Auteur Sujet: Bienvenido a Port Aventur’aarrrgghhh !  (Lu 2582 fois)

Hors ligne Clrun4

  • Modérateur
  • Fait son cinéma à Movieland
  • *********
  • Messages: 461
  • Karma : 49
  • guitaro-geeko-coasterfan
Bienvenido a Port Aventur’aarrrgghhh !
« le: 12 Décembre 2018, 11:59:54 »
Oui certes le titre a une grosse tendance à spoiler (ou divulgacher s’il y a des défenseurs de la langue française parmi nous !), mais tant pis !
Comme d’hab, on a profité des vacances et des jours fériés pour se faire ce qui devrait être les derniers parcs de l’année, à savoir Port Aventura et le tout nouveau Ferrari Land.

Il faut savoir déjà, que je suis un gros passionné de voitures, et un grand fan de Ferrari. Mais alors pourquoi n’avoir pas couru en Catalogne plus tôt ?  Déjà je n’aime pas courir, je préfère y aller en voiture hein, et de l’autre, je n’étais assez fana pour être aveugle à la politique commerciale un poil abusé de ce nouveau parc. Mais on n’est pas ici pour refaire le débat, juste donner mon avis et raconter comment s’est passé notre séjour. 

Départ mardi 30 de Lyon pour rallier la charmante bourgade de Sainte-Cécile-Les-Vignes dans le Vaucluse. Ce village de 2000 habitants, niché au cœur des vignes, bénéficie d’un climat exceptionnel toute l’année, ainsi que d’une vue imprenable sur le mont Ventoux. Vous serez charmés par ses vins et son eau Cristalline. La marque, pas l’adjectif hein ! Certes ça n’a aucun sens, tout comme ce paragraphe faussement touristique !
Si on part de là, c’est parce que ce n’est pas loin de SpirouLand… de PaW, et qu’on gagne 2h de route !
Du coup, on part le lendemain début d’après-midi direction l’hôtel Costa del Sol à Salou. On a prévu de dormir là-bas le soir, et de faire les parcs les jours suivants. On rentrera dans la nuit le vendredi.

Début de route sous un ciel menaçant, tendance hostile car on aura de la pluie toute la route, et même un peu de grêle ! Autant dire que ça annonce bien pour le parc. Sachant qu’en plus on a de la famille qui l’a visité en début de semaine, et qui ont vu pleins d’attractions fermées pour cause météorologique, on n’était pas super sereins !
Quelques kilomètres de bouchons plus loin, on arrive à Salou. Au loin se dessine une skyline un peu familière (3éme visite depuis 2012) avec un « petit » nouveau qui fait son timide un peu plus loin.

Quand je dis timide, c’est que vu qu’on était le 31/10, le parc tournait jusqu’à 1h du mat’, tandis que FL coupe à 17h30. Donc à 20h et quelques, ils avaient depuis longtemps éteint l’éclairage, et la nuit, on ne voit pas grand-chose (c’est le principe non ?)
Hôtel bien mais sans plus, un poil bruyant, pas mal de monde le matin pour le petit-déj’, mais un atout de poids, la vue de notre balcon !
On arrivait à voir tourner Shamby, Huracan et DK (et à l’entendre pour ce dernier) de notre emplacement. Pas mal pour se mettre dans l’ambiance.
De nuit c'est pas très joli...


Mais de jour, c'est très joli ! (même si ça ne rime pas)

Autre point positif de l’hôtel, c’est qu’il est à 15min à pied du parc. Vu que FL, par lequel on commence, ouvre à 10h, ça sent la grasse mat’ ! Et étant donné que le parc ferme à 23h, c’est pas mal de garder un peu d’énergie pour la journée.

Donc oui, on commence par Ferrari Land. Vu que sur notre billet 2 jours/2 parcs (à 55€ !) on avait droit qu’à un jour de FL, on a préféré commencer par lui. D’autant plus que l’idée était de le faire vite fait, et de passer au parc principal. En effet, tous les avis et commentaires fait sur FL indiquaient que le parc était rarement blindé, et que le tour se faisait rapidement. Impression renforcée à l’arrivée dans le parc. 10 min de partout, ça devrait le faire, et potentiellement permettre de se faire plein de tours de Red Force.


La photo rend mal la hauteur du truc

Red Force, tout le monde connait, c’est le plus haut et plus rapide coaster d’Europe, (et accessoirement le 5éme plus haut et 4éme plus rapide au monde). C’est pas de la petite bière en somme. C’est même franchement impressionnant car c’est haut, mais ce qui impacte le plus est clairement la vitesse de la bestiole, et paradoxalement, l’impression de lenteur qu’il renvoie une fois à 112m au-dessus du plancher des vaches (même en peu plus vu la colline sur laquelle est construite le parc).
Sauf qu’à froid, on était pas chaud (logique) pour le faire, on décide de faire les attractions médias, abrités dans le bâtiment principal du parc.
Alors autant la théma du parc, en ce qui concerne l’inspiration purement italienne, est bien fichue et même plutôt jolie, autant dès qu’on s’approche du domaine automobile … bof. C’est pas forcément moche, mais je reste sceptique. D’autant que le mélange est parfois étrange entre l’architecture traditionnelle italienne, et les formes design et autres.  Mais on y reviendra plus tard.
Direction Racing Legend pour commencer. On a choisi celui-ci en premier car les commentaires ne sont pas les plus élogieux, et que surtout ça avait l’air vide.


