Auteur Sujet: [Walibi Holland] 22.06.20  (Lu 443 fois)

Hors ligne Yoshiii

  • Lève les bras dans Katun
  • **
  • Messages: 586
  • Karma : 5
    • lepasseportdantho.com
[Walibi Holland] 22.06.20
« le: 30 Septembre 2020, 16:38:00 »
Bonjour à tous !

En juin dernier, je suis parti quelques jours en Hollande Septentrionale, au nord d'Amsterdam avec Emma, une amie à moi. Nous avons arpenté les environs mais nous sommes également allés à Walibi Holland, premier parc d'attractions que nous visitions en période de crise Covid-19.

Emma, qui avait déjà à son actif des parcs comme Efteling ou Phantasialand, n'était encore jamais allée à Walibi Holland. Pour ma part, il allait s'agir de ma troisième visite.

Nous avions acheté nos billets en ligne à l'avance. Grâce à cela, nous avons pu bénéficier d'une belle réduction sur le tarif de base.

Il s'agissait donc du premier parc à thème que je visitais au cours de la crise Covid-19. Le parc avait alors mis en place plusieurs dispositions, comme l'achat d'un billet daté, un système de files d'attente virtuelles et de nombreuses mesures de distanciation sociale.

Après avoir roulé une petit heure depuis Enkhuizen où nous logions la veille, nous sommes arrivés à Biddinghuizen où se situe le parc Walibi Holland. Le parking était bien rempli en ce jour de juin ensoleillé. Nous étions pourtant un lundi, c'était assez étonnant.

Munis de nos billets datés, nous nous sommes dirigés vers l'entrée du parc où nous avons du attendre cinq minutes avant de nous faire contrôler nos tickets aux anciens guichets de vente de tickets.


Emma impatiente de découvrir le kangourou hollandais !

En même temps, j'ai pu activer sur mon smartphone le système de file d'attente virtuelle via un lien envoyé par mail lors de l'achat de nos tickets d'entrée. Ce système est gratuit et proposé à tous les visiteurs. Il consiste à faire virtuellement la file d'attente pour une attraction, sans devoir donc physiquement attendre dans une file. Chaque attraction dispose d'un temps d'attente virtuel indiqué : il suffit alors de patienter en faisant autre chose (se promener, s'acheter une gourmandise, faire une petite attraction non connectée au système de file virtuelle) avant de pouvoir se rendre à l'entrée de l'attraction une fois le temps d'attente virtuel écoulé. Un QR code apparaît alors et il suffit de le présenter au membre du personnel à l'entrée de l'attraction. Il y aura encore une petite attente assez brève avant de pouvoir embarquer. Une fois le QR code scanné, il est alors possible de réserver une autre attraction en file d'attente virtuelle.

Une fois rentrés dans le parc, Emma et moi avons directement réservé un accès pour Untamed, la dernière montagne russe du parc inaugurée en 2019. Nous en avions pour une petite demi-heure d'attente. Nous en avons d'abord profité pour découvrir la zone d'entrée du parc qui a récemment été rénovée. Le style du parc est très original : l'idée est d'être plongé dans une sorte de grand festival. On y retrouve donc des décors loufoques, des graffitis, des bâtiments hauts-en-couleurs etc... Cela donne une bonne vibe au parc, chose qui lui manquait énormément il y a de cela quelques années. Aujourd'hui, Walibi Holland a une réelle identité, qui est jeune, contemporaine, cool et chill.






Là où Walibi Belgium a son Psyké Underground, Walibi Holland a toute une zone psychédélique !

Nous nous sommes ensuite dirigés vers la zone d'Untamed, la zone Wilderness qui évoque la nature sauvage, toujours dans un style très festival. C'est joli, original et bien exécuté, avec en effet un côté assez sauvage dans la végétation.


Untamed sera-t-il le Wildest Ride in the Wilderness?

Nous avions encore du temps devant nous, alors j'ai proposé à Emma de commencer par une attraction qui n'était pas connectée au système de file d'attente virtuelle. Je lui ai suggéré de faire G-Force, une attraction de type Enterprise du constructeur allemand Huss.

