérateur passe vérifier, on ne peut pas laisser les gens gérer, on l'a vu récemment avec la femme qui n'a pas fermé sa barre et donc à dû "sauter" sur le quai car l'opération n'a pas vérifié.
A ça on peut rajouter la sécurité globale de l'attraction (potentiellement un objet sur les voies ou autre) et la gestion des visiteurs (taille minimale etc)
Home parc: Nigloland

Offline AlexHL

  • Modérateur
  • Tire la queue du Mickey à Disneyland
  • *********
  • Posts: 1105
  • Comtois, mais aussi Normand et Ardéchois !
Re : L'avenir opérationnel des parcs d'attractions
« Reply #2 on: 04 October 2022, 21:43:34 »
Les effets de l'automatisation ont déjà permis de réduire significativement les opérations des attractions.

Aujourd'hui, un des meilleurs exemples reste Nigloland qui grâce à sa réflexion en amont permet de limiter le recours au personnel. Même en maintenance les équipes du parc sont réduites. Je vous invite à regarder attentivement les reportages qui nous en apprennent beaucoup qu'on ne le croit.

Les passerelles rétractables permettent de fonctionner à un opérateur sur Alpina Blitz en journée calme. L'équipe technique du parc n'est composée que d'une quinzaine de personnes en permanents, alors qu'il y a 35 manèges !

Les attractions de Disney sont automatisées sur la partie maintenance qui réduit le temps de travail aussi bien des opérateurs que de la maintenance (un opérateur peut ajouter ou retirer un train de Crush depuis la baie de contrôle sans demander de l'aide contrairement à Goudurix qui est bien plus compliqué).

Sinon hors sujet mais les premiers télécabines sans opérateurs commencent à débarquer. Cela nécessite beaucoup de capteurs et d'adaptations mais cela permet de ne pas avoir d'opérateurs (fonctionnement sur des plages horaires élargies devient possible).
Parcs faits :
2018 : PdF, EP, Kingo, DinoZOO, Vulcania, Lemptégy, Alton, Festy, Fraisp', HoPa, Astérix, OGP, JdA, FlyView, Grévin, Chaplin, PAL, Spirou, OK
2019 : AquaBoulevard, Walibi, DLP, WDS

Offline kerry

  • Se fait dessus dans Dragon Kahn
  • ***
  • Posts: 1000
Re : L'avenir opérationnel des parcs d'attractions
« Reply #3 on: 04 October 2022, 23:51:53 »
Oui mais justement on peut réduire me personnel, mais on ne peut pas intégralement l'enlever sur des grosses attractions comme les coasters (pour ne prendre que les principales attractions)et j'ai du mal à concevoir quel genre de système pourrait permettre car il y a des facteurs risques que seul un vilain pourrait gérer
Home parc: Nigloland

Offline Teddy

  • Voit la vie en bleu dans Blue Fire
  • *****
  • Posts: 5246
  • Team Enthousiaste
    • FunParkProd (RIP)
Re : L'avenir opérationnel des parcs d'attractions
« Reply #4 on: 05 October 2022, 00:59:40 »
Personnellement je n'ai pas vraiment l'impression que les opérateurs disparaissent ou sont voués à l'être…
Dans les dernières nouveautés des parcs à travers le monde ou même dans les projets à venir, il n'est visiblement pas prévu que les opérateurs soient remplacés. 
Disney, qui est souvent précurseur dans le domaine, nous le prouve bien: il y a beaucoup (mais vraiment beaucoup) plus d'opérateurs sur un Ratatouille (2014) ou un Rise of The Resistance (2019) que sur un Blanche Neige ou un Peter Pan (1955 ou 1992 ça change pas grand chose).
Quelques rares exceptions existent:
- Nigloland qui avec ses plateformes au dessus du rail en gare permet de tenir un gros ride seul, mais elles ont leurs limites sur des journées à fortes affluences ou deux à trois opérateurs restent nécessaires.
- Les différents rides types Sunkid qui se sont vendus pour des parcs plutôt petits (ex les Combes) ou qui n'ont pas un fonctionnement similaire au parc d'attraction tel qu'on est habitué à le voir (France Miniature ou Futuroscope à l'époque).

Je pense également qu'avec l'incivilité toujours plus originale des visiteurs, nous ne sommes pas prêt de voir des coasters comme Tonnerre 2 Zeus, où à tout moment un visiteur ira sur le parcours chercher sa casquette car aucun opérateur ne l'a empêché.

Et désolé pour le hors sujet mais au sujet des transports automatisés, on se doute bien qu'il s'agit de répondre à plusieurs problématiques qui ne s'appliquent pas ou peu dans les parcs:
- Eviter les fermetures de ligne ou la baisse du nombre de rame lors de grèves.
- Gagner en temps de parcours.
- Eviter les aléas (incident voyageurs, meilleure régularité,...)
- Avoir un grand nombre de rame en WE, jours fériés et évènements particuliers.
Parcs prévus en 2018: DLP - PA - PDB - EP - Dennlys Parc - PSP - Jardins D'acclimatation - Plopsaland - Mer de Sable (Et oui j'ai pas modifié depuis)

Offline Dim7303

  • Tombe dans la gueule de Krake
  • ****
  • Posts: 3531
L'avenir opérationnel des parcs d'attractions
« Reply #5 on: 05 October 2022, 11:10:13 »
Je vous rejoins sur le fait qu'il va sûrement avoir de l'optimisation mais de là à être complètement automatisé j'ai du mal à le croire pour le moment.