Photo prise en repartant certes, mais c'est la seule que j'ai !

Pour le coup oui, il n’y avait pas beaucoup de monde dans la file, mais on a quasiment attendu 15 min avant d’entrer dans les pré-shows. Sachant que l’entrée de ces derniers est derrière l’écran principal de cette salle, bah on n’avait rien à voir mise à part un mauvais mapping sur un truc qui était censé être une F1 (oui je suis très fan de ce sport) et l’employée qui faisait les 100 pas. Rajoutez une cuillère de musique de boîte de nuit (ça veut dire que j’aime pas hein) et c’est prêt !
Une fois les portes enfin ouvertes, on passe très rapidement les préshows…. J’ai du mal à saisir l’intérêt pour le coup… Pourquoi attendre avec rien à voir pendant 15 minutes et ensuite passer rapidement sur le reste ? Étrange… ou alors … c’est parce que c’est pas génial ? Exact !!
Même moi, qui suit un fan de F1 et de Ferrari (alors imaginez une Ferrari F1 !), j’ai trouvé ça chiant. On a une salle avec les portraits de tous les pilotes, mais sans infos dessus, un pilote de développement (qui n’a pas du faire 2 courses depuis 10 ans) qui nous raconte sa vie, etc… L’effort est louable on va dire, mais le résultat est bof. C’est d’ailleurs le même terme que je pourrais utiliser pour l’attraction en elle-même. Si la qualité graphique est plutôt bonne, ainsi que la 3D, le reste est franchement moyen. Les mouvements sont restreints, on a aucune sensation, et le scénario est débile. On est dans une simulation dans une simulation quoi …. Le pitch est qu’on est sur le tout nouveau simulateur pour simuler une course à différentes époques. Sauf que ça prend pas. Surtout la partie dans le futur où on se croirait dans le film SpeedRacer… Je veux dire, les F1 actuelles ont une caméra 360° intégrée. Pourquoi ne pas se servir de ça pour nous faire vivre une course de l’intérieur ? Je sais pas mais c’est pas superbement emballés que nous sortons de là.

On ressort et on aurait pu re-rentrer pour faire le flying theater, mais on voulait un peu de guilis dans le ventre. Direction les Thrills Towers pour se chauffer un peu avant Red Force. Alors le seul moment où on se sera chauffer en fait, c’est lorsqu’on était dans le soleil. Car avec une file qui n’avançait pas, mais alors pas du tout (1h d’attente très facilement… le seul truc sympa aura été de voir Red Force faire un Rollback) et une Space Shot qui n’a de Shot que le nom (enfin Space non plus quand on y réfléchit mais là n’est pas la question) vu sa mollesse, on était plutôt refroidi en fait …


Gloups !

Qu’à cela ne tienne, direction l’Intamin ! C’est donc d’un pas très décidé que l’on file vers Red Force.
Quand je dis « un pas décidé » c’est à prendre au pied de la lettre. Oui car on a vu quasi-immédiatement que RF pointait à 2h d’attentes…
Comme tout FL tournait à plus d’une heure à chaque attraction, on a fui vers Pav… qui était blindé aussi ! Vu l’heure avancée, les pass express attendront demain (on y reviendra d’ailleurs). 

Étrangement, tout tournait à 1h30 d’attente en moyenne, sauf les water-rides. Et sans Angkor qui était fermé, et sans Templo del Fuego et Sea Oddyssey qui étaient en modes halloween…. Autant Angkor, je peux comprendre vu la saison (et angkor…encore pardon, vu que les autres water rides tournaient, pourquoi pas celui-là ?), autant passer les autres en mode halloween, juste non ! Vu que ce sont des entrées payantes pour ces mazes, l’affluence est faible. Assez faible en tout cas pour ne pas compenser le débit « normal » des attractions. Avec la fréquentation assez forte, je suis pas sur que ce soit l’idée du siècle … Surtout que Templo del Fuego on ne l’a fait qu’une fois en 2012 (et en plein mois d’Août) et on aurait beaucoup aimé le refaire !
Je sais plus où j’en étais… ah oui, vu que les files étaient pleines à craquer, on a filé au Grand Canyon Rapids. 30 min annoncées, à peine 20 attendues.  Ce raft est plutôt sympa, la déco est nickel, et le parcours est dans la bonne moyenne. On ne s’est pas trop fait arroser, mais vu la température fraiche (dans les 15°), c’était pas dramatique. Quitte à faire plouf (ou splash vous choisissez) on a ensuite pris direction du Flume.
Silver River Flume de son petit nom (je ne connais pas son grand nom par contre !) est un flume (ça alors) Mack.

Quoi ? Vous voulez que je développe ? Ça se voit que ce n’est pas vous qui tapez hein ! Bon si vous voulez.
Je disais donc, SRF est un flume mack à 3 descentes dont la dernière est quand même bien haute (15.5m en vrai, mais elle parait bien grande). C’est vrai que la déco est … partie faire un tour on va dire, car à part la gare, c’est assez vide. Quelques vues sur les backstages à la limite… Pour le coup, malgré le fait que nous étions seuls dans notre bubuche (mais pas de noël !) on a été bien arrosés ! Heureusement qu’on était que 2 ! (Attention, appel du pied pour demain !)

