Auteur Sujet: [Californie 2019] Galaxy's Edge et autres nouveautés  (Lu 6446 fois)

Hors ligne Yoshiii

  • Lève les bras dans Katun
  • **
  • Messages: 517
  • Karma : 4
Re : [Californie 2019] Galaxy's Edge et autres nouveautés
« Réponse #10 le: 13 Novembre 2019, 18:12:34 »
Je m'excuse pour avoir autant tardé à rédiger la suite du TR (je ne suis pas très doué pour délivrer rapidement tout d'un coup haha). J'étais parti un mois à l'étranger sans mon PC, difficile d'avancer dans de telles conditions. Mais voici la suite de nos aventures californiennes  ;)

Chapitre 4 : Disneyland Resort

Après avoir visité Knott’s Berry Farm, Mathilde, Liesbeth et moi-même avons passé trois jours complets au Disneyland resort. Nous logions toujours au Hilton Anaheim situé à une petite vingtaine de minutes à pied des parcs.

J’avais déjà visité le resort en 2018 et j’en avais été enchanté ! Disneyland était alors devenu mon parc d’attractions préféré et j’avais fort hâte d’y retourner, notamment pour y découvrir les nouveautés et aménagements récents dont Star Wars: Galaxy’s Edge. Mais je dédierai un chapitre complet pour Galaxys’ Edge. Ici, je me contenterai de la visite du reste du resort.

Dans les nouveautés, nous avons pu découvrir Pixar Pier, la refonte de la zone Paradise Pier. Lors de ma visite en juin 201, nous avions raté la zone à 5 jours près avec ma sœur. C’est donc une découverte pour nous trois.


C’est parti pour du Pixar à gogo !

La zone, stiuée à Disney California Adventure, est très jolie, surtout avec ses éclairages de nuit. Elle évoque les vieux piers américains, mais avec ici une nouvelle touche Pixar. Les références aux personnages sont présents dans toute la zone et malgré des commentaires assez négatifs lus sur internet, je trouve personnellement que le rendu est très bon !


Mais quel beau rendu !

Les deux attractions principales de la zone sont Toy Story Mania et Incredicoaster. Toy Story Mania était fermé en 2018 à cause des rénovations de la zone, c’était donc une découverte pour moi. Néanmoins, j’avais déjà pu découvrir Toy Story Mania à Disney Hollywood Studios et Tokyo DisneySea. Et la version californienne est dans la même veine que les deux autres, même si la version tokyoïte est un peu au-dessus de par la qualité de sa file d’attente (et non de par sa longueur !).

Liesbeth avait déjà testé le concept avec moi au Japon et aime mieux que Maus-au-Chocolat pour le thème Toy Story. Mathilde a apprécié mais sans plus, les attractions interactives n’étant pas sa tasse de thé.

Toy Story Mania reste très fortement populaire et nous n’avons eu l’opportunité de le rider que deux fois, et à chaque fois munis d’un Fastpass, l’attraction affichant souvent plus d’une heure d’attente.

Quant à IncrediCoaster, je n’y attendais rien du tout. Il s’agit d’un launch coaster Intamin datant de l’ouverture du parc et qui a été rethématisé Incredibles. Les trains sont dotés de gros harnais et l’attraction est réputée assez molle et inintéressante.

La file d’attente est très sommaire, sans réelle théma et se trouve en extérieur u pied de la station. La station est quant à elle aussi assez simple mais colle avec le thème Incredibles. Le débit est très bon et les trains s’enchaînent les uns après les autres. L’attente pour le coaster n’aura jamais excédé les 25 minutes de tout notre séjour.

Une fois nos gros harnais baissés, le train quitte la station et fait un demi-tour devant une scène où Edna Mode est supposée baby-sitter Jack-Jack qui finira par disparaître grâce à l’un de ses nombreux nouveaux pouvoirs. Puis le train arrive sur le launch installé au-dessus du lac de Paradise Park/Pixar Pier. Des jets d’eau accompagnent le laucnh du train sur un côté du rail pour simuler un sprint sur l’eau de Dash qui part à la recherche de Jack-Jack accompagné des autres membres de la famille. Toute cette storyline assez simple nous est expliquée grâce à des dialogues audio diffusés dans des baffles intégrés aux trains.

Une fois le launch très mou passé, le train s’engage dans l’ascension d’un des tunnels (il y en a plusieurs au cours du ride). Dans chaque tunnel nous avons droit à de la théma : Jack-Jack et ses yeux lasers, Elastic Girl tentant de rattraper celui-ci, etc… C’est simple mais efficace et l’audio donne vraiment vie à l’attraction.

Les tunnels sont très intéressants. Il s’agit de bosses qui procurent à chaque fois un chouette petit airtime en last row. Après les middle breaks, il y a également un drop qui se fait bien sentir et vers la fin du circuit, il y a trois bunny hops bien sympathiques également.

Le parcours est long et se fait sans à-coup. La musique onride donne l’impression que l’attraction est plus dynamique que ce qu’elle est réellement. Le looping passe bien également. Bref, une belle réussite et une très belle surprise !

Liesbeth partage le même avis que le mien. Nous ne nous attendions pas à trouver des sensations au Disneyland resort et nous avons eu notre dose, même si très soft malgré tout. Mais suffisant quand même pour apporter de la diversité à l’offre des parcs. Mathilde était quant à elle plus sceptique ; elle a trouvé ça sans plus.



Cet IncrediCoaster est incroyable !

A Pixar Pier se trouve également la Pixar Pals Fun Wheel inspirée de la Ferris Wheel de Coney Island avec ses nacelles sur rails. Nous n’avons pas eu l’occasion de tester cette attraction par manque de temps. Idem pour le carrousel sur Jessie. Un autre petit ride de type montgolfières sur le thème d’Inside Out (et récupéré de bug’s life land) était encore en cours de remontage.


Le décrié carrousel de Jessie. On ne l’aura pas décrié, mais pas ridé non plus !

En dehors des rides, la zone comporte des stands de nourriture, des games et des points Meet&Greet. Nous y avons croisé les personnages d’Incredibles 2 ainsi que Bo Beep de Toy Story 4 qui venait de sortir en salle.


Coucou la Bergère !

Quoi d’autre de neuf au Disney California Adventure en cette saison 2019 ? Comme pour Disneyland Paris, le Roi Lion était à l’honneur avec un nouveau spectacle estival basé sur le film. Celui-ci, de plus petite envergure que la production de Disneyland Paris (que je n’ai pas eu l’occasion de voir) est joué en extérieur sur les marches au bord du lac du parc. Le spectacle est vraiment une petite production à petite échelle.

Nous avons assisté à une séance en fin d’après-midi. Nous sommes arrivés  minutes avant le début et avons pu aisément trouver une place par terre (pas de sièges ni de réels gradins pour s’installer, c’est un peu au petit bonheur la chance).

Le spectacle débute par l’arrivée de tous les artistes qui traversent une partie de Pixar Pier en file indienne avec des tambours et autres instruments et rejoignent la scène. Une chouette entrée ! Puis les personnages se mettent en place et le spectacle reprend le scénario du Roi Lion. Les acteurs sont tous des Live Performers avec de beaux costumes. Pas de mascottes présentes. Tous chantent en live et il n’y a aucune bande-son : des musiciens jouent les versions instrumentales revisitées des chansons du film. Des danseurs se rajoutent également au tableau.

Le spectacle est très dynamique et coloré. Les performers se sont donnés à fond. Les numéros musicaux sont entrecoupés de dialogues et jeux d’acteurs nous narrant l’histoire. C’était une grande réussite pour ce petit spectacle sans grande prétention !