G-Force est situé dans la Speed Zone, une zone qui venait d'être rénovée pour la saison 2020 avec de légers ajouts de théma un peu décalée. Les ajouts sont légers mais font leur effet et donnent un peu plus de cachet à une zone au thème et à l'allure de base assez insipide.



On a speedé pour pouvoir faire un tour de G-Force !

Nous n'avons attendu qu'un cycle avant de pouvoir embarquer dans G-Force. C'était la première fois qu'Emma testait un Enterprise Huss. Nous étions chacun dans une cabine individuelle pour ce flat ride rotatif. Ce que j'apprécie beaucoup dans cette attraction, c'est le fait de ne pas être du tout attaché et d'être simplement plaqué à mon dossier par les forces procurées. Assez impressionnant sachant qu'on se retrouve à maintes reprises la tête en bas ! Emma a par contre beaucoup moins apprécié cette première attraction et en est ressortie fort nauséeuse.


L'attraction préférée d'Emma !

Nous avons alors désinfecté nos mains à l'un des distributeurs de gels désinfectants éparpillés dans le parc. Un peu trop éparpillés d'ailleurs : ceux-ci étaient parfois placés à des endroits assez inutiles comme le long d'une longue allée végétale où il n'y avait rien mais pas en sortie des montagnes russes par exemple. Le gel était également fort gras et pas très agréable.


Entre deux buissons, comme ça, se cachent parfois des distributeurs de gel...

Emma ayant un peu de mal à récupérer de G-Force, nous avons attendu un instant avant de nous lancer dans Untamed dont le créneau venait d'être disponible pour nous dans le système de file virtuelle. Une fois l'heure d'embarquer, un créneau de 30 minutes est possible pour rejoindre l'attraction. Une fois ce créneau dépassé, la réservation devient invalide.

Après dix bonne minutes de repos dans la zone Wilderness, Emma et moi nous sommes donc engagés dans la file d'Untamed. Celle-ci est simple mais jolie, décorée avec une végétation sauvage et des éléments en bois en provenance de Robin Hood, l'ancien Wooden Coaster qu'Untamed remplace (tout en réutilisant une partie de la structure de Robin Hood), ainsi qu'un ancien train du Wooden défunt.






La nouvelle star du parc et son cadavre dans la file...

Untamed est un Wooden Coaster construit par RMC. Le parcours est unique et original, avec de multiples inversions, des pentes fortement inclinées, des virages inclinés dans des directions improbables, etc...

J'avais déjà eu l'occasion de tester deux RMC : Joker à Six Flags Discovery Kingdom et Twisted Colossus à Six Flags Magic Mountain. J'avais bien apprécié, surtout Twisted Colossus, mais je trouvais que comparé à un Wooden Coaster classique, c'était trop lisse. Je trouvais également que les parcours manquaient d'airtimes et possédaient trop d'enchaînements d'inversions.

Untamed fut une excellente surprise face aux deux RMC californiens et un véritable coup de coeur ! Untamed surpasse largement Joker et Twisted Colossus. L'attraction est tout simplement dotée d'un meilleur parcours beaucoup mieux dosé. En ajoutant un beau cadre autour, une théma originale et on a un résultat final beaucoup plus probant !

Rien qu'à partir de la file d'attente, et de la jolie gare, on est bien accueillis à bord de cette attraction. Distanciation sociale oblige, des rangées vides étaient laissées entre les différents groupes. Pour ce premier tour, Emma et moi avons eu la chance de pouvoir être installés au dernier rang. L'assise dans les trains est par contre un petit reproche que je ferais aux RMC : en effet, avec la lap bar, il y a des protège-tibias assez durs qui viennent protéger nos jambes. Ceux-ci ne sont pas très confortables et limitent le sentiment de liberté à bord du train.