Une pause miam plus tard au Self vers les autos tamponneuses, une pause pipi aussi, on a ensuite fait le tour du parc je crois … Oui, tout était encore blindé. On a voulu se mettre dans les 90min de file de Shamby (car il était 15h30 et toujours pas un coaster fait !) mais on a laissé tomber car on avait peur de ne pas pouvoir retourner à FL à temps. Idem, on a voulu prendre le bateau pour rejoindre l’entrée du parc, mais trop d’attente là aussi… Le train ? L’arrêt de la zone enfant est fermé en raison de la construction du nouveau DR. Les pieds ? Un peu douloureux mais pas trop le choix…



Ca ne sera pas pour tout de suite vous deux ! (Trouvez d'ailleurs les 2 erreurs entre les 2 photos)

Vers 16h, nous revoici à FL. Verdict des temps d’attentes ? 45 min pour le flying Theater et 90 pour RF … Tant pis pour le flying et direction le gros joujou Intamin !


Cette fois, c'est la bonne !

Pour le coup, une légère pointe d’appréhension se manifeste lorsqu’on se trouve au pied du Top Hat. 112m, c’est quand même quelque chose ! Ajoutez à ça le bruit particulier lors du lancement du train, et on a le bon cocktail pour faire monter la pression. A noter que pour éviter qu’elle ne monte trop, les concepteurs du parc ont pensé à nous faire un jolie file parc à bœufs qui n’avance pas… Le pire c’est qu’on ne voit que très peu le ride en lui-même. (En même temps, on comprend vite le layout !)
Le seul avantage de cette file, c’est qu’elle est à l’ombre ! Ah et j’aime beaucoup les panneaux informant d’un possible « effet rollback » (je cite). Rollback dont on sera par ailleurs témoins lors de notre attente. Alors autant ça se passe très vite sur les hauteurs, autant une fois freiné, ça ne mets pas mal de temps à se remettre en place pour le nouveau launch.
On s’est amusé par ailleurs à calculer les débits en fonction de la fréquence des launchs lors de notre attente (oui on se faisait un peu chier) et à essayer de déterminer à combien de trains le coaster tournait. Au final avec un départ toutes les 50 secondes en moyenne, on arrivait à un débit aux alentours de 500 personnes/h…. Je ne vais pas en parler de suite mais ça viendra.
Une fois dans la gare, on constate que le ride tourne bien à 2 trains, mais surtout on constate que la gentille employée nous dirige vers le 1er rang. Bon là je le dis calme mais en fait on était super contents ! Et méga stressés aussi ! Mine de rien, du 1er rang, la zone de launch parait immense, et on ne voit même pas le sommet du coaster ! 



On va dire que c'est sobre hein ! (et flou aussi pardon)
On dépose nos sacs, on enfile nos magnifiques lunettes de protections (uniquement pour le 1st row) et on s’agrippe bien fort à la lapbar (à la Taron fort heureusement).
Il faut savoir qu’il n’y a aucun compte à rebours ou quoi. Le train sort de gare via des pneus de friction pour de suite enchainer sur le launch. C’est un petit défaut à mes yeux. Un petit décompte ou autre pour faire monter la pression aurait été sympa mais bon.
A notre tour donc, le train s’avance et bam ! Certes, je trouve que le démarrage est un peu moins violent que sur les launchs hydrauliques (on a moins cet effet coup de pied au cul) mais ça arrache quand même ! Et surtout c’est long, mais c’est long ! On a l’impression que l’accélération ne s’arrête jamais et on sent très bien qu’on va vite ! (Merci les lunettes au passage pour pouvoir y voir quelque chose !) 5 secondes après être partis, le train finit enfin d’accélérer pour pouvoir rouler pépère à 180 km/h. Pépère ? pas vraiment non. Déjà oui, on a pas mal de vibrations sur les quelques centièmes de secondes entre la fin du launch et la montée. J’en parle car elles sont bien perceptibles, mais pas vraiment gênantes. Tout d’abord car ce n’est pas FB, et que ça ne fait pas mal, et surtout car ça dure un rien de temps ! Un rien de temps, c’est aussi ce qu’il faut pour se retrouver à la verticale. La rotation à 90° est assez sympa car le basculement est vif sans être violent (et procure un peu d’airtime à droite). Un joli airtime à la fois plaisant et terrifiant en arrivant sur le Top Hat. Plaisant car un airtime c’est toujours cool, terrifiant parce qu’on est quand même à 112m de haut bordel !
Le passage sur le Top Hat permet d’admirer très brièvement la vue (sauf que j’ai pas regardé au bon endroit) et de surtout reprendre son souffle (oui car il faut redescendre maintenant). Comme je le disais précédemment, si de l’extérieur ça parait se trainer, une fois dedans, ça passe assez vite quand même. La descente est bien jouissive aussi, de l’airtime lors de la rotation à 90° là aussi (surtout pour ceux assis à gauche comme moi) et nous voici dans les freins. Très peu de vibrations ressenties là, mais un freinage en 2 temps assez étrange. Oui une fois redescendus du Top Hat, on a 1er freinage classique avant d’attaquer une petite remontée pour direct refreiner (et en général se faire écrabouiller le ventre car avec l’airtime et les bras levés, on se prend toute la force de décélération).
Un petit demi-tour pour faire coucou au 3éme train dans sa voie de garage et on débarque.
Et bah ça décoiffe, et pas qu’un peu ! Alors oui c’est pas très subtil mais c’est pas ce qu’on lui demande en même temps. C’est très impressionnant et très jouissif aussi. Certes c’est court, mais c’est pas un défaut en fait. Je préfère court et très bon que long et chiant (El Diablo ?)
Et en plus c’était le N° 100 ! Le centième chronologiquement parlant, mais plutôt dans le top 5 qualitativement parlant ! 
Red Force, à faire absolument et si possible au 1er rang !