La scène avant l’arrivée des artistes

Sinon, dans les nouvelles découvertes de Disney California Adventure, nous avons avec Liesbeth été faire un tour à la Blue Sky Cellar, une exposition sur les Imagineers et plus précisément sur leurs dernières créations pour le resort. Ici, l’expo était dédiée à Pixar Pier. C’était assez intéressant à voir, avec notamment de belles maquettes.


Oh que c’est mignon tout plein !

Nous avons aussi tous les trois été faire un crochet au Boudin Bakery Tour. Là c’est beaucoup moins intéressant : une succession de quelques salles qui expliquent l’histoire de Boudin Bakery et de la fabrication de leur pain, avec dégustation. C’est bref et pas très intéressant. Mathilde a quand même bien apprécié en tant que pâtissière dans l’âme !


Mathilde prête à se gaver de pain gratuit !

Autre découverte, nous avons été manger au Carthay Circle Restaurant, le restaurant de luxe du parc. Nous avions pris une réservation pour un lunch lors de notre deuxième jour. Je vous recommande de faire de même si vous voulez pouvoir vous faire plaisir pour pas trop cher, les prix étant 40 à 50% moins chers sur le temps de midi qu’en soirée !

Le cadre du restaurant est très joli, dans un style Hollywood des années 20. Le service était incroyable. Notre serveur était aimable et dévoué. La cuisine à inspiration californienne était très bonne également, nous avons vraiment bien apprécié ce restaurant parfois décrié.



Notre petit craquage du séjour !

Le parc propose également depuis peu Mickey’s Phillarmagic à l’emplacement vacant laissé par Muppets Vision 4D. Comme à Disneyland Paris, l’attraction a été rajoutée rapidement mais avec l’AA de Donald à la fin. J’aime beaucoup ce 4D et les filles ont toutes deux bien apprécié également.

Une autre nouveauté, temporaire cette fois-ci, était Soarin’ Over California qui faisait son retour au cours de la saison estivale à la place de la version Over the World. J’avais déjà pu expérimenter la version Over California en Floride en 2015. En comparaison, je préfère quand même la version Over the World. Le film californien a quand même mal vieilli et les odeurs diffusées sont moins agréables que celles de la version mondiale. Certains plans sont meilleurs également dans la nouvelle version. Mais c’était néanmoins intéressant de redécouvrir la version originale !

Liesbeth a beaucoup apprécié. C’était son second simulateur de vol après celui assez moyen testé à Fuji Q Highland. Pour Mathilde c’était une première. Elle a cependant trouvé ça assez peu intéressant et avait du mal à comprendre mon engouement pour cette attraction. Personnellement, j’aime beaucoup le côté aérien, la douceur, les plans, la bande son, etc… C’est une expérience qui change des coasters dans un parc et ça fait du bien.

Enfin, nous n’avons malheureusement pas pu découvrir World of Colors. C’est la deuxième fois que je manque l’opportunité de voir ce show nocturne si acclamé. L’an passé le show n’était pas présenté au public en raison des travaux de Pixar Pier. Cette fois-ci, nous avons juste mal calculé notre coup. Le premier soir, nous nous sommes retrouvés bloqués beaucoup plus longtemps que prévu dans la file de Radiator Springs Racers alors que nous voulions aller assister au show. Le deuxième jour, nous étions au Disneyland Park pour les deux shows nocturnes proposés par celui-ci. Le dernier soir, nous envisagions World Of Colors mais nous avons préféré passer notre fin de soirée au Disneyland park également car il nous restait encore pas mal d’attractions à faire avant la fin du séjour. Bref, déception mais ce sera pour une troisième visite !

Pour le reste de Disney California Adventure, nous avons bien évidemment profité de toutes les autres attractions et spectacles du parc à foison ! Un seul tour de Radiator Spring Racers en raison d’un temps d’attente toujours assez élevé. Pas le coup de cœur des filles mais leur opinion a été altérée par la longue file que nous avons subie (une heure d’attente contre 30 annoncés en début de file…). Pour moi ça reste l’une des meilleures attractions Disney jamais réalisées !




Pas les meilleures photos du monde pour l’une des meilleures attractions au monde !

Guardian of the Galaxy: Mission Breakout! fut le  coup de coeur des filles dans le parc. Pour ma part, j’ai été légèrement déçu car dans mes souvenirs c’était plus sensationnel. Comme quoi les perceptions. Mais cela reste clairement la meilleure des Towers, avec un facteur fun absent des autres versions.



Cette attraction est la Star de la zone Hollywood Boulevard !

Concernant les dark rides, nous avons tout trois apprécié le charme du petit dark ride Monsters Inc sans prétention. Liesbeth et moi-même avons également bien aimé The Little Mermaid et la qualité de ses Audio Animatroniques tandis que Mathilde a trouvé cela un peu creux.


La Petite Sirène, en petit au loin…

Nous n’avons pas été nous mouiller dans Grizzly River Run en raison d’une température au final assez moyenne pendant tout le séjour, et ce à mon grand regret car ce raft ride est quand même très chouette à faire !

Avec Mathilde, nous avons également été voir la comédie musicale Frozen à l’Hyperion. Pour ma part, même constat que l’an passé : je me suis endormi pendant le spectacle. Mathilde a par contre été enchantée et retient le spectacle comme l’un des moments les plus marquants de sa visite au Disneyland resort. Nous avons aussi été au Meet&Greet Frozen.



Petite dose de Frozen avant l’overdose prévue le 22 novembre 2019 !

Dans le parc, nous sommes aussi tombés avec Liesbeth sur un petit spectacle de rue devant le Carthay Circle Restaurant en attendant Mathilde qui nous rejoignait plus tard au parc ce jour-là (en ayant l’hôtel proche du resort, nous avons organisé nos journées à la carte, quitte à se séparer si certains voulaient rester à l’hôtel se reposer). La petite animation de rue dont le thème était le journal du jour était vraiment très sympathique. Ce genre de petite animation qui donne du charme au parc, on adore !

Sinon, quoi d’autre ? Nous avons fait un tour de Matter Jamboree, de la Wild Mouse pour que Liesbeth ait le crédit, et c’est à peu près tout. Nous avons fait pas mal d’aller-retours entre les deux parcs et fait selon nos envies. Nous avons eu l’occasion de refaire plusieurs fois nos attractions préférées et avons pris le temps de déambuler dans les allées, faire des Meet&Greet ou encore se faire prendre en photo aux points PhotoPass.




Jamboree et PhotoPass à California Adventure !

En parlant de PhotoPass, le dernier jour nous avons décidé d’acheter un MaxPass. Le MaxPass permet de réserver un FastPass directement sur son smartphone sans devoir se rendre aux bornes et permet également d’avoir toutes les photos PhotoPass digitales de la journée gratuitement sur son smartphone. Cela inclut les photos onride des attractions, les photos des Meet&Greet lorsqu’un photographe PhotoPass est présent, et enfin tous les autres points photos dans les allées des parcs avec photographe PhotoPass.

J’en ai pris un seul à 15 dollars, les filles n’en ont quant à elle pas pris. Le but n’étant ici pas d’en prendre pour les FastPass mais pour le PhotoPass. 15 dollars c’est donné, surtout en comparaison aux tarifs PhotoPass de Disneyland Paris !

Après m’être longuement étalé sur Disney California Adventure, passons maintenant à Disneyland park, le Disneyland originel et le seul parc ouvert du vivant de Walt Disney.


