Auteur Sujet: [Japon 2018] 18 jours au Pays du Soleil Levant  (Lu 9519 fois)

Hors ligne Dim7303

  • Administrateur
  • S'ennuie sur Anaconda
  • *********
  • Messages: 2287
  • Karma : 72
[Japon 2018] 18 jours au Pays du Soleil Levant
« Réponse #60 le: 01 Juillet 2020, 10:58:50 »
Encore de bien belles photos !  :P

Je te vois toujours en tongs, tu arrives à tenir toute la journée en marchant autant avec des tongs ?

En tout cas c'est vraiment top d'avoir assisté à des combats de Sumo.
Trop triste de voir la fin bientôt arriver ...  :'(

Hors ligne Yoshiii

  • Lève les bras dans Katun
  • **
  • Messages: 573
  • Karma : 4
    • lepasseportdantho.com
Re : [Japon 2018] 18 jours au Pays du Soleil Levant
« Réponse #61 le: 01 Juillet 2020, 20:42:47 »
Encore de bien belles photos !  :P

Je te vois toujours en tongs, tu arrives à tenir toute la journée en marchant autant avec des tongs ?

En tout cas c'est vraiment top d'avoir assisté à des combats de Sumo.
Trop triste de voir la fin bientôt arriver ...  :'(

J'aime beaucoup porter des tongs, surtout en visitant des parcs d'attractions (comme ça, après des attractions aquatiques, on n'a pas les pieds mouillés toute la journée haha). Du coup je m'y sens très à l'aise, limite même plus que dans des chaussures  :P

Hors ligne Yoshiii

  • Lève les bras dans Katun
  • **
  • Messages: 573
  • Karma : 4
    • lepasseportdantho.com
Re : [Japon 2018] 18 jours au Pays du Soleil Levant
« Réponse #62 le: 01 Août 2020, 21:08:54 »
Chapitre 15 : Tokyo (jour 3)

En ce dernier matin, Liesbeth et moi nous sommes réveillés légèrement nostalgiques. En effet, cette journée serait la dernière passée sur le sol nippon : le soir même, nous allions déjà repartir pour la Belgique.

Il nous restait encore pas mal d'activités à faire et lieux à découvrir à Tokyo. Nous avons donc fait notre sélection pour cette dernière journée, tout en sachant que nous ne parviendrions pas à tout faire.

Après avoir fait notre check-out à notre auberge et laissé nos bagages sur place, nous avons pris la direction d'un des plus grands parcs de la ville : le parc Ueno. Dans ce parc se trouvent des temples, un large étang, un zoo et de nombreux musées (dont le Musée National de la ville). Il est accessible en métro et possède son propre arrêt (Ueno Station).


Le dernier parc (sans attractions) du séjour...

Véritable poumon vert au coeur de la ville, le parc Ueno est très diversifié. Liesbeth et moi n'avons arpenté qu'une partie de celui-ci. Nous nous sommes surtout concentrés sur les petits temples.

Nous nous sommes d'abord arrêtés au niveau de l'étang Shinobazu, qui possède en son centre un petit temple. L'étang n'était pas vraiment visible : il était envahi de nénuphars ! L'ensemble ressemblait plus à une grande étendue de végétation qu'à un plan d'eau !


Oui, oui, c'est bien un étang !

Au centre, le temple Bentendo est dédié à à la déesse de Benten. Ce petit autel est sans prétention mais sa position sur l'étang est assez atypique.




L'occasion pour Liesbeth d'obtenir sa dernière calligraphie !

Nous avons ensuite été voir un petit sanctuaire vraiment mignon, le sanctuaire Gojoten.


Gojoten et ses statues de petits animaux

Un peu plus loin, nous sommes arrivés sur une longue allée typique bordée de lanternes qui nous a menés au sanctuaire Ueno Toshogu, datant de 1616. Le temple principal est doté d'imposantes portes dorées. Il y avait pas mal de touristes à cet endroit, dont de nombreux groupes francophones qui pullulent dans la capitale nippone. Le Japon semble être une destination très prisée par les Français, à échelle touristique c'est la nationalité principale que nous avons croisée.




Merci aux touristes français pour la photo !

Nous avons pu encore observer une pagode non loin de là, avant de décider de quitter le parc Ueno. D'un point de vue végétation et jardins, le parc n'est pas le plus beau que nous avons visité. Les aménagements paysagers ne sont pas forcément le point phare du parc. C'est plutôt sa diversité d'activités qui en fait une étape intéressante lors d'un city-trip à Tokyo.


Et encore une pagode !