Voici ce que donne 180km/h de vent dans la tronche !

Toujours dans l’euphorie du bon coaster, on se rend compte que tout est fermé. En effet, il est 17h30 et le parc ferme. Reste donc plus qu’à profiter du soleil couchant pour faire de jolies photos.





Verdict sur FL ? C’est joli tout d’abord, sans être exceptionnellement beau. Les façades représentant l’Italie sont très sympas, le reste est bof. Je trouve qu’il est très compliqué de transposer l’univers automobile sur un parc. Si le côté design peut plus ou moins se prêter au jeu (et encore, on ne peut comparer architecture et automobile, ce qui marche sur l’un ne marche pas forcément sur l’autre), le côté course absolument pas. En effet, en compétition, tout est étudié pour la performance, même si c’est moche. Or dans un parc, si c’est moche, ça reste moche. Peu importe si c’est censé refléter une réalité. Or là, c’est un peu ce qu’on a. Si le côté design passe pas trop mal sur le bâtiment principal (évoquant l’avant des dernières productions du cheval cabré), c’est déjà moins glorieux sur Red Force, et sur le reste c’est pas mal de tôles (pas au point des WDS 2002 certes) comme vers les tours et l’Autopia ibérique.
Concernant la taille, on ne reviendra pas dessus, surtout qu’avec la politique commerciale qui s’est assouplie, c’est moins dérangeant (à noter que dans le parc principal, on trouve des offres à 15€ pour FL, ce qui reste raisonnable je trouve).
On a pas eu le temps ni l’envie de jeter un œil à la zone enfants 2019, mais c’est bien qu’ils aient ajouté un peu de kiddies rides pour augmenter l’offre.
Le problème de FL est que pour le moment, mis à part Red Force, les attractions n’ont pas l’air plus stimulantes que ça et surtout, mais ça c’est un défaut commun à PaW, les opérations sont calamiteuses. Je développerais plus à la fin, mais bordel, un week-end prolongé d’halloween qui est une des saisons les plus chargées, sortez les 3 trains ! Et sortez-vous les doigts de là où je pense aussi ! (le nombril pour ceux qui demandent).
Je veux dire, on se doutait qu’il y aurait du monde. On comprend qu’il y a de la file quand on était quelques milliers. Mais quand les mecs marchent tranquillement et discutent au lieu de faire avancer, ou passent 1 min (véridique) à vouloir remplir le dernier siège à tout prix, ça fait râler. 
Fl nous aura moyennement conquis. Certes cela fait de la nouveauté dans le resort qui n’est pas le plus actif en temps normal. On a en plus un parc agréable à visiter avec un des meilleurs coasters du continent à mon humble avis. Mais s’il y a du monde, je ne vous conseille que trop d’écouter Gandalf le gris « Fuyez, pauvres fous ! ».

Retour donc à Port Aventura.
Nous avions un très mince espoir que lorsque la nuit tomberait, les temps d’attentes chuteraient eux aussi dans l’abîme et le désespoir mais non. Ce frêle espoir fut balayé sèchement tel un pneu balaye l’asphalte et le pauvre hérisson….
Non seulement les temps d’attentes n’ont pas baissé, ils auraient eu plutôt tendance à augmenter !


Euh ok ...

Un peu résignés, on se pose dans le bateau (le train ferme à 18h) histoire d’aller voir ce qu’il se passe au fin fond de l’himalaya sans forcément trop marcher. Il se passe que 2h d’attente annoncée, et à mon avis un peu plus réellement attendu. Surtout que si Shamby en lui-même est magnifique, la file d’attente est très chiante. Les allers-retours incessants avec le bruit, les gens qui fument et les accoutrements bizarres, c’est marrant 5 min. Mais 60 fois tout ça, bah c’est plus vraiment drôle en fait. Heureusement, le fait de savoir que c’est un très bon hyper B&M nous a fait tenir.