Happiest place on Earth, nous voilà !

C’est mon parc préféré toutes catégories confondues. Ce parc est si riche, si authentique, si vintage, je l’adore et pourrais y rester des jours. Sauf qu’ici nous n’en avions que trois et que nous n’avons pas réussi à faire tout ce que nous désirions, non pas à cause de la foule mais parce qu’il y a tellement à faire et que nous voulions prendre notre temps.

Dans les coups de cœur des filles, Mathilde a particulièrement apprécié Space Mountain dont nous avons fait plusieurs tours. J’ai appris à mieux apprécier à sa juste valeur cette version simple de Space Mountain comparée à la version élaborée de Paris. Un roller coaster familial dans le noir, voilà ce que c’est. Et c’était très plaisant ! Un peu moins pour Liesbeth qui a moins apprécié. Le parc présentait pour l’occasion la version HyperSpace Mountain, meilleure que l’originale selon moi.


Un avant-goût de Galaxy’s Edge ?

Un autre coup de cœur de Mathilde fut le spectacle nocturne Disneyland Forever. Il s’agit de la version locale de Disney Illuminations c’est-à-dire un spectacle de projections et pyrotechnie sur le château. Nous avons manqué le tout début du show car nous revenions de Fantasmic! (les deux shows se succèdent). Le rendu n’est pas mal, le mapping se faisant sur le château mais aussi sur les façades de Main Street USA et d’it’s a small world. Le final est très beau, avec un tableau sur Frozen et une avalanche de neige artificielle sur le hub devant le château. Mathilde en fut enchantée !


Le château après que la foule se soit dispersée à la fin du show…

Les coups de cœur de Liesbeth n’étaient pas les mêmes. Liesbeth a beaucoup aimé Indiana Jones Adventure (Mathilde aussi, ne m’y méprenez pas non plus). Moi-même j’ai beaucoup mieux aimé que l’an passé. Liesbeth et moi avions déjà tout deux découvert l’attraction ensemble à Tokyo DisneySea également mais ça reste une des meilleures attractions du parc. Un autre gros coup de cœur de Liesbeth fut Millenium Falcon : Smugglers Run. Mais j’y reviendrai dans le prochain chapitre.

Sinon, Liesbeth a préféré les spectacles de jour aux spectacles de nuit. Elle a adoré la parade de jour, la Mickey’s Soundsationnal Parade. Cette parade était une nouveauté pour moi également car l’an passé nous avions eu droit à la Pixar Play Parade. J’ai énormément aimé également cette parade, avec beaucoup de characters différents de des performers qui interagissaient beaucoup avec le public !




On fait coucou aux characters !

Liesbeth a également beaucoup apprécié le spectacle Mickey and the Magical Map, que nous n’avons pu voir que le troisième jour car non disponible les deux premiers à mon grand désespoir. Ce fut donc une bonne surprise de pouvoir y assister lors de notre dernier jour de visite !

De manière générale, les filles ont aussi beaucoup aimé les dark rides en tout genre que l’on retrouve partout dans le parc. Alice in Wonderland a fait l’unanimité, et Mr Toad Wild Ride également ! La storyline totalement tordue de ce dernier nous a tous conquis ! Liesbeth aime beaucoup également Roger Rabbit Car Toon Spin, ayant vu maintes fois le film étant plus jeune. Pour ma part, mes coups de cœur restent les classiques Pirates of the Caribbean et Haunted Mansion.




Plutôt Mr Toad, Roger Rabbit, ou 999 happy haunts ?

Quant à mes attractions et spectacles préférés, comme dit précédemment les deux darks rides de New Orleans Square tiennent la palme d’or. J’aime aussi énormément Jungle Cruise de nuit, expérience que j’ai tenu à faire découvrir aux filles. Dommage que notre skipper n’ait pas été à fond dans son dernier tour de la journée. Sinon, Splash Mountain reste l’une des meilleures attractions du resort, même si celle-ci nous a très fortement mouillés en début de journée sous un ciel gris. Il vaut mieux la faire dans de bonnes conditions. Enfin, mon spectacle préféré est et reste Fantasmic! Ma version préférée des trois qui plus est ! Néanmoins, nous sommes arrivés tout juste avant le début de la première représentation du soir et avions donc de très mauvaises places. Je vous recommande de plutôt aller voir le spectacle lors de sa deuxième représentation un peu plus tard le soir car il y a beaucoup moins de monde !



Zeep-a-dee-doo-dah et éléphants en plastique !

Nous avons vraiment pris le temps d’arpenter le parc à notre rythme, en en profitant pour prendre le temps de faire des photos (notamment grâce aux photographes PhotoPass). D’ailleurs, pour certaines photos, il y a des intégrations avec personnages qui apparaissent. Les photos apparaissent toutes dans l’application Disneyland assez rapidement.

Nous avons également fait pas mal de Meet&Greet avec notamment Moana, Mary Poppins, Marraine la bonne fée, les personnages d’Alice, Tiana, etc… Bref, une belle diversité de personnages que l’on ne croise pas forcément à Paris !




Qui veut signer mon carnet d’autographes ??

Liesbeth et moi avons également été à Star Wars Laucnh Bay pour y rencontrer Dark Vador et Chewbacca. Grand moment pour Liesbeth qui a été assez intimidée par Dark Vador, pour les casts qui jouaient bien leur rôle et la chouette interaction avec les characters.



Liesbeth l’espionne, méfie-toi Dark Vador !

Nous avons aussi pris le temps de tester les plus petites attractions vintage ou moins fréquentées du parc comme l’Enchanted Tiki Room (que les filles ont beaucoup apprécié), le Disneyland Railroad, Storybookland Canal Boats, Casey Jr Circus Train, Tarzan Tree House, King Arthur Carrousel, et j’en passe. Le parc regorge vraiment de petites attractions partout !




Que de choix parmi toutes ces petites attractions classiques ! Liesbeth et moi on adore !

Liesbeth et moi avons également testé le fameux Dole Whip, un snack ultra populaire vendu juste à côté de l’Enchanted Tiki Room. L’an dernier ma sœur et moi n’avions pas eu l’occasion d’en goûter un. Il s’agit de glace soft ice parfumée à l’ananas flottant sur un jus d’ananas (pour la version Float). C’est très bon en effet et on comprend la popularité du snack !


Next to the tiki tiki tiki tiki tiki room!

Avec Mathilde, c’est une autre expérience que nous avons tentée. Nous avons pris notre petit-déjeuner au Plaza Inn. Il s’agit d’un buffet de petit-déjeuner avec personnages. Nous n’avions pas prévu de faire cette expérience au départ mais cela tentait bien Mathilde et au cours du séjour j’ai réussi à réserver in extremis un créneau pour notre troisième jour en début de journée. Liesbeth a quant à elle passé son tour, préférant se reposer ce matin-là.

C’est donc de petit matin que Mathilde et moi sommes entrés bien tôt dans le Disneyland park. Nous avons empruntés l’un des Main Street Vehicles pour nous conduire juste devant le restaurant (similaire au Plaza Gardens parisien).

D’abord accueillis par Minnie et un photographe PhotoPass, nous avons ensuite été conviés à nous installer à une chouette table dans une section véranda bien calme. Le buffet était très bien fourni et nous n’avons pas hésité à nous faire bien plaisir. Nous avons également eu droit à la visite de nombreux personnages : Winnie, Rafiki, le Capitaine Crochet, Max, etc…

Nous avons été enchantés de ce petit-déjeuner et n’avons en aucun cas regretté les 35 dollars dépensés.