Là où on peut rajouter de l'automatisation je pense c'est en restauration et en boutique.
Alors avis très perso, je préfère avoir une personne en face de moi qu'une caisse auto mais on voit apparaitre de plus en plus de magasin sans caisse du tout. Vous savez où une caméra vous traque en permanence, note ce que vous mettez dans votre panier puis vous recevez la facture par mail.
Peut être que ce système est adaptable aux parcs, d'ailleurs je serais surpris que WDW ne le mette pas en place avec l'aide des magic band+.

Petite question sur la restauration d'ailleurs : est-ce que les food loop permettent d'avoir du personnel en moins ou alors c'est vraiment juste pour le  concept ?

Offline eltorrak

  • Pompe l'Air à Rita
  • *
  • Posts: 19
Re : L'avenir opérationnel des parcs d'attractions
« Reply #6 on: 05 October 2022, 18:24:49 »
Depuis quelques années, on voit apparaître dans nombre de secteurs d'activités, une disparition progressive des charges salariales au profit d'une automatisation partielle voire quasi totale.

[...} pensez-vous que l'on passera bientôt le cap "Métro parisien" avec une automatisation des métiers d'opération de base que sont l'embarquement et le débarquement des visiteurs ?

[...]

Qu'en pensez-vous ?
J'irais même plus loin. Je suis absolument sur et certains que TOUS les secteurs d'activités vont progressivement, soit partiellement soit totalement, être automatisé. Et quand je dis tous, c'est tous, même ceux qui paraissent impossible à automatiser pour nos esprits à l'instant T, le deviendront au final.

Il y a environ une bonne décennie de ça, j'étais plutôt dans la catégorie des sceptiques, pensant naïvement que certains secteurs d'activités étaient "à l'abri". Un médecin, un artiste, ou je ne sais quoi. Mais au final c'était pas du scepticisme, c'était surtout de l'ignorance et de l'inexpérience des évolutions dans le secteurs de l'automatisation, de la robotique, des algo d'IA, etc...

Je me suis bercé d'illusions un sacré moment, en trouvant des excuses du type "non mais ça c'est pas possible car ça demande forcement un cerveau humain", ou "ca c'est pas possible car niveau sécurité c'est trop dangereux de laisser ça à un robot", ou encore "c'est un métier trop artistique/abstrait/technique (rayez la mention inutile) pour être réalisé une IA".

Sauf que depuis, j'ai été curieux, j'ai vu de nombreuses conférences d'ingés du secteur, je me suis documenté, et je me rend compte que tous les secteurs sont (ou seront) touchés, et que tous les arguments concernant la technicité, la sécurité, ou l'aspect artistiques sont fallacieux, ou ne sont que des verrous technologiques temporaires ou des barrières politiques/idéologiques. Verrous et barrières qui sautent les uns après les autres, et à titre personnellement, à chaque fois plus vite que je l'imagine.

Pour ce qui est de l'argument de la sécurité, la problématique est identique au secteurs des voitures autonomes. Les ingénieurs qui travaillent sur ce secteurs savent pertinemment qu'un véhicule autonome causera moins d'accidents qu'un véhicule conduit par un humain, beaucoup plus faillible qu'un algorithme utilisant du machine learning, ayant conduit, virtuellement, pendant des milliards de milliards d'heures, en respectant scrupuleusement le code de la route, sans être fatigué, énervé, déprimé, sous l'emprise de drogue, d'alcool, du stress, etc... La question qu'ils se posent vraiment, c'est plutôt sur le taux d'acceptabilité. En gros, est-ce que pour que le remplacement d'un conducteur humain soit accepté par le grand public, il faut qu'un véhicule autonome soit 10 fois moins dangereux ? 100 fois moins dangereux ? 1000 fois moins ? C'est plutôt ça, la question qu'ils se posent quand on les écoutent. Et bien ça sera la même chose pour l'automatisation des rides, qui est bien plus simple encore à gérer qu'un véhicule autonome. En gros, pour accepter de monter dans un ride géré par une IA, il faudra que le taux d'accident soit réduit de combien de % par rapport à une gestion humain ?

Pour ce qui est de l'argument de la créativité, il est tombé il y a longtemps. En effet, il y a des webservices utilisant des IA aujourd'hui qui composent de la musique, d'autres qui réalisent des artwork pour le secteur du jeu vidéo, ou peignent des tableaux, certains recomposent des image 2D, colorisent des photos en noir et blanc, ou augmentent la résolution d'une photo toute pixélisée. Chez Nvidia et Amazon, ils bossent carrément sur la modélisation 3D par une IA. Ils tapent une phrase, par exemple "un lapin avec un chapeau", et le programme modélise un lapin avec un chapeau, avec plusieurs variantes. C'est juste impressionnant.