C'est beau un parc la nuit
Là aussi, on aura débattu avec Madame du nombre de trains sortis. En effet, les dispatchs étaient quand même assez lent, et on pensait que le coaster ne tournait qu’à 2 trains.
Une éternité plus tard, nous voici enfin aux portillons, prêt à embarquer, et un peu lassés aussi il faut le dire. Direction le rang 6 ou 7 pour ce tour, qui sera de nuit.
Un coup d’œil sur l’arrière pour vérifier les voies de garages. Alors elles ont gagnés un toit, mais surtout elles sont vides ! Et oui, Shamby tournait bien à 3 trains, mais en mode mauvais Six Flags : 1 train et gare, et les 2 autres sur les freins ! Autant vous dire qu’à ce moment-là, on regrettait presque que ce ne soit pas Silver Star (pour les opérations hein).
Heureusement, on est bien sur Shamby, et on sait que ça va dépoter !
En attendant, un coup de lift et une micro-sieste pour ma part. Oui car on commence à être un peu hs, et mon vertige aidant, j’ai tendance à ne pas trop regarder en bas lors des montées. D’ailleurs, celle-ci me parait bien plus rapide que sur Sista.
Et enfin vient le moment où le train part, et où on subit ce délicat airtime qui est délicieusement long tout le long de la descente.
Et pourtant, même si ce ride est très bon, il me laissera un peu sur ma faim ce soir-là. Disons que j’en avais un meilleur souvenir.
Rdv est pris demain pour confirmer ou non cette impression, peut-être biaisée par la journée que nous venons de passer.
Quand on ressort de Shamby, on est certes déjà un peu plus en joie qu’en rentrant, et on remarque que les temps d’attente ont enfin daignés descendre !!! Oui il est 20h30 passé, et le parc commence enfin à se vider.

On enchainera donc avec El Diablo, Lift de la mina. Alors certes, ce mine train Arrow ne casse pas 3 pattes à un canard, mais il a une bonne mine (pardon) et je l’aime bien. Moins violent que dans mes souvenirs, ça a été une balade sympathique. Bon par contre, on sent le « génie » Arrow quand le 2nd wagon se soulève légèrement dans les lifts, grâce à un bon jeu entre les roues porteuses et les up-stop wheels. 
Vous l’aurez compris, on part côté gauche du parc. En fait on fait ça car la zone polynésienne est fermée car un event Halloween s’y passe. C’est inspiré de [REC], avec des acteurs se baladant dans la jungle du land. Je pense que l’ambiance jungle baignée de brume dans la nuit devait très bien se prêter à l’ambiance, mais c’était payant. Et on avait pas envie de racker pour ça.
Du coup côté gauche, on aurait pu faire Hurakan Condor, mais elle est trop haute pour moi, et elle tournait toujours à 50min, ce qui a découragé Madame (et je la comprends).

On aura, non sans mal, pu enfin reposer nos fesses sur TomaHawk.
Non sans mal car il nous aura fait le coup de la panne (ce qui nous aura au moins permis de faire une pause hotdog-bière salvatrice) et enfin car notre premier speed-dating avec lui ne s’était pas très bien passé.
En effet, en 2012, ce jeune homme tournait avec des trains PTC junior. Or, ce jeune homme possède beaucoup de G latéraux, notamment dans le virage qui suit la 1ére descente. Sauf que vu la largeur des PTC junior, on occupait chacun un wagon par personne. Et si vous connaissez les ptc junior, vous saurez que l’axe de la lap bar est au niveau des genoux des adultes, avec un bel angle saillant sur les bords, qui n’attendent que de vous « chatouiller » les parties tendres des genoux.
Autant dire que cela nous avait bien défoncés les jambes, et qu’on avait fait une jolie croix dessus en 2014.
Sauf qu’entre temps, nous sommes devenus sado-masoch… ils ont changés les trains !
Exit les PTC junior, et bienvenido à de magnifiques mini-llénium flyers de chez GCI ! Peints en orange…. Bon à la limite la couleur on s’en fout, ce qui compte c’est qu’on retrouve tout le confort des trains milléniums flyers à la Wodan en version XS. Alors certes, 2 adultes là-dedans se tiennent bien chaud, et la place allouée aux guibolles est un peu limitée. Mais on a plus mal partout !!
On a donc pris plaisir à redécouvrir ce petit Wooden de chez GCI. Certes il n’est pas bien haut ni long, mais mine de rien assez rapide et bien fun, grâce notamment à des virages pas super inclinés. Sauf que ce qui était douloureux avant, est maintenant bien cool grâce aux trains.
On ne peut pas en dire autant de son double voisin, Stampida ! Mais ça sera pour demain. Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas en raison de l’attente (20-30 min il me semble) mais de ses trains (ouh la belle transition).
On sait que ce n’est pas un modèle de douceur, et après 10h à tourner et à bien chauffer, nos vertèbres ont posés leurs vétos (pire qu’à l’ONU le bordel) !

Au final, on aura erré gentiment dans le parc pour profiter de la très chouette ambiance nocturne, et on aura mis les voiles vers 22h. Sans attendre le feu d’artifice ? Oui, on en raffole pas, et on en avait surtout marre, surtout que 20min de marche jusqu’à l’hôtel nous attendait.
Un gros dodo plus tard, le 2nd jour allait pouvoir débuter.

Histoire de nous mettre en condition, on se sera tapé une petite queue (…) pour aller petit-déjeuner. Prémices de la journée ? Il faut croire que oui, car pour gagner du temps le soir, nous y sommes allés en voiture. Oui, vu qu’on repartait vers Orange le soir, on s’est dit que ça serait plus rapide si on partait du parking. Sauf que le temps de passer les barrières pour payer le-dit parking, on aura de nouveau perdu du temps sur la journée.