Le parcours d'Untamed débute par un virage incliné dans le mauvais sens. C'est marrant et ça annonce la couleur de la suite du parcours. Puis vient le lift qui nous mène à 36,5 mètres de haut, avant une magnifique first drop inclinée à 80 degrés. Cette descente procure de belles sensations ! Ensuite, après une petite bosse, le train remonte vers une première figure à inversions. Le parcours tortueux de l'attraction se poursuit ensuite avec une remontée avec airtime puis un virage qui mène sur un Camelback avec un autre bel airtime à la clé. Autre Camelback incliné cette fois-ci puis vient la deuxième inversion, un 360 degré qui déboule sur un virage. Vient alors encore une bosse fort inclinée (à du quasiment 90 degrés), suivi d'un double up et double down qui offre son beau lot d'airtimes. Le train entame alors la dernière section du parcours qui se fait en grande partie dans la structure de l'attraction. Il s'agit de la meilleure partie du parcours, avec un sentiment de vitesse accéléré et des éléments qui s'enchaînent : inversion, virage relevé, bunny hops et une heartline roll très proche du sol pour finir en beauté !




Indomptable cet Untamed !

J'ai personnellement été conquis par Untamed : un rythme incroyable, de belles sensations, une fluidité exemplaire et de très nombreux airtimes ! Pour Emma par contre, ce fut assez éprouvant. Elle n'avait pas encore récupéré de G-Force et il faut l'avouer, Untamed ça retourne un peu dans tous les sens. Elle avait également gardé ses lunettes qu'elle a du maintenir pendant tout le parcours de peur de les perdre !


Deux expériences bien différentes !

Nous avons donc refait une pause pour qu'Emma puisse se remettre de ses émotions. Entretemps, j'avais déjà réservé notre prochaine attraction avec le système de réservation : Crazy River.

Dans un moment de confusion, Emma et moi nous sommes rendus devant l'entrée d'El Rio Grande, le raft ride du parc, pensant avoir réservé cette attraction. Arrivés devant l'employé à l'entrée d'El Rio Grande, celui-ci a scanné à plusieurs reprises mon QR code avant de nous indiquer que nous étions à la mauvaise attraction !

Aucun souci pour nous, nous voulions également faire Crazy River, un Log Flume du constructeur Mack, identique au Flash Back de Walibi Belgium. L'attraction, située dans une zone qui initialement était thématisée sur le Canada, comporte plusieurs chutes aquatiques dont une en arrière. Il n'y avait à chaque fois qu'un groupe de personnes par embarcation, mesures Covid-19 oblige. Ici, malgré le système de réservation en ligne, il y avait tout de même 15 minutes d'attente, et les Hollandais ne semblaient pas vraiment se soucier des distanciations sociales dans les files malgré les marqueurs au sol...

Niveau théma, je préfère la version belge à la version hollandaise. Après, ce type d'attractions reste toujours très agréable à faire, surtout avec du beau temps (il faisait vraiment chaud ce jour-là !). D'ailleurs, après avoir fait Crazy River, nous sommes allés nous acheter de la crème solaire dans l'une des boutiques du parc !



Ce Crazy River m'a donné un flashback de Walibi Belgium

Une fois la crème solaire en poche, nous nous sommes dirigés vers une petite attraction familiale en attendant l'échéance de notre nouvelle réservation, pour El Rio Grande cette fois-ci. Nous avons donc fait Le Tour des Jardins, un petit parcours en tacots dans une zone à thème qui évoque la France. Celle-ci n'a pas encore été rénovée et adaptée au nouveau thème "festival" et dénote un peu avec le reste. Petite attraction bien calme, idéale pour Emma qui se remettait encore doucement d'Untamed. Il s'agit d'une des rares attractions pour enfants du parc. Les quelques autres sont entassées dans la zone pour enfants du parc.




Petit bout de "France" au fin fond des Pays-bas...

Nous nous sommes alors dirigés vers El Rio Grande pour un petit tour de raft ride dans la zone mexicaine du parc. Le raft en lui-même est on ne peut plus classique. Au préalable, l'attraction était dotée de bouées articulées (coupées en 4 sections désarticulées et fixées au centre) comme sur le Bengal Rapid River de Bellewaerde, ajoutant du fun à ce type d'attractions. Néanmoins, elles ont été remplacées récemment par des bouées plus traditionnelles du constructeur Hafema, rendant l'attraction moins amusante qu'auparavant. Très peu d'éclaboussures également. Sympa mais sans plus...