Pour ce qui est de l'argument de la mobilité, les robots à plusieurs pates sont déjà nombreux, les robots de transports dans les entrepôts de stockage ou de redistribution deviennent petit à petit la norme, et les projets d'androïdes bipèdes sont de plus en plus fréquents dans les entreprises de tech. Les projets de livraisons par drones sont légions, et dans certains hôpitaux, il y a même déjà des robots qui s'occupent du transport des médicaments aux patients.

Bref, c'est un sujet bien plus vaste que simplement l'automatisation des rides, car cela va bouleverser notre société basée sur le salariat (dans le sens échange monétaire entre un travailleur et un employeur), et notre système économique tout entier (le principe de la monnaie contre du travail) deviendra, a terme, totalement inefficient.

Les véritables questions à se poser selon moi, ce n'est plus vraiment si ça va arriver, mais plutôt :

1) Quand est ce que ce changement sera effectif à grande échelle dans tel ou tel secteur d'activité ? Dans une décennie ? Une génération ? Deux générations ? Un siècle ?
2) Quel sera le régime politique et système économique qui remplacera l'actuel pour supporter ces changements ?
3) Quel sera le poids écologique de toute cette automatisation ?

En tout cas, c'est à la fois terrifiant et excitant.

Offline kerry

  • Se fait dessus dans Dragon Kahn
  • ***
  • Posts: 1000
Re : L'avenir opérationnel des parcs d'attractions
« Reply #7 on: 05 October 2022, 18:42:11 »
Oui mais j'imagine même pas le prix de coaster 100%automatisé, sans même parler qu'on est pas dans la même problématique que les voitures, des opérateurs ne vont pas travailler alcoolisés ou drogués, et ils peuvent repérer des pb qu'un ordinateur ne verrait peut-être pas.
Mais aussi et surtout le facteur humain, les gens qui vont aller dans un parc seront probablement plus réceptifs à un être humain qu'à rien du tout, et se sentiront plus en sécurités si les barres de sécurités sont vérifiées par un humain que rien du tout.
Home parc: Nigloland

Offline eltorrak

  • Pompe l'Air à Rita
  • *
  • Posts: 19
Re : Re : L'avenir opérationnel des parcs d'attractions
« Reply #8 on: 05 October 2022, 18:55:18 »
Oui mais j'imagine même pas le prix de coaster 100%automatisé
Ben si le marché se dirige vers ça (et j'en suis absolument persuadé), le cout sera plus élevé à l'achat/installation certes, mais le cout d'un opérateur pour un parc, c'est allez, charges comprises, grosso modo 36000 €/an. Donc n'importe quel entrepreneur fera le calcul : X opérateurs * X salaires * X années, et il verra au bout de combien de mois/années ca devient rentable. Et la concurrence fera le reste.

sans même parler qu'on est pas dans la même problématique que les voitures, des opérateurs ne vont pas travailler alcoolisés ou drogués,
Alors ça, déjà j'en suis pas sur ...  ::)

Mais par contre, dans tous les cas il sera jamais stressé, déprimé, mal réveillé, pas attentif, jamais en arrêt maladie, et en plus, un robot ça peut bosser 24h sur 24, et 7j sur 7, et pas 35 heures.

Donc au final ...

et ils peuvent repérer des pb qu'un ordinateur ne verrait peut-être pas.
Et l'inverse est aussi vrai.
On en revient au principe de taux de sureté dont j'ai parlé plus haut.

Mais aussi et surtout le facteur humain, les gens qui vont aller dans un parc seront probablement plus réceptifs à un être humain qu'à rien du tout, et se sentiront plus en sécurités si les barres de sécurités sont vérifiées par un humain que rien du tout.
C'est exactement ce que je disais plus haut : la question, c'est le "taux d'acceptabilité".

A partir que quel % d'accidents en moins le grand public acceptera le remplacement.
Il y a forcement un chiffre, lequel je sais pas.

Offline kerry

  • Se fait dessus dans Dragon Kahn
  • ***
  • Posts: 1000
Re : L'avenir opérationnel des parcs d'attractions
« Reply #9 on: 05 October 2022, 22:34:46 »
Sauf que ce que tu ne prends pas en compte pour le prix c'est l'entretien qui sera probablement de l'entretien journalier donc le coup sera similaire car il te faudra forcément des ingénieurs en robotique (qui ont un salaire plus élevé que de simples opérateurs), et un seul ne suffira pas pour le parc, sans parler des pièces à prévoir on en revient au même.

Et le fait de bosser h24 ne sert à rien aucun parc n'est ouvert h24.

Pour le facteur humain dsl mais c'est un fait scientifique on est plus à l'aise avec un humain qu'une machine, et ca doit être encore plus vrai dans un coaster où tu as l'opérateur qui passe vérifier ton harnais ca te rassure plus qu'un rebot qui ne vérifiera rien (non visible si tu préfères).
Et bon actuellement on ne peut pas se plaindre des accidents. (Sinon par rapport aux voitures autonomes elles ont également pas mal de pb par rapport aux % quelles représentent)
Home parc: Nigloland