Arrive l’heure du vaste débat, déjà entendu (enfin lu techniquement) sur mes autres TR. Les pass express.
Vu la journée d’hier, on avait convenu que nous voulions en prendre. D’autant plus que le prix reste raisonnable (50€ pour les attractions principales hors HC en illimité). Bon on a poireauté 20 min au moins pour les avoir mais le problème est qu’à PaV, ils ne sont pas limités en nombre ! Ce qui fait que beaucoup, mais alors beaucoup de monde en achète ! Du coup les files express dégueulaient de partout et avaient facile 20-30 min de queue. Sachant qu’ils étaient large sur le remplissage du train pour les express (oui vu qu’on avait payé, ils devaient se dire qu’il fallait quand même que ça avance un peu), je n’ose imaginer les files classiques. 
Au final, on se sera servi du pass qu’une fois pour DK, les 3 water rides, Stampida bleu, El Diablo et 2 fois sur Shamby. A la limite, rien que pour doubler Shambhala, ça valait le coup, mais on atteint je pense les limites du système.
Là où à Disney, Alton et autres, on a un quota pour que tout reste contrôlable, ce n’est pas le cas ici (on a vu des gens en acheter à 19h !) Du coup c’est le bordel, et avec leurs magnifiques opérations, je vous laisse imaginer le carnage.
Bref, on y reviendra plus tard là aussi.
Vous noterez que je n’ai pas mentionné Furios Baco dans ce qu’on a fait. Car on l’a pas fait (logique).
Le truc c’est vu le « confort » très agréable de la bête (ai-je besoin de préciser que c’est de l’ironie ?) on ne voulait pas le faire trop tard. Sauf qu’étant la première attraction du parc, elle est vite prise d’assaut. Et vu que la file express descendait jusqu’au lac (!), on a vite fui en espérant revenir plus tard.

Un petit tour de train plus tard (enfin 35 min plus tard hein, 5 de train en lui-même et 30 d’attentes) nous voici au Far West. Pas de Maverick ou de BTM à l’horizon malheureusement, juste un bon gros tas de bois nommé Stampid’argh !
Là aussi de l’attente en express, et de l’attente chiante. Oui car la file express est sous la gare. Les amoureux des planches, des clous et/ou des éléments techniques tels que des câbles ou le système pneumatique d’ouverture des portillons seront aux anges, nous ça nous a laissés de marbre (même si on est pas dans le thème).
Là aussi (j’aime les effets de répétitions), on a le droit à un magnifique exemple d’opération à la PaW. 2 employés par quai, dont 1 gère la file classique, la file normale et le check des lapbars d’un côté du train. Autant dire que le pauvre est vite débordé. Enfin il le serait s’il était concerné mais il a pas trop l’air de l’être. Il est fort possible que lui aussi soit gonflé des opérations calamiteuses.
Bref, une fois dispatchés, le train s’engage sur le lift et celui-ci ralentit jusqu’à quasiment s’arrêter, se traîne quelques secondes, et repart comme si de rien était. Étrange.

Je ne vais pas revenir sur les trains Kumbak à part que c’est de la m****, et qu’ils gâchent le potentiel du coaster. C’est donc en mode Orangina (bien secoués donc, pour pas que notre pulpe reste en bas) que nous sortons de là, et que nous ne ferons pas le rouge car c’est pas top et ça fait bobo.
Histoire de calmer le jeu, allons-nous rafraichir un peu. Hier le flume nous a bien plus et mouillé jusque ce qu’il fallait, donc c’est reparti pour un tour. D’autant plus qu’il fait meilleur que la veille.
On enfilera quand même nos k-ways « au cas où ». Étrangement, rien n’a changé depuis hier (mis à part la date et l’heure mais il parait que c’est normal) sauf qu’au lieu de 2 dans la bûche (aux marrons glacés) nous serons 5 … ET ça, ça change tout. Au lieu d’une petite bruine bien rafraîchissante, on passe à la lance à incendie des pompiers !
Quoi j’exagère un peu ? Peut-être ! En tout cas c’est trempé jusqu’au caleçon que nous sortirons de là-dedans. Mais vu qu’il faisait beau, c’est pas grave !
Quitte à être trempés, autant continuer ! Un tour de Grand Canyon pour voir qu’ils ont allumé le geyser vers le lift (qu’on aura eu la chance d’éviter) et un tour de Tutuki Splah car la grotte aux chewing-gums me manquait !
D’ailleurs sur TS, on aura eu la chance de se taper des gamins espagnols qui faisaient n’importe quoi, qui criaient, qui essayaient de se lever … Bon sauf que vu qu’ils étaient au 1er rang (qu’on a soigneusement évité car ça rince quand même ce truc), bah ils étaient trempés et on a pu se moquer d’eux en toute impunité.
Nous on aura juste été bien humidifiés (et bien trempés par le flume) et ça nous aura suffi. J’aime bien cette attraction néanmoins (surtout quand l’attente est à 0 grâce aux pass !), le décor est sympa, ça mouille bien et la descente est cool. Bon en même temps, je suis pas difficile, j’aime beaucoup les attractions aquatiques car j’ai 9 ans d’âge mental et j’aime bien être tout mouillé !! Ok, un peu moins quand il fait moins de 15° mais ça ne m’a jamais empêché de faire un tour de flume sous la pluie par 10° (Papyruss si tu me lis !)