Rassurez-vous, on n’a pas bouffé les characters, il y avait un buffet aussi !

Sinon, nous nous sommes principalement restaurés dans des Counter Services dans le parc, notamment au Harbour Galley, Rancho del Zocalo Restaurante et à la Red Rose Taverne. Nous avions initialement un repas de réservé au Blue Bayou Restaurant mais par manque de temps le dernier soir, nous avions annulé celui-ci.


C’est moins classe qu’un Blue Bayou n’est-il pas ?

Dans l’ensemble, nous n’avons jamais eu à avoir longtemps pour une attraction. Nous avons parfaitement géré notre timing en enchaînant les gros rides en début et fin de journée et en utilisant nos FastPass ou en ridant des attractions plus mineures en période plus chargée.

Liesbeth et Mathilde ont énormément apprécié Disneyland dans son ensemble et ont toutes deux préféré le Disneyland park. Pour ma part, Disneyland reste mon parc d’attractions préféré et il me tarde d’y retourner !

Mais il y a encore un land du parc que nous n’avons pas abordé. Il s’agit de Star Wars: Galaxy’s Edge. Il faudra encore patienter le chapitre suivant pour que je vous relate notre découverte du nouveau land du parc.

A bientôt !



Hors ligne Dim7303

  • Administrateur
  • Eclabousse son voisin en disant Stealth
  • *********
  • Messages: 1920
  • Karma : 70
[Californie 2019] Galaxy's Edge et autres nouveautés
« Réponse #11 le: 14 Novembre 2019, 15:44:28 »
Merci pour cette suite !

J'adore car vous avez toujours un avis différent à chaque fois.Comme quoi les goûts et les couleurs sont propres à chacun mais ce parc réussi à contenter tout le monde c'est vraiment sa force.

D'ailleurs en parlant de force, je trépigne de lire la suite ton TR.

Hors ligne Yoshiii

  • Lève les bras dans Katun
  • **
  • Messages: 517
  • Karma : 4
Re : [Californie 2019] Galaxy's Edge et autres nouveautés
« Réponse #12 le: 16 Janvier 2020, 21:31:38 »
Chapitre 5 : Star Wars: Galaxy’s Edge

Après un chapitre complet dédié au reste du Disneyland resort, il est temps de s’attarder maintenant sur le tout dernier land ouvert en juin dernier au Disneyland park et basé sur l’une des sagas cinématographiques les plus célèbres au monde : Star Wars: Galaxy’s Edge. Personne n’a pu passer à côté de l’ouverture de cette zone à Disneyland park et Disney’s Hollywood Studios quelques mois plus tard en Floride. La zone est entièrement dédiée à la saga Star Wars et propose d’immerger le visiteur dans l’univers de celle-ci à travers attractions, animations, shopping, dining et autres surprises.

Star Wars: Galaxy’s Edge a ouvert ses portes en pré-ouverture le 31 mai 2019. Nous avions prévu notre visite pour mi-juin 2019, toujours en période de pré-ouverture avant l’ouverture complète au public le 24 juin, soit quelques jours après notre visite. Pour bénéficier d’un accès lors de la phase de pré-ouverture, nous avons dû obtenir une réservation à l’avance. Le précieux sésame pouvait s’obtenir online gratuitement lors de l’ouverture d’une plateforme en ligne. Autant vous dire que j’avais été bien au taquet sur ce système. Muni de 5 écrans différents, je me suis connecté une heure en avance sur la plateforme. Puis j’ai été aléatoirement placé dans une file d’attente virtuelle pour chacun de mes écrans. Sur les 5, un seul a mordu à l’hameçon. Après 20 minutes d’attente, j’ai pu m’inscrire pour un créneau de visite d’une durée maximale de 4 heures pour Mathilde, Liesbeth et moi-même. Nous avions choisi de le faire en fin d’après-midi lors de notre premier jour de visite (créneau 16h- 20h). Une quinzaine de minutes après avoir obtenu ma réservation, tout était déjà sold out ! Nous avons donc eu énormément de chance !

Mais revenons donc en Californie. Au cours de notre premier jour à Disneyland, nous avons obtenu l’information qu’il fallait aller chercher un bracelet qui nous donnerai accès à Galaxy’s Edge plus tard dans la journée au Star Wars Launch Bay, une expérience de Meet&Greet et exposition dédiée à la saga et située dans Tomorrowland (dans un building qui il fut un temps accueillait le Carrousel of Progress qui a entretemps déménagé à Disneyworld). Nous sommes arrivés en fin de matinée à Star Wars Launch Bay et nous avons dû y attendre une bonne vingtaine de minutes, en faisant la file à travers une expo dédiée à Galaxy’s Edge. A l‘entrée de la file, beaucoup de visiteurs se faisaient recaler car ils ne disposaient pas d’une réservation. Puis, une fois arrivés à la zone finale de check-in, un cast member nous a dirigé vers une borne où un autre cast nous a accueilli. Celui-ci voulait nous remettre des bracelets pour un accès de 13h à 17h mais ce n’était pas notre créneau et il ne nous intéressait pas (nous voulions pouvoir visiter la zone de jour comme de nuit, d’où le choix du créneau 16h – 20h). Le cast nous a expliqué que nous étions trop en avance pour le check-in de ce créneau et que nous devions revenir plus tard. Nous sommes donc retournés profiter du reste du parc et sommes revenus plus tard pour enfin recevoir notre bracelet !


Le précieux sésame au poignet, c’est parti !

Les deux entrées de Galaxy’s Edge étaient encore fermées au public et relativement bien cachées. Le cast de Star Wars Launch Bay nous avait indiqué que nous devions attendre près du Hungry Bear Restaurant où de nombreux autres visiteurs chanceux munis de leurs bracelets patientaient. Des casts nous ont alors laissé passer sur une longue allée qui nous a menés à un deuxième point d’attente, cette fois-ci juste devant l’une des deux entrées de la zone. Encore un petit quart d’heure d’attente pour nous avant de pouvoir nous ruer, avec une multitude d’autres guests dans la zone.


Nous n’étions pas les seuls visiblement à vouloir aller dans une Galaxie far far away…

L’immersion dans la zone est progressive. La zone d’entrée est fort naturelle avec quelques petits détails de théma liée à Star Wars. Nous longeons la future entrée du dark ride Star Wars: Rise of the Resistance, prévu pour ouvrir en 2020 seulement. Déjà des vaisseaux peuvent être observés. Il y a également déjà un petit point de vente de merchandising assez classique. Cette zone est clairement plus calme que le cœur névralgique de la zone vers lequel tout le monde se dirigeait.



Encore fermé mais désormais ouvert, c’est Rise of the Resistance !

Nous arrivons donc sur Batuu, une planète fictive où se trouve le Black Spire Outpost, un point de ralliement et de transfert de nombreux voyageurs venus de toute la galaxie. Cette planète n’apparait pas dans la saga des films mais il en sera fait mention dans des œuvres futures liées à Star Wars.


Black Spire Outpost droit devant !

L’idée est très sympathique. Nous arrivons donc dans ce grand Space Port où se mélangent toutes sortes de créatures. L’ensemble fait penser à un grand souk. Les bâtiments de Black Spire Outpost sont tous concentrés dans un même coin, surplombés par des constructions rocheuses (dont la Black Spire, d’où le nom de la zone). D’abord, nous traversons une zone qui fait clairement penser à un marché avec de nombreuses boutiques de part et d’autre. Il s’agit d’une allée avec de nombreuses lampes et câbles suspendus entre les bâtiments. Ça a clairement un petit côté Moyen Orient. Dans les boutiques notables de cette zone, on notera la boutique Bina’s Creature Stall, dédiée aux animaux/créatures de l’univers Star Wars (en l’occurrence des peluches).