Il y avait foule dis donc !

Après  El Rio Grande, Emma et moi sommes allés nous restaurer dans l'un des points de restauration du parc. A ce niveau-là, il faut avouer que Walibi Holland a encore un chemin à parcourir. Idéalement, je pense qu'il vaut mieux y manger des produits en vente à emporter comme les Hots Dogs et Wraps de la zone Wilderness qui sont très bons, plutôt que les produits bien gras vendus dans le Chicken Restaurant de la même zone ou encore le Self Service de la zone WAB. C'est dans ce dernier qu'Emma et moi avons mangé. Au menu : schnitzel et frites. C'était certes nourrissant mais pas incroyable non plus et alors qu'aujourd'hui nombre de parcs à thèmes développent leur offre de restauration, jusqu'à en devenir part de l'expérience de visite, Walibi Holland se contente de vendre des burgers frites et autres pizzas.


De la grande gastronomie !

Le restaurant en lui-même n'avait pas un cadre très incroyable non plus, dans la zone criarde WAB et juste à côté d'une insupportable fontaine interactive. Bref, passez votre chemin et préférez les stands de la zone Wilderness.




Mais que quelqu'un fasse taire cette fontaine !

Juste après El Rio Grande, j'avais réservé un accès pour Goliath, le Megacoaster Intamin. Isolée au fond de la Speed Zone, il s'agit de l'une des attractions emblématiques du parc.

J'avais très hâte de pouvoir redécouvrir Goliath qui m'avait enchanté lors de mes deux premières visites à Walibi Holland et qui fait partie de mes 10 coasters préférés au monde. Emma s'était quant à elle assez bien rétablie et était prête pour plus de sensations, core-business de Walibi Holland.


Le géant du parc !

Grâce au système de file virtuelle, nous n'avons que très peu attendu dans la file d'attente aménagée. Celle-ci est néanmoins particulièrement vilaine, avec ses barrières en plexigas. Toutefois, cela montre que Walibi Holland tente de protéger au maximum ses visiteurs (même si encore une fois tout n'est pas logique : pour Goliath par exemple, pas de distributeur de gel hydro-alcoolique en sortie d'attraction).


Sexy n'est-il pas ?

Une fois arrivés en gare, l'employé a voulu nous placer dans les premières rangées du train. Je voulais pouvoir être au dernier rang (ou au moins dans les dernières rangées). Il n'a pas voulu et j'ai du insister pour qu'il cède à ma requête. Avec les temps d'attentes de plus en plus élevés sur le système des files en ligne (une heure pour les gros coasters), nous n'étions pas certains de pouvoir refaire le Goliath par la suite et une bonne place dans le train ça a son importance !

Installés à bord, le train démarre rapidement son ascension du lift, tracté par un câble. Arrivés au point culminant de 46,8 mètres, le train entame la first drop qui aux premiers rangs ne se fait pas tellement ressentir mais qui aux derniers rangs est un véritable régal (d'où l'importance de bien choisir sa place !). Petites vibrations en bas de la first drop, mais rien de désagréable non plus pour une machine qui a bientôt 20 ans déjà. Puis vient le gros camelback qui offre un chouette airtime, ici par contre beaucoup mieux ressenti au premier rang. Après un virage, le train arrive à toute vitesse dans une figure originale, le Stengel Dive, qui nous fait valser sur le flanc droit. Particulièrement appréciable pour la personne installée à la droite du train. Vient ensuite une grande spirale, avec un peu d'intensité. Un changement de direction (EGF Turn) plus tard, nouvelle spirale au-dessus de l'eau mais beaucoup plus insipide. C'est un peu le ventre mou de l'attractions. S'en suit alors un nouveau EGF Turn avant d'arriver sur les trois bunny hops bien fournis en airtimes avant d'effectuer un virage très intense qui mène sur les freins finaux.