Douche -1 seconde !

Bon, maintenant qu’on est tout mouillé, on fait quoi ? On essaye de sécher pendant que le soleil joue à chache-cache avec les nuages ? Oui certes, mais on va essayer de quand même faire autre chose car c’est pas ce qu’il y a de plus stimulant. Une fois arrivé en Chine, un tour de tasses car pourquoi pas. Pas de queues, et un petit essorage après le rinçage n’est pas forcément une mauvaise idée en soi !
Je passe rapidement car les tasses, si quelqu’un ne connait pas, je me ferais une joie de lui expliquer en détail la myriade de sensations que ce petit flatride pas piqué des hannetons peut procurer !
Une fois qu’on a bien tourné (oui j’y suis peut-être allé un peu fort) direction un des emblèmes du parc, le majestueux Dragon Khan !
Visuellement, il claque. Que ce soit la symétrie des éléments, la façon dont il est posé, légèrement en hauteur par rapport aux allées, ou le petit virage entre les corkscrews qui laissent apparaître ou disparaître le train entre les arbres, il est magnifique. Le rugissement est plutôt sympa aussi et va bien avec le thème. Ce grand-huit se suffit presque à lui-même et heureusement d’ailleurs car mise à part la gare, et le parc à bœufs qui lui sert de file, la théma, il n’y en a pas ! C’est assez dommage d’ailleurs puisque la zone alentour est très belle et plutôt bien fichue. Mais c’est un défaut assez mineur on va dire.




Si vous passez les photos très vite, ça fera un truc moche je pense ....
Bon, on va pas ménager de suspens, la file express ne l’est pas. Et on a 20min d’attentes avant de poser nos fesses dans ce vénérable B&M. Dans la file, en flânant sur RCDB (oui j’aime bien avoir des infos et stats sur les coasters que je vais rider), je découvre un truc.
B&M a produit 116 coasters en tout (115 en opération à ce jour, RCDB compte feu Duelling Dragon comme un modèle), mais savez-vous combien de Sit Downs classiques sont sortis du bureau d’études de ces messieurs ?
Une idée ?

Non ?

5.


Assez étonné pour le coup, c’est ce qu’ils ont vendus le moins comme modèle (avec les family inverted qui sont certes beaucoup plus récentes).
Voilà, c’était gratuit, c’était la minute culture coaster par Clrun4 !

On en revient au dragon en lui-même. J’en avais un assez bon souvenir. Pas le plus confortable des rides, mais dans la bonne moyenne, et surtout je me rappelais d’une puissance de dingue et de très bonnes sensations notamment dans le dive loop (love) et dans le Zéro-G-Roll.
En fait ça a été un peu la douche froide. Déjà un bon gros à-coup au bas de la 1st drop, des vibrations un peu gênantes et je n’ai pas retrouvé cette puissance et ce feeling d’avant. Est-ce moi qui suis plus blasé (ou expérimenté ?) ou la bestiole qui n’était pas au mieux de sa forme ? Je ne sais pas, mais cela ne nous aura pas motivé pour refaire un autre tour. Dommage ! Ils ne voudraient pas faire comme The Incredible Huls à IOA et nous refaire un retrack complet ? Même si on a connu bien pire en ride (des vekoma pourris ou même Furius Baco pour rester dans le coin) l’interêt de la bête en a pris un sacré coup.
Dans le genre, je sais pas si je préfère pas The Smiler. Bien que j’ai un doute sur la façon dont il vieillira aussi ceci dit.
Bon, on a fait un B&M bof, passons maintenant à un top !

Shamby, 2éme !

Un petit coup d’œil sur le panneau des temps d’attentes qui traine à côté de l’hypercoaster et … 2H sur toutes les montagnes russes !!! Et encore, je suspecte que les temps d’attentes réels devaient être supérieurs….
Bref, on poireaute 20 min dans la file express (ou pas) et on rembarque à bord du magnifique train de Shambhala direction les cimes de l’himalaya, du nirvana mais pas du niagara !


Coucou les bateaux d'Angkor !

Gros changement par rapport à hier, car on est cette fois vers l’avant du train (2nd wagon je crois) et on switche les positions. Jess à gauche, et moi à droite (avec mon vertige, j’étais bien content !). 2nd changement, il fait jour. Avec pile le soleil dans l’œil pendant le lift…
Depuis hier le parcours n’a pas changé (logique) mais par rapport à hier ça a été un festival d’airtimes et donc de plaisir ! Beaucoup plus apprécié qu’hier en tout cas et j’ai retrouvé l’hypercasino de mes souvenirs !