Liesbeth et moi sommes alors partis découvrir un autre parc, le parc du palais impérial (appelé communément Kôkyo). Le parc est décomposé en deux jardins publics : les jardins de l'est et le jardin national extérieur.


L'un des jardins impériaux

Au départ, Liesbeth et moi nous sommes par erreur baladés dans les mauvais jardins. Ceux-ci étaient sobres mais bien aménagés, avec de vastes étendues de gazon. Mais avant d'arriver dans ces jardins, nous sommes passés par des murailles bordant un cours d'eau (enfin, ce qui semblait l'être) infesté de petites mouchettes qui nous ont littéralement attaquées. Elles nous ont mordu de partout. Impossible d'y échapper, nous avons du traverser la zone et nous nous sommes fait piqués de partout. Idem une fois dans les jardins, nous ne nous sommes pas posés très longtemps sur le gazon car les mouchettes n'étaient jamais très loin...


Oui, ça c'est encore un point d'eau et c'est surtout un nid à mouchettes !

Nous avons donc fait demi-tour pour rejoindre les jardins du Kôkyo. Le palais impérial est lui-même très peu visible. On aperçoit à peine un coin de la bâtisse. C'est assez décevant. Et encore une fois, pas mal de mouchettes dans les environs. En définitive, je déconseille le palais impérial, c'est un peu une perte de temps vu ce qui est visible et ça peut être vite désagréable si les insectes que nous avons du affronter sont présents.


Vous le voyez le palais ? Non ? Mais si, le petit coin de mur qui dépasse là !

Liesbeth et moi nous sommes alors arrêtés dans un petit restaurant de ramens dans la gare de Tokyo qui est assez proche du Kôkyo et de ses jardins. Avec la chaleur, je n'avais pas très faim. Je me suis contenté d'un soda tandis que Liesbeth commanda ses derniers ramens du séjour.

Après cette petite pause, nous avons pris la direction d'un quartier que nous n'avions pas encore visité, l'arrondissement de Minato. L'objectif était d'aller visiter la Tokyo Tower, l'équivalente japonaise de la Tour Eiffel.

La Tokyo Tower est inspirée de la Tour Eiffel et a été inaugurée en 1958. Il s'agit initialement d'une antenne de télévision pour couvrir la ville de Tokyo. De couleur blanche et orange, la tour est assez étonnante à observer.



Quand la Tour Eiffel fusionne avec un cône de signalisation...

Liesbeth n'était pas très intéressée par la Tokyo Tower et a donc décidé d'aller voir autre chose en attendant. C'est donc seul que je me suis acquitté de 35€ afin d'acheter un ticket me permettant de me rendre dans la tour sur le pont d'observation principal, situé à 145 mètres au-dessus du sol.

Après avoir emprunté un ascenseur, je suis donc arrivé dans l'observatoire principal, sur deux niveaux, qui permet d'avoir une vue d'ensemble sur Tokyo (enfin, surtout sur l'arrondissement de Minato). La vue est impressionnante mais pas forcément des plus jolies : beaucoup de gros bâtiments gris pas très beaux.




Mouais, c'est moins glamour que la Seine tout ça...

Sur l'étage inférieur de l'observatoire principal se trouve un sol de verre (assez petit), qui permet de voir le sol à 145 mètres d'altitude.


Voilà, ça c'est mes pieds...

Enfin, après un petit tour de l'observatoire, retour au rez-de-chaussée où se trouve une petite exposition sur la Tokyo Tower. Il y a également possibilité de visiter l'observatoire supérieur, appelé observatoire spécial, situé à 250 mètres du sol. Pour y accéder, il faut opter pour un billet environ 20€ plus cher que le billet standard.

Pendant ce temps, Liesbeth a été se promener dans le parc Shiba, où l'on trouve deux temples assez jolis : le temple Zôjôji et le Shiba Toshogu. Le long des allées de ce petit parc (avec la Tokyo Tower en fond), il y a de nombreuses statuettes de pierres habillées de tissus colorés. Il s'agit d'un hommage aux enfants morts.








Avec un peu de couleurs quand même parce que sinon, des enfants morts c'est pas drôle...

Après avoir chacun fait nos visites respectives, nous nous sommes retrouvés afin de se rendre au sanctuaire Hie. Nous nous y sommes rendus à pied depuis le parc Shiba.

Le sanctuaire Hie allait être le dernier sanctuaire que nous allions visiter du séjour. Il s'agit d'un sanctuaire Shinto dédié au dieu du Mont Hie (d'où le nom du sanctuaire complet Hie-jinja).