Goliath reste pour moi le meilleur coaster de Walibi Holland et une véritable référence en Europe. L'expérience est plus simple que le plus tortueux Untamed, mais offre un sentiment de liberté, de jouissance, de puissance qu'Untamed n'a pas. Rien que les trains sont parfaits : tels des sièges de camping montés sur des trains sans réel rebord, on a un sentiment de liberté et d'insécurité particulièrement plaisant. Une fois à bord dans le lift, il suffit de regarder sur les côtés du train pour sentir le vide autour de nous ! Le train file à toute vitesse, le visage balayé par le vent, les airtimes sont longs et puissants, le parcours passe au-dessus de larges étendues de gazon ou de plans d'eau. Goliath offre une expérience de vol, de puissance et de vitesse qui pour moi n'est surpassée que par le Nitro de Six Flags Great Adventure et bien évidemment par Shambhala à Port Aventura.



Le meilleur cocktail d'airtimes du Benelux (pour l'instant !)

Emma a elle aussi beaucoup mieux apprécié Goliath qu'Untamed qui l'a moins retournée. Néanmoins, n'étant toujours pas dans son assiette, elle n'aurait pas enchaîné de tour dans l'immédiat non plus. De toute façon, notre prochaine réservation était pour Xpress et n'était pas pour tout de suite.

Nous sommes alors allés nous rafraîchir sur une autre attraction aquatique du parc : Splash Battle. Comme son nom l'indique, il s'agit d'un Splash Battle construit dans la zone pour enfants. Cette attraction n'était pas intégrée au système de files virtuelles et la file d'attente y était déserte, et ce malgré le beau temps.

Emma et moi avons eu un bon fou rire sur ce Splash Battle d'où nous sommes ressortis complètement trempés ! Les cibles ne servent à rien, nous avions beau les asperger avec nos canons à eau rien ne s'y passait, mais la bataille avec les autres embarcations fut rude ! J'adore les Splash Battles, surtout quand il fait chaud, et celui de Walibi Holland, sans être le plus beau, fait très bien le job et ajoute un peu d'offre familiale dans ce parc.





Splash Battle, le... Splash Battle du parc !

Nous en avons profité pour faire une petite pause glacée : nous avons acheté des boules de glace Ben & Jerry's vendues à proximité de la Grande Roue. Un bon petit snack quand il fait si chaud !

Après notre pause glacée, nous avons pu directement nous rendre à Xpress: Platform 13. Il s'agit d'un Launch Coaster Vekoma, clone des célèbres Rock'n'Roller Coaster starring Aerosmith des parcs Disney, mais en extérieur ici. Ce qu'il faut surtout retenir d'Xpress: Platform 13, c'est son scénario, sa théma et sa file d'attente ! L'attraction consiste en une station de métro abandonnée, où un accident se serait produit. La file d'attente évoque très bien cela, avec d'abord une partie avec reportages sur les étranges faits qui se sont produits sur la Platform 13, puis un dédale de couloirs où nous nous rendons à la rame de métro. Cette section sombre peut être effrayante. Néanmoins pas de tracas, contrairement au Mystery Castle de Phantasialand, il n'y a pas d'acteurs qui s'y cachent. Emma était un peu stressée dans cette file et ça m'a bien fait rire !


La meilleure file du parc !

L'arrivée au quai d'embarquement est aussi très surprenant : les visiteurs arrivent devant des portes numérotées fermées, dans un tout petit espace et quand les portes s'ouvrent, on est directement amenés à embarquer !

Le train, qui représente le métro, s'engage sur une voie plongée dans le noir. Des effets lumineux sont enclenchés dans le tunnel qui constitue le launch, avant que le train ne soit propulsé à toute vitesse en extérieur. Celui-ci s'engage alors dans le Roll Over. Cette section est à mes yeux la seule partie intéressante du parcours. Le reste est une succession de virages (imposés par le dimensionnement du coaster adapté pour être enfermé dans un gros hangar), un corkscrew au milieu, et un soupçon d'airtime en toute fin de parcours. Sans les effets lumineux et sonores indoor des versions Disney, c'est encore plus ennuyeux.