Premier merchandising droit devant !

Puis nous arrivons à une sorte de hub couvert avec une pièce centrale de thématisation où se trouvent des droïdes dans une sorte de grand débarras. Juste derrière se trouve la tour d’entrée au restaurant de comptoir Docking Bay 7 Food & Cargo. Et encore un peu plus loin, en contrebas et au pied des montagnes rocheuses se trouve stationné le Faucon Millenium et l’entrée de l’attraction liée au vaisseau d’Han Solo.


La classe quand même nan ?

Mais le Faucon Millenium, ce serait pour plus tard. J’avais analysé sur l’appli les temps d’attente de l’attraction quelques jours auparavant et j’avais constaté un petit pic d’attente lors de la première heure de chaque nouveau créneau de visite de la zone : logique, les gens se ruent à l’arrivée dans la zone vers la seule attraction disponible. Une fois la première heure passée, le temps d’attente chutait à chaque fois drastiquement et nous voulions donc attendre une attente moins élevée, qui était à 40 minutes lorsque nous sommes arrivés devant l’entrée de l’attraction.

Dès lors, nous avons d’abord arpenté en détails la zone. Premier arrêt : The Milk Stand. J’avais envie de goûter l’un de ces fameux breuvages commercialisés un peu comme la Butterbeer à Universal Studios. Le stand, joliment thématisé, possédait une petite file d’attente mais je n’ai pas dû attendre très longtemps. Deux parfums étaient disponibles : bleu ou vert. J’ai opté pour du lait bleu, servi dans un gobelet en plastique réutilisable. La boisson est très sucrée et a un goût chimique assez prononcé. A choisir, je préfère une Butterbeer mais c’était fun à déguster pour l’expérience !



Moi et mon attrape-touristes à boire !

Juste en face du Milk Stand (qui se trouve sur une sorte d’esplanade) se trouve un vaisseau du First Order. Une animation y a eu ponctuellement. Kylo Ren débarque du vaisseau qui s’ouvre suivi d’une troupe de Stromtroopers. Ceux-ci viennent de débarquer sur Batuu car apparemment, la Résistance serait présente à Black Spire Outpost. Les troupes se dissipent alors dans la zone et se mettent en quête des membres de la Résistance. Petite animation brève mais très sympa et en lien avec la storyline de la zone.





Craignez-vous le First Order ?

Nous avons ensuite poursuivi notre visite en parcourant quelques boutiques de la zone dont le Mubo’s Droid Depot. Il y avait une longue file d’attente pour ceux qui désiraient construire leurs propres droïdes. Nous ne savions pas si participer à l’expérience impliquait d’automatiquement devoir acheter le droïde composé au prix assez prohibitif. Dès lors, dans le doute, et sans trouver de Cast Member pour nous renseigner, nous ne nous sommes pas lancés dans l’aventure. Mais nous avons tout de même flâné dans les boutiques environnantes. Un large choix de merchandising Star Wars était à disposition, parfait pour tout fan de la saga.


Trop de monde pour une expérience à l’addition fort salé….

Un peu plus loin se trouvait une sorte de garage de divers véhicules spaciaux en guise de théma. Des Stormtroopers montaient la garde dans les environs. Très peu voire aucune interaction avec eux, ils se contentent de se promener et de se positionner dans des zones inaccessibles pour les visiteurs, assez dommage. Aucun Meet&Greet non plus dans la zone. Dommage, nous aurions bien voulu pouvoir rencontrer Rey ou Chewbacca dans cet environnement. Ce dernier est à rencontrer à Star Wars Launch Bay dans Tomorrowland. Dommage qu’ils n’aient pas transféré ce Meet&Greet près du Millenium Falcon…




Zone vraisemblablement sous surveillance. Beware...

Nous sommes ensuite revenus sur nos pas pour tenter d’entrer dans la fameuse Cantina. La file était bien longue et l’accès à celle-ci était impossible sans réservation, même pour simplement faire un tour sans consommer. Vu que Galaxy’s Edge était en phase de pré-réservation, nous ne nous doutions pas qu’il fallait effectuer une réservation pour ce bar. Petite déception collective de passer à côté de cet endroit qui avait l’air bien sympathique.

Après cette petite déception, nous avons décidé de nous lancer dans l’aventure du pilotage du Millenium Falcon. L’attente avait baissé à 25 minutes et nous n’en pouvions plus d’attendre ! L’entrée de l’attraction se trouve à gauche du Millenium Falcon via une tour de contrôle. La première partie de la file longe l’arrière du vaisseau. Puis, nous sommes dans une partie indoor qui évoque une espèce de Space Port. La file d’attente est très bien réalisée avec pas mal de détails. Un régal pour les yeux. Le débit de l’attraction semblait très bon lui aussi car la file d’attente avançait très rapidement.



Une file d’attente qui passe à la vitesse lumière !

Après un bon 20 minutes d’attente, nous avons été dispatchés pour le pré-show de l’attraction. Un très bel Audio-Animatronique d’un pirate de l’espace, Hondo Ohnaka, nous accueille et nous explique notre mission : au moyen du Millenium Falcon, nous allons nous embarquer dans une mission de contrebande. Dans cette course clandestine, nous allions devoir suivre une sorte de cargo à travers l’espace et éviter les tirs de vaisseaux ennemis. Chewbacca participe également au pré-show.


Photo floue du pré-show, l’AA était juste trop fluide !

Puis, nous pénétrons dans les couloirs du vaisseau où nous sommes divisés en groupes de 6. Chaque membre de chaque groupe se voit assigner d’un rôle. Il y en a six au total : deux ingénieurs, dont le but est de réparer les dégâts faits au vaisseau au cour de l’expédition, deux gunners, dont l’objectif est de tirer sur les vaisseaux ennemis en cas d’attaque et enfin deux pilotes.


Ready for some Smugglers run!

J’avais très envie d’être pilote, surtout en sachant que l’expérience de l’attraction dépendait des capacités du pilote et que c’était la position la plus amusante. Néanmoins, au tirage je me suis retrouvé ingénieur avec Mathilde tandis que Liesbeth était gunner. Nos accompagnants plus chanceux étaient pilotes et gunners. J’avoue que cela ne m’enchantais guère, surtout sachant que le petite garçon de notre groupe qi devait avoir 6 ans au plus avait été désigné pilote. J’avais peur que cela affecte notre expérience. J’ai gentiment demandé aux trois autres personnes si l’on pouvait éventuellement changer de position. Dans un premier temps, elles refusèrent puis revinrent sur leur décision quand le petit garçon décida qu’il voulait être assis à côté de sa mère et faire gunner. Du coup, Liesbeth leur a donné son rôle de gunner et a reçu le rôle de pilote. Mais voyant à quel point j’avais envie d’être pilote, elle m’a gentiment donné son rôle et a repris mon rôle d’ingénieur. Merci les copines !


Pire qu’un gosse un matin de Noël !

Une fois chacun son rôle assigné, nous avons alors été invités par un opérateur à prendre place dans le cockpit du Millenium Falcon où trois rangées de deux sièges étaient disposés : le premier rang pour les pilotes, puis les gunners et enfin les ingénieurs.