Le dernier sanctuaire du séjour

Le sanctuaire est doté de jolis escaliers surplombés de nombreux toriis. C'est assez joli à voir, même si ça n'est pas comparables aux centaines de toriis de Kyoto. A cet endroit, nous avons malheureusement encore du faire face aux mouchettes croisées plus tôt au parc impérial.


Je suis resté en place une demi-seconde pour la photo, ce qui m'a coûté un demi-litre de sang probablement...

Nous avons alors repris la direction de notre auberge de jeunesse, l'après-midi commençant doucement à s'achever. Nous avions en effet notre avion à prendre en soirée et nous devions encore récupérer nos bagages. Néanmoins, nous avions encore pas mal de pièces japonaises dans les poches et un peu de temps libre devant nous.

C'est sans trop d'hésitations que nous nous sommes rendus à Akihabara pour y dépenser nos derniers yens dans l'une des arcades Sega !

Initialement, nous voulions rejouer sur les tapis de danse mais tous étaient déjà pris. A défaut, j'ai joué à une partie de Mario Kart (que j'ai lamentablement perdue) et ensuite Liesbeth et moi nous sommes essayés à un jeu de tambours. Nous avons opté pour le morceau musical "Come on Baby, America!" qui semblait être le tube japonais du moment (nous l'avions entendu à plusieurs reprises au cours du séjour). Ce fut très amusant et une excellente façon de dépenser nos derniers yens !


"Come on Baby, Americaaaa", où comment subir la musique japonaise !

Nous avions toutefois encore de quoi nous prendre un petit snack avant de quitter définitivement Tokyo. J'ai pour ma part pris de simples crêpes, pas du tout typique mais j'en avais fortement envie, allez savoir pourquoi. Liesbeth quant à elle s'est montrée plus aventurière et a opté pour un snack local : des takoyakis, des boulettes qui de prime à bord avaient l'air très appétissantes, mais qui au final étaient fourrées de petits poulpes ! On pouvait admirer les jolis tentacules et les petites ventouses de ces invertébrés dont les Japonais raffolent. Ce qui n'était pas le cas de Liesbeth, et je la comprend ! Elle a quand même mangé le gros de ses takoyakis, non sans quelques remontées d'estomacs. Bravo à elle pour cet exploit !



Plutôt crêpes ou boulettes de poulpes ?

Nous avons alors du affronter une énorme pluie torrentielle sur notre trajet vers l'auberge de jeunesse. Après avoir récupéré nos bagages, nous avons replongé dans cette pluie intense afin de rejoindre en transports en commun l'aéroport de Tokyo Haneda, l'un des grands aéroports de la ville (l'autre étant Tokyo Narita).

Après s'être trompés de station (il fallait bien encore une petite galère pour clôturer ce voyage), nous sommes arrivés trempés à l'aéroport où nous attendait notre vol de nuit pour rejoindre Paris.


Oui parce que si on ne se mange pas un déluge ou loupe notre station ce n'est pas drôle !

Pour résumer nos trois jours à Tokyo, disons que ceux-ci ont été intenses et que nous avons fait ce qui nous tentait le plus. Mais Tokyo n'aura pas été le point fort du séjour. Liesbeth et moi avons beaucoup plus apprécié Kyoto, Nikko et Nara à la capitale nippone. Je ne peux que conseiller à quiconque désire voyager au Japon de de quitter Tokyo et d'éviter de ne faire qu'un seul gros trip concentré sur la capitale. Ce n'est pas du tout représentatif du Japon dans sa globalité. C'est une expérience unique, la ville est gigantesque et fourmille de partout. Mais ce qui nous a surtout séduit au Japon, ce sont les sanctuaires spirituels perdus en pleine forêt, les paysages bucoliques, les petites ruelles marchandes où il fait bon se promener etc...

Tokyo a néanmoins ses points forts : nous avons beaucoup aimé Akihabara et ses arcades, le Ryogoku et ses combats de sumo, la foule d'Asakusa ou encore le parc Ueno, sans oublier Tokyo Disneyland, bien évidemment ! C'est une véritable mégapole, un véritable tissu urbain tentaculaire, mais aussi un énorme terrain de jeu où l'on ne s'ennuie pas une seule seconde !

Le Trip Report arrive bientôt à sa fin. Je posterai encore un chapitre de conclusion assez rapidement  ;)


Hors ligne Dim7303

  • Administrateur
  • S'ennuie sur Anaconda
  • *********
  • Messages: 2287
  • Karma : 72
[Japon 2018] 18 jours au Pays du Soleil Levant
« Réponse #63 le: Hier à 16:08:34 »
En effet, un dernier jour bien chargé !
Bravo à Liesbeth pour avoir mangé les boulettes car je pense que j'aurais tout recraché direct  :D