Emma en est également sortie barbouillée. Décidément, ce n'était vraiment pas sa journée pour visiter un parc d'attractions !

Pour qu'Emma puisse se remettre de ses émotions et de pouvoir encore profiter de la journée, nous avons refait un tour de Crazy River qui était la seule attraction à n'afficher qu'une dizaine de minutes d'attente, là où Untamed était à quasiment deux heures d'attente. Toujours un plaisir de faire un Flume quand il fait chaud.



Double dose de Splash

J'avais réservé dans la file de Crazy River un nouveau créneau pour Untamed, voulant au moins pouvoir refaire l'attraction avant la fermeture du parc. Ce qui nous a donc bloqué et empêché de réserver une autre grosse attraction entretemps.  Emma ne se sentait plus d'attaque pour refaire Untamed et rien d'autre ne l'intéressait dans l'immédiat, là où moi j'aurais bien voulu faire Lost Gravity ou Speed of Sound. Néanmoins, avec le système de file virtuelle, impossible de scinder en deux les réservations (parce qu'alors j'aurais pu en plus de mon créneau individuel pour Untamed profiter du ticket d'Emma pour me réserver un autre créneau pour Lost Gravity). Dans mon cas ça aurait juste été profiter du système mais pour un groupe avec des envies disparates (ce qui aura été mon cas lors d'une nouvelle visite trois semaines plus tard) c'est beaucoup plus contraignant. Petit conseil dès lors : achetez les tickets individuellement, afin que chacun ait son lien pour le système de file virtuelle et puisse faire à sa guise une fois dans le parc.

Voulant absolument faire Lost Gravity, mais étant bloqué dans mon champ d'action, je me suis résolu à opter pour un Fastlane, c'est-à-dire le système de coupe-file payant de Walibi Holland. Celui-ci est intégré au système de files virtuelles et possède plusieurs options : soit un Fastlane one shot pour une seule attraction, soit un pass pour toutes les attractions concernées par le système une fois, ou encore le pass illimité pour faire en boucle toutes les attractions concernées.

Dans mon cas, j'ai opté pour un Fastlane pour une seule attraction une seule fois. J'ai donc pu, après avoir déboursé 6 euro, me payer un tour de Lost Gravity sans devoir attendre virtuellement (ce qui n'était plus possible à moins de deux heures de la fermeture du parc).

Lost Gravity est un coaster de type Big Dipper construit par Mack. Le parcours est compact et tortueux avec son lot d'inversions.


Lost but not least...

Le thème de l'attraction est assez étrange : c'est un monde apocalyptique où la gravité n'est plus et où tout est retourné dans tous les sens. L'idée est originale mais le rendu final pas très esthétique. C'est très loufoque, très bétonné, et pas tellement réussi au final. Les couleurs des rails sont étranges également, avec une alternance de noir et de jaune.

Mais l'attraction quant à elle est excellente ! Les petits trains compacts de deux rangées disposent de sièges placés à l'extérieur des rails, à la manière des Wing Coasters. Ce sont les places à privilégier pour une meilleure expérience. L'attraction, assez récente, est très fluide et confortable. Après un lift rapide, le train effectue une drop inclinée très intense, passe un bunny hop très rapidement et atteint une sorte de Top Hat bien sympathique. Puis vient un beau Camelback bien intense en airtime avant que le train n'arrive sur un demi-tour incliné à la Untamed qui mènent sur les freins de mi-parcours. Cette première partie est clairement la plus intéressante de l'attraction. Le reste n'est pas mauvais non plus, avec un parcours plus tortueux constitué de spirales et inversions, et encore un peu d'airtimes également.




C'est moche mais on aime quand même

Lost Gravity fait clairement partie du top 3 des meilleurs coasters de Walibi Holland, mais pour moi il se contente de la troisième place, Goliath et Untamed étant au-dessus. Ça reste néanmoins un très bon coaster à ne surtout pas manquer !