La reproduction du cockpit du Millenium Falcon est très fidèle, à part la disposition des sièges on s’y croirait ! Tout le monde s’installe et observe un peu ses manettes et boutons. Les ingénieurs et gunners ont des boutons sur les côtés de leurs sièges, tandis que les pilotes ont plusieurs manettes et boutons sur le tableau de bord.

L’aventure commence en quittant le hangar de Batuu. Nous devons nous mettre à la poursuite d’une sorte de train galactique. Les pilotes ont pour mission de suivre tant bien que mal ce train. Un pilote manœuvre le vaisseau de haut en bas et l’autre de droite à gauche. Une manette permet également d’activer la vitesse lumière lorsque celle-ci est requise. Après avoir quitté Battu avec la vitesse lumière, sommes arrivés sur une autre planète et avons retrouvé le train que nous poursuivions. Bien évidemment, cela ne semble pas plaire à tout le monde et notre vaisseau se fait attaquer. Entrent donc en jeu les gunners qui doivent appuyer sur des boutons de tirs au bon moment. Malheureusement, pas de jeu de « cible » pour leur rôle. Dommage, ça aurait été encore plus fun !

Les ingénieurs quant à eux interviennent dès que l’on se fait tirer dessus ou si les pilotes maladroits ont tendance à trop malmener l’engin et se cogner contre tout et n’importe quoi. Là aussi ils doivent appuyer sur les bons boutons au bon moment.

L’aventure continue mais ne se passe pas comme prévu. A un moment, nous nous retrouvons pris au piège et devons fuir. Nous retournons donc en catastrophe sur Battu, relativement sains et saufs.

A la fin de l’aventure, nous obtenons les résultats de notre mission. Cela donne des statistiques sur la qualité de pilotage et le niveau d’endommagement du vaisseau. A la fin de notre premier tour, Chewie ne semblait pas très ravi de ce que nous avions fait à son engin. Oups ! Un Cast member nous fait alors quitter le cockpit et commente lui aussi la qualité de notre pilotage. Pas terrible notre performance, il fallait l’avouer….

Liesbeth et moi étions enchantés par l’attraction ! Nous étions à fond dans l’aventure. Les images sont de très bonne qualité et les mouvements du simulateur sont très smooth. Aucun sentiment de nausée à la sortie de l’attraction. L’effet vitesse lumière est moins intense que dans Star Tours, je pense que le simulateur est plus soft dans son ensemble. La réaction par rapport aux manettes de pilotage est top, on guide réellement le simulateur.

Mathilde a quant à elle beaucoup moins apprécié. Déjà Star Wars elle ne connait pas du tout. Ensuite, les simulateurs c’est loin d’être sa tasse de thé. Enfin les attractions interactives ce n’est pas son truc. Bref, vous l’aurez compris, l’expérience s’est révélée totalement dispensable pour elle.

Malgré cela, Mathilde a bien voulu nous accorder un second tour, l’attente n’étant plus qu’à 15 minutes et Liesbeth et moi mourrions d’envie de refaire un tour de suite !

Pour ce second tour, Liesbeth et moi avons obtenu le rôle de pilote et Mathilde le rôle de gunner. J’avais proposé à Mathilde de faire pilote vu que j’avais déjà eu ce rôle mais elle me l’a gentiment laissé, sachant à quel point ça me ferait plus plaisir qu’à elle.


Good luck, pilot Liesbeth!

Pour ce tour-ci, notre performance fut un peu meilleure que la précédente mais rien de dingue non plus. Le scénario était exactement le même que lors de notre premier tour, ici pas de variante de scénario comme pour Star Tours.

Après ces émotions fortes, nous commeçions tous trois à avoir faim. Notre choix s’est porté sur le seul restaurant de la zone, à savoir Docking Bay 7 Food Cargo. Il s’agit d’un restaurant de type quick-service situé à gauche de Millenium Falcon Smugglers Run. Dans ce cargo géant sont servis divers plats inspirés de l’univers Star Wars.7Après avoir attendu 5 minutes devant le restaurant avec un menu en mains, le Cast Member nous a fait pénétrer dans le restaurant. Comme tout quick serive, il faut d’abord commander nos plats aux caisses, puis payer, aller les récupérer et enfin aller s’installer à une place au choix.



Cargo de bouffe droit devant !

J’ai choisi comme plat l’Endorian Crispy Chicken Tip-Yip, un poulet pané accompagné de pommes de terres et de légumes grillés. Liesbeth a opté pour l’offre veggie, le Felucian Kefta & Hummus Garden Spread qui comme son nom l’indique est un plat de boulettes veggies kefta accompagné de hummus. Mathilde, peu tentée par les offres adultes (et de base très réticente à la cuisine de type fastfood, alors qu’allez comprendre mais nous étions très loin du burger), a opté pour un menu enfant, le Takodana Veggie Dippers, des légumes et pain à tremper dans du hummus. Pour compenser la taille du plat enfant, Mathilde a également pris un dessert, le Batuu-bon, une boule de cake au chocolat accompagnée de mousse.


Et dire que Mathilde a osé appeler ça du Fast Food !

Les plats furent très bons, pour des prix plus que raisonnables. Je n’ai rien eu à redire et les filles non plus. La nourriture était très saine pour un parc d’attractions et bien présentée. Un sans-faute !

Le cadre du restaurant est très sympa également. Nous avons mangé dans la section extérieure du restaurant et n’avons pas trop eu de difficultés à trouver une table (ce qui peut s’avérer très challenge au Disneyland resort !).


Finalement elle a bien mangé la Mathilde !

Une fois notre repas digéré, nous sommes retournés nous promener dans la zone. J’avais tenté d’installer l’application Play Disney Parks mais en vain, le WiFi n’étant pas assez puissant dans la zone. Cette app permet de multiples interactions dans Galaxy’s Edge. Pour le coup, un peu déçu car nous n’avons pas pu découvrir toutes les petites interactions présentes dans la zone.

Nous sommes retournés dans la partie « marché couvert/souk » pour encore flâner dans les boutiques. Aucun de nous n’aura un coup de cœur pour un article de merchandising sauf Liesbeth. Celle-ci est tombée sur un ravissant petit sac à dos décliné Star Wars. Ces sacs à dos étaient très populaires à travers tout le resort et déclinés selon diverses licences de personnages et attractions. Liesbeth en a donc trouvé un très joli parsemé de droïdes Star Wars mais au vu du prix (70 dollars) n’a finalement pas craqué, préférant se laisser le choix avec d’autres types de sacs à dos dans le resort. Néanmoins, ce modèle était exclusivement vendu à Galaxy’s Edge, impossible donc de le retrouver plus tard à travers les autres boutiques du parc. Petit regret du coup pour Liesbeth. Si nous avions su…

Après un dernier petit tour de la zone, nous sommes alors retournés sur notre planète pour visiter le reste du Disneyland resort. Au total, nous sommes restés trois bonnes heures sur Batuu.

Pour résumer l’expérience, nous avons tous trois bien aimé découvrir ce monde qui est vraiment à part du reste de Disneyland (surtout avec le système de réservation encore en place). Les décors sont époustouflants, la zone fourmille de détails et est très bien aménagée. L’attraction Millenium Flacon Smugglers Run est un must sans être un E-Ticket, c’est dire ! Le restaurant de la zone était très bon lui aussi.

Par contre, la zone manquait cruellement de vie pour une zone immersive Star Wars. Aucun Meet&Greet, aucune interaction avec les Characters déambulants, très peu d’interactions avec les Cast Members également. Trop de monde pour certaines expériences payantes et un manque d’activités qui se fait donc vite ressentir (surtout avec une seule attraction d’ouverte et pas vraiment de spectacles à part quelques apparitions de Kylo Ren et des Stormtroopers).