Dans cette zone de fond de parc, il n'y a pas vraiment de cohérence. Entre le log flume canadien, la théma apocalyptique de Lost Gravity, la façade de Neurogen (une expérience VR pas extraordinaire et fermée à cause de la crise Covid-19) et le petit coaster Drako, ça fait quand même fort brouillon. Les zones récemment retravaillées par le parc (Wilderness, l'entrée et Speed Zone) sont vraiment agréable et avec un certain cachet. Le reste du parc doit encore passer par la case rénovation pour avoir un ensemble cohérent.


Et ça c'est moche et c'est fermé !

En parlant du coaster Drako, nous avons fait avec Emma un tour de celui-ci. Il s'agit d'une montagne russe pour enfants, Tivoli Zierer Medium. Pas hyper intéressant, pas hyper confortable et pas hyper thématisé. Et vu le nombre d'enfants sur le parc, un peu inutile...



Enfin une attraction pour Emma !

Je suis alors enfin retourner refaire un tour d'Untamed, au premier rang cette fois-ci. L'attraction, qui avait chauffé toute la journée, s'est révélée encore plus intense. Pour le coup, heureusement qu'Emma a passé son tour cette fois-ci. Le premier rang est une bonne place aussi, surtout pour la vue. La first drop y est par contre beaucoup moins impressionnante.


Encore plus indomptable quand la bête a bien chauffé !

Dans les attractions que nous n'avons pas faites ce jour-là, il y avait la Mad House Merlin's Magic Castle, intégrée à la zone Wilderness. Si l'attraction de base n'a pas changé (pas la plus mauvaise mais pas la meilleure non plus des Mad Houses), son bâtiment extérieur a été tagué pour correspondre au style de la zone. Personnellement j'aime beaucoup, il fallait oser et ça donne très bien ! Quant aux opérations, elles sont devenues catastrophiques à cause de la pandémie Covid-19 : très peu de personnes sont accueillies par cycle. Trois semaines plus tard, lors d'une nouvelle visite à Walibi Holland, j'ai du attendre plus de trente minutes, avec une file qui n'avançait pas. Après, cette attraction a encore le mérite d'exister et heureusement car il n'y a aucune autre offre indoor ni familiale grand public (excepté les water rides). Un dark ride interactif viendrait parfaitement compléter Walibi Holland pour avoir une offre plus élargie. Car pour Emma qui n'était pas nécessairement au mieux, ça aurait été agréable de pouvoir plus alterner avec des attractions plus calmes mais tout aussi intéressantes.


La Mad House de Merlin

Nous n'avons pas fait non plus Speed of Sound, le chouette Boomerang du parc. C'est l'un de mes Boomerangs préférés : un confort bien amélioré grâce aux nouveaux trains Vekoma, un tunnel pour le lift avec petits effets lumineux et de l'audio embarqué dans les trains.


L'un des meilleurs Boomerangs, est-ce vraiment flatteur ?

Un autre Vekoma que nous n'avons pas fait est l'infâme El Condor, l'un des pires SLC niveau confort. Rien ne va sur cette montagne russe suspendue où l'on se mange de nombreuses baffes dans les harnais. A remplacer d'urgence ! D'ailleurs, le public ne se fait pas berner : des gros coasters dans le système de file virtuel, c'était le seul à plafonner à 15 minutes là où les autres atteignaient facilement l'heure d'attente !


Berk berk berk

Nous avons aussi fait l'impasse sur la Space Shot par manque de temps. Dommage pour celle-là, ce type de tour à propulsion c'est toujours amusant. De plus, avec la rénovation de la Speed Zone, un audio simulant un démarrage de moteur de voiture a été rajouté, ajoutant un pplus à l'expérience.


Pas de tour de tour aujourd'hui...

C'est donc avec un Untamed bien chaud que s'est achevée notre journée. Nous avons pris le temps de revenir à notre aise dans la zone d'entrée où nous avons constaté le niveau lamentable du merchandising proposé. C'est bien simple, rien ne nous donnait envie dans leur boutique ! Encore un point à améliorer. Nous avons acheté notre ticket parking et avons rejoint notre voiture.

Par contre, nous n'avons pas facilement réussi à quitter le parking : toutes les voitures étaient congestionnées. Embouteillage vers la sortie, mauvaise organisation de la part du parc ou problème technique aux barrières, je ne sais pas mais ça a mis un temps fou. A la fin, le parc a simplement ouvert toutes les barrières et nous sommes sortis sans devoir utiliser notre ticket de parking. Nous avions donc payé pour rien...

En conclusion, j'ai vraiment beaucoup apprécié cette visite à Walibi Holland ! Le parc a su en quelques années se réinventer et propose un très chouette concept. J'aime beaucoup la thématique développée par le parc : c'est original, contemporain et frais. Je suis retourné à Walibi Holland trois semaines plus tard avec un groupe d'amis et nous avons encore plus senti cette nouvelle vibe dont bénéficie le parc. Lors de cette seconde visite, nous avons pris le temps de flâner entre les attractions, de nous acheter des snacks (dont encore une fois l'offre est plus intéressante que la restauration classique). Il faisait beau, les gens se posaient sur les étendues d'herbes entre deux attractions, il y avait en fait une réelle vibe festival qui est la nouvelle thématique. Le parc qui manquait d'âme a su en acquérir une. Bien évidemment, d'autres facteurs comme la météo et l'affluence contribuent énormément à l'atmosphère dans le parc.

Avec Untamed, le parc s'est vraiment doté d'une nouvelle attraction de renommée internationale (avec Goliath). L'offre en termes de sensations est désormais bien complète. Là où il reste cependant à investir, c'est dans une offre un peu plus familiale (coaster familial nouvelle génération, dark ride, etc...). Pas nécessairement dans une offre trop enfantine, ce créneau étant bien occupé par Efteling aux Pays-bas, mais tout de même de quoi divertir également ceux qui n'ont pas forcément envie d'enchaîner de gros coasters toute la journée.

Emma a, malgré sa tête qui tourne, bien apprécié Walibi Holland et a admis que ses attractions étaient bien fort sensationnelles. Elle a bien aimé la thématique même si elle a admis que Phantasialand et Efteling étaient bien supérieurs à ce niveau-là. Phantasialand reste son parc d'attractions préféré mais elle a bien apprécié sa journée à Walibi Holland !


Un rêve qui nous a coûté 25€ ?? Depuis quand les rêves sont-ils payants ?

C'est donc ravis de notre journée à Walibi Holland que nous avons repris la route afin de rentrer sur Bruxelles.

Voilà, j'espère que ce petit Trip Report vous aura plu  ;)

Hors ligne Dim7303

  • Administrateur
  • Cherche la sortie dans X: No Way Out
  • *********
  • Messages: 2422
  • Karma : 72
[Walibi Holland] 22.06.20
« Réponse #1 le: 05 Octobre 2020, 11:50:36 »
Merci pour ce TR !

Dommage pour ton amie qui n'a pas dû super apprécié cette journée.
Du coup tu n'as pas eu de problème avec l'application pour les créneaux horaires etc ?
Est-ce que tu trouves que c'est plutôt bien ou moyen ?


Hors ligne Yoshiii

  • Lève les bras dans Katun
  • **
  • Messages: 586
  • Karma : 5
    • lepasseportdantho.com
Re : [Walibi Holland] 22.06.20
« Réponse #2 le: 06 Octobre 2020, 17:53:25 »
Aucun problème ! J'ai vraiment trouvé cette application très ingénieuse  :) C'est très facile d'utilisation et ça rend la visite vraiment agréable. On a beaucoup plus de temps pour se promener dans les allées du parc, se poser pour manger un snack, faire les boutiques, etc... Ça casse le sentiment de parfois passer sa journée à faire la file et ça booste aussi pour le parc les dépenses par visiteur.

Je suis pour le développement de ce genre de technologie ! Après je pense qu'elle a aussi ses limites dans le cas d'une trop forte influence car le côté dissuasif d'une longue file est moindre quand c'est virtuel et tout le monde veut faire les meilleures attractions, ce qui pourrait engendrer des temps d'attente virtuels bien trop élevés qui empêchent de faire certaines grosses attractions. Au parc de bien jauger son utilisation :)