Disons que la zone en tant que telle est vraiment d’un très beau niveau, avec une théma incroyable, mais que ce qui avait été vendu sur le papier n’y était pas dans la réalité. C’est une zone à thème comme une autre et personnellement, Carsland m’aura plus marqué que Galaxy’s Edge. Il n’empêche, cela reste une fabuleuse réalisation mais qui manquait alors lors de notre visite de son attraction phare ainsi que d’un peu plus d’animations. Mais ce dernier point est facilement corrigeable et malgré le soi-disant « flop » de ces zones pour Disney, il n’empêche que cela reste une expérience parc à vivre pour tout fan Star Wars ou pour tout fan de Disney tout simplement.


Hors ligne Clrun4

  • Modérateur
  • En voit de toutes les couleurs sur Monster
  • *********
  • Messages: 657
  • Karma : 57
  • guitaro-geeko-coasterfan
Re : [Californie 2019] Galaxy's Edge et autres nouveautés
« Réponse #13 le: 17 Janvier 2020, 16:16:16 »
Merci pour ce compte-rendu !

Je meurs d'envie de visiter une de ces zones, et je crois que tu en as rajouté une couche !
C'est marrant de voir qu'au final, le principal reproche que l'on puisse faire à Galaxy's Edge, c'est la manque d'ambiance promis, et l'ouverture en 2 temps.

Il faudrait revoir les avis maintenant que tout est opérationnel.

Pour ma part, je peux difficilement critiquer Disney pour avoir voulu éviter une hystérie au niveau affluence, et d'avoir voulu étaler tout ça.
Après, si ils arrivent à corriger le tir maintenant que tout est opérationnel, ça sera pas mal
Coaster Count : 122 (v'là les flics !)

Hors ligne Dim7303

  • Administrateur
  • Eclabousse son voisin en disant Stealth
  • *********
  • Messages: 1920
  • Karma : 70
[Californie 2019] Galaxy's Edge et autres nouveautés
« Réponse #14 le: 18 Janvier 2020, 10:04:52 »
Merci pour ton retour !

Je me demande si ça a vraiment changé du côté "Land pas assez vivant".

Je relève que vous n'avez pas craqué sur le merchandising. J'ai l'impression qu'ils n'ont pas trop assuré là dessus car à par les sabres et les droides je n'ai pas vu que c'était la folie sur l'originalité/mignonnerie du merch.

Du coup qu'as-tu pensé de la taille du Land ? On lit pas mal de retour sur la taille trop grande.

Penses-tu que Falcon fera doublon avec Star Tours à Dlp si c'est lui qui arrive au WDS ?

Hors ligne Yoshiii

  • Lève les bras dans Katun
  • **
  • Messages: 517
  • Karma : 4
Re : [Californie 2019] Galaxy's Edge et autres nouveautés
« Réponse #15 le: 23 Janvier 2020, 12:01:53 »
Merci à tous les deux pour vos réactions ;)

Je me demande si ça a vraiment changé du côté "Land pas assez vivant".

Du coup qu'as-tu pensé de la taille du Land ? On lit pas mal de retour sur la taille trop grande.

Penses-tu que Falcon fera doublon avec Star Tours à Dlp si c'est lui qui arrive au WDS ?

Pour répondre à tes questions, j'ai lu que désormais il y avait des Meet&Greet dans la zone (Rey, Chewbacca), ce qui doit déjà un peu apporter plus d'animation dans la zone.

Honnêtement je n'ai pas trouvé le land trop grand. C'est bien agencé et c'est agréable de s'y promener. Par contre il est vrai que cela tranche avec les autres lands de Disneyland qui sont très confinés et intimistes, chose que j'apprécie beaucoup dans ce parc.

Enfin, aucun risque de doublon à craindre, les expériences sont tout de même fort différentes avec un simulateur classique à multiples scénarios contre un simulateur interactif. Niveau sensations, Star Tours est plus sensationnel que Millenium Falcon également. En plus à Paris les deux attractions seraient dans deux parcs séparés (au contraire de Disneyland Anaheim où elles sont toutes les deux dans le même parc). Du coup aucun souci si on accueille Millenium Falcon aux Studios même si je pense que Rise of the Resistance serait peut-être plus judicieux...

Hors ligne Clrun4

  • Modérateur
  • En voit de toutes les couleurs sur Monster
  • *********
  • Messages: 657
  • Karma : 57
  • guitaro-geeko-coasterfan
Re : [Californie 2019] Galaxy's Edge et autres nouveautés
« Réponse #16 le: 29 Janvier 2020, 13:35:47 »
D'un autre côté, je trouve ça pas terrible d'avoir 2 zones similaires dans 2 parcs...

Au final, à Paris, on a du Toy Story à Disco et à Toon Studios (ceci étant dit, ils peuvent dégager buzz, et remettre un thème Jules Verne pour le land, j'en serais le 1er ravi), et rebelote pour Star Wars, avec ST à DLP, et la zone là-bas ... Je trouve pas ça génial niveau cohérence thématique.

Je me rends pas compte pour Disneyland, mais Star Tours est loin de Galaxy's Edge ?

(Reste plus qu'à faire un hoghwarts express version intersidérale pour pallier à tout ça !)
Coaster Count : 122 (v'là les flics !)

Hors ligne bartoshaq

  • Nouveau membre
  • Messages: 3
  • Karma : 0
Re : [Californie 2019] Galaxy's Edge et autres nouveautés
« Réponse #17 le: 20 Février 2020, 09:05:00 »
Super TR bien vivant  :)

Hors ligne Yoshiii

  • Lève les bras dans Katun
  • **
  • Messages: 517
  • Karma : 4
Re : [Californie 2019] Galaxy's Edge et autres nouveautés
« Réponse #18 le: 24 Février 2020, 19:37:24 »
Super TR bien vivant  :)

Merci beaucoup :)

Je me rends pas compte pour Disneyland, mais Star Tours est loin de Galaxy's Edge ?

Quand même, là où Tomorrowland (Star Tours) est là où l'on a notre Discoveryland, Galaxy's Edge est au-delà de là où se trouve notre Frontierland.

Sinon, voici la suite et fin de ce Trip Report  :)

Chapitre 6 : San Francisco

Après avoir passé notre dernière nuit au Hilton Anaheim, nous nous sommes levés très tôt le matin afin de procéder au check-out et de prendre un Uber jusqu’à rejoindre un bus qui nous mènerait à San Francisco. Nous étions tous les trois fort fatigués, la fin du séjour se rapprochant et la nuit ayant été très courte. Nous en avons donc profité pour nous reposer dans le bus.

En milieu d’après-midi, nous sommes enfin arrivés à San Francisco. Nous avons rapidement rejoint notre hostel depuis la station de bus Greyhound de la ville. Puis, après avoir procédé au check-in et pris possession de notre chambre, nous nous sommes préparés pour aller passer la fin d’après-midi dans le Mission District.


Les filles dans leur grande beauté matinale après un gros dodo dans le bus

Le Mission District, qui a des influences latino, est réputé pour ses fresques, tags et maisons colorées. Nous avons déambulé dans diverses rues dont une ruelle connue pour ses nombreuses façades taguées. Nous avons poursuivi ensuite un peu plus loin et sommes allés nous restaurer dans un lieu fort fréquenté par les locaux et touristes : la Taqueria, un restaurant (enfin plutôt un quick service) servant burritos, tacos et autres mets mexicains. C’était très bon mais très bondé !









Au menu de cette fin d’après-midi : fresques et burritos !

Ensuite, nous sommes encore allés flâner dans le Castro District le quartier gay de la ville. Nous y avons bu une bière tranquillement puis nous sommes rentrés à notre hôtel nous reposer.


Un air de Tales of the City dans ce quartier…

Le lendemain, nous nous sommes levés de bon matin afin de parcourir la ville. Nous avions pris des tickets All-day pour le fameux tramway de la ville, les Cable Cars. Une station se trouvait à proximité de notre hôtel. Nous avons du prendre notre mal en patience et patienter une bonne demi-heure avant de pouvoir embarquer sur l’une des deux lignes. Les Cable Cars sont très populaires mais valent clairement le coup ! Nous ne les avions pas empruntés avec ma sœur en 2018 et je suis bien content que Liesbeth m’’ai fait découvrir cela !


All aboard!

Nous étions debout dans le Cable Car (bien plus marrant d’après Liesbeth) et il faut l’avouer, avec les dénivelés de la ville, ces tramways sont une attraction à eux tout seuls. Pour dire, on a même eu droit à des petits airtimes à bord !


Limite un coaster à airtimes ce Cable Car !

Notre Cable Car nous a conduit jusqu’au Fisherman’s wharf, la zone regroupant les divers piers de San Francisco. Nous nous sommes donc baladés le long de la côte et avons déambulé le long des différents piers, en passant notamment par le musée mécanique (entrée gratuite), Boudin Bakery (pour une pause lunch), ou encore le célèbre Pier 39 et ses otaries.







On ne peut pas faire plus San Francisco là !

Nous sommes également allés voir la fameuse Lombard Street et nous sommes également baladés dans les rues environnantes.




Et après les coaster à airtimes, la Wild Mouse !

Nous nous sommes ensuite séparés. Mathilde et moi allions visiter Alcatraz que Liesbeth avait déjà visité deux mois auparavant. Celle-ci décida donc de plutôt louer un vélo et de partir en randonnée jusqu’au Golden Gate Bridge tandis que Mathilde et moi nous dirigions vers les ferries menant à The Rock.

Nous avions réservé plusieurs semaines à l’avance (afin de ne plus me faire avoir comme ce fut le cas en 2018). Nous avions un créneau précis pour pouvoir emprunter l’un des ferries et visiter la célèbre prison.




Et voici The Rock ! (et non je ne parle pas de Dwayne Johnson !)

Après avoir débarqué sur l’île, nous avons eu droit à un petit speech d’accueil avec quelques informations quant aux audio-guides. Nous sommes donc allés chercher nos audio-guides gratuits et nous avons directement entamé la visite, qui suit un circuit indiqué par l’audio-guide. La visite dure au total une bonne heure (programme de l’audio-guide) et est riche en informations et anecdotes. De jour, l’endroit, rempli de touristes, n’était pas si sinistre que cela mais l’audio-guide permet quand même de bien décrire le quotidien de cette prison de malfrats aux conditions plus que discutables. C’était une visite très intéressante et je recommande fortement (tout comme les Cable Cars) de ne pas passer à coté si vous visitez la ville (décidément, heureusement que j’y suis retourné en 2019 !). Mathilde et moi nous sommes encore promenés sur The Rock une demi-heure avant de reprendre un ferry et de rejoindre Liesbeth.




Une nuit ici nous aurait coûté peut-être moins cher qu’au Hilton mais… pas sûr d’avoir envie !


La plage de Liesbeth semblait plus propice pour une nuit à la belle étoile !

Une fois à nouveau réunis, nous avons repris les Cable Cars dans l’autre sens afin de se rapporcher de notre hostel. Nous avons encore été manger un petit quelque chose dans un restaurant asiatique avant d’aller nous coucher.

Après une bonne nuit de sommeil, nous nous sommes réveillés déjà un peu nostalgiques car nous allions passer notre dernière journée ensemble. En effet, en après-midi Mathilde et moi retournions en Belgique. Liesbeth allait également achever son séjour d’un quadrimestre en Californie en reprenant un vol le lendemain.

Au programme pour cette dernière journée, le mythique Golden Gate Bridge que Liesbeth avait déjà approché de près la veille. Aujourd’hui, c’est Karl, le fog de la ville, qui nous a accueillis au petit matin. Résultat : le Golden Gate Bridge était plongé dans une brume matinale. Pour le coup, un peu dommage pour Mathilde qui n’a pas pu avoir une vue complète sur celui-ci. Liesbeth et moi avions déjà pu observer le pont sous un grand ciel bleu, le découvrir sous le fog californien était donc une nouvelle expérience en soi, et quelque chose qui arrive fréquemment dans la baie de San Francisco.

Nous avons fait une petite promenade sur la plage en contrebas du pont, puis un aller-retour sur le pont même, avant de faire un petit tour par la boutique souvenirs et finalement retourner à notre hostel pour le check-out.




Il était sacrément timide ce Golden Gate Brigde, pas très matinal (au contraire de Karl !)

Ce fut alors le moment des adieux et Mathilde et moi avons pris congé de Liesbeth pour rejoindre l’aéroport de San Francisco.

Le retour fut perturbé par un problème lié à mes billets d’avion. Si vous vous souvenez du premier chapitre du Trip Report, je n’avais pas pu prendre mon vol aller car j’avais égaré mon passeport en me rendant à l’aéroport. Dès lors, une partie de mon vol retour avait été automatiquement annulé, n’ayant pas pris le vol aller ! J’ai pu me rendre jusque Manchester avec Mathilde mais mon vol Manchester – Bruxelles avait été annulé et ma place revendue. Heureusement, in extremis (1 minute avant la fin de l’embarquement), l’agent d’embarquement a réussi à s’arranger avec la compagnie aérienne pour émettre un billet supplémentaire et me le donner. Jusqu’à la dernière seconde je fus stressé sur ce vol retour. Décidément, plus jamais je n’égarerai mon passeport !

Ceci clôture donc nos aventures californiennes. Nous avons tous les trois passé un excellent voyage et découvert (ou redécouvert) des villes, paysages et parcs d’attractions fabuleux ! Pour conclure, un petit résumé final du voyage vu par chacun :

Liesbeth

Moment fort du voyage : Yosemite
Parc préféré : Disneyland park
Coaster préféré : IncrediCoaster
Dark Ride préféré : Indiana Jones Adventure
Water Ride préféré : Timber Mountain Log Ride
Spectacle préféré : Revue Knott’s Berry Farm

Mathilde

Moment fort du voyage : San Francisco
Parc préféré : Disneyland park
Coaster préféré : Goliath
Dark Ride préféré : Indiana Jones Adventure
Water Ride préféré : Timber Mountain Log Ride
Spectacle préféré : Disneyland Forever

Anthony

Moment fort du voyage : Disneyland resort
Parc préféré : Disneyland park
Coaster préféré : GhostRider
Dark Ride préféré : Pirates of the Carribean
Water Ride préféré : Splash Mountain
Spectacle préféré : Fantasmic

Sur ce, merci à tous ceux qui ont suivi ce nouveau trip californien ! J’espère que cela vous a plu. A très bientôt pour un nouveau Trip Report  ;)



Hors ligne bartoshaq

  • Nouveau membre
  • Messages: 3
  • Karma : 0
Re : [Californie 2019] Galaxy's Edge et autres nouveautés
« Réponse #19 le: 25 Février 2020, 10:21:18 »
Merci pour ce trip qui me donne vraiment envie de retourner aux USA, On attend maintenant le trip sur le Japon avec impatience ;)