Pas extra le splash



A un moment dans la journée, on a quand même mangé un bout. On a donc jeté notre dévolu sur la cantina mexicaine. Sans surprises, il y avait la race de monde, et ça a pris du temps pour qu’on puisse se servir. Malgré le monde, on a trouvé facilement à s’asseoir, et on a profité de notre repas plutôt correct en paix…ah non, c’était quand même assez bruyant en fait. Nous ne sommes donc pas trop restés longtemps avant de repartir digérer sur El Diablo. Oui c’était pas loin donc on en a profité.
Le verdict n’a pas changé d’ailleurs, c’est sympa, mais je préfère les mine train Vekoma !
Le reste de la journée est floue, on a réessayé sans succès de rider FB. On a repris le bateau direction la chine pour se refaire un tour by night de Shambhala.
Tour un poil gâché par le zèle de l’opérateur qui m’a serré la lapbar à fond, ne me laissant que très peu de jeu pour les airtimes, contrairement au tour précèdent où j’ai bien plané tout dans tous les sens.
Une fois descendu du majestueux B&M, on a plié bagage. Il était presque 19h et on avait 5h de route qui nous attendait.
Alors cette 3éme visite à Paw ?
Clairement la moins bonne des 3. Je crois que vous aurez deviné, la gestion des files était à chier. Celles des pass était à chier. Et c’est clairement dommage ! PaW a un très (trop ?) bon rapport qualité/prix sur le papier mais cette affluence gâche tout.
Alors certes, ce n’était certainement pas la période la plus propice mais on a déjà eu le problème (en moindre intensité certes) chez eux sur des périodes plus calmes.
C’est franchement du gâchis car les parcs sont beaux dans l’ensemble (même FL par endroits) Shamby et Red Force sont géniaux, les water rides sont cools, et certaines attractions sont plaisantes. Stampida nécessite pas grand-chose pour gagner en interêt. DK et FB c’est déjà plus compliqué.
Mais voilà, les files gâchent tout. Déjà, les parcs à bœufs, ça aide pas à patienter tranquillement, mais en plus, il y a un souci d’organisation. Je veux dire : prenez un restaurant. Ça nous est déjà tous arrivés de tomber sur un restaurant archi blindé, où les serveurs courent partout et n’arrêtent pas, tout en vous disant qu’ils arrivent de suite et qu’ils pensent à vous. En général, on est prêt à pardonner et accepter d’attendre un peu plus longtemps car il y a du monde et que c’est normal que cela soit plus long. Car on voit que les mecs font tout pour que ça aille vite. Cela, je le comparerais à Disney ou EP (voir le PA sur Oziris). Il y a du monde, mais les employés font ce qu’ils peuvent pour que ça tourne au mieux.
PaW, c’est un peu le resto où la moitié des tables sont vides, mais où le serveur arrive 15 min après, oublie ta boisson, et où ton plat arrive froid 1h après. J’exagère un peu certes, mais c’est vraiment la sensation que ça donne. On prend ton fric et on verra le reste après. On a l’impression qu’on nous prend pour des cons, et que tant mieux si on vend pleins de pass, quitte à perdre l’intérêt de la chose, car €€€€€€€€ !! Je ne comprends pas. C’est le meilleur moyen de frustrer les gens et de ne pas les refaire venir. Sur le long terme, je ne pense pas que ce soit une bonne approche.
Et pareil pour la politique tarifaire. 55€ pour 2 jours/2 parcs par personne. C’est limite pas assez cher ! Pour le coup ça a un succès monstre certes, mais pareil, cela ne risque-t-il pas de frustrer les gens et de restreindre le nombre de re-visites ? Je le pense personnellement. A mon avis, il serait mieux de monter un peu le prix (sans forcément aller au niveau de Disney hein) quitte à réduire un peu l’affluence. Mais le taux de satisfaction monterait et le nombre de re-visites aussi. Là j’ai peur que la notoriété du parc dégringole et finisse par le pénaliser à terme.
Pour notre part, PaW ne sera pas au programme dans les années qui viennent. Si éventuellement, on a une nouveauté digne de ce nom, on se laissera peut-être tenter, mais dans une période creuse obligatoirement. Mais après l’ajout de Ferrari Land, je pense que ce n’est pas prêt d’arriver.

Et voilà, c’était le dernier trip de 2018 !

Merci à tous de m'avoir lu et à bientôt !
Coaster Count : 122 (v'là les flics !)

Hors ligne Romain Fanatix

  • Administrateur
  • S'accroche à son chapeau dans BTM
  • *********
  • Messages: 1755
  • Karma : 17
    • http://www.dailymotion.com/romain-fanatix
Re : Bienvenido a Port Aventur’aarrrgghhh !
« Réponse #1 le: 14 Décembre 2018, 13:47:01 »
Merci à tous de m'avoir lu
tu fais bien de nous remercier, c'est un sacré pavé que tu nous as pondu!

Citer
Autre point positif de l’hôtel, c’est qu’il est à 15min à pied du parc

surtout que 20min de marche jusqu’à l’hôtel nous attendait.
l'hôtel se déplace dans la journée? vous avancez moins vite en descente?  ???

Je m'adresse au passionné de F1 que tu es, c'est quoi un "pilote de développement" ?

Bon boulot, toujours aussi agréable à lire, toujours aussi barré, j'aime beaucoup. Et oui, SpeedRacer est vraiment un film naze qui fait saigner les yeux!  :D
Paparkfan since 2017

Hors ligne Clrun4

  • Modérateur
  • Fait son cinéma à Movieland
  • *********
  • Messages: 461
  • Karma : 49
  • guitaro-geeko-coasterfan
Re : Bienvenido a Port Aventur’aarrrgghhh !
« Réponse #2 le: 14 Décembre 2018, 14:14:45 »
Merci à tous de m'avoir lu
tu fais bien de nous remercier, c'est un sacré pavé que tu nous as pondu!


MDR ! Et encore, à la base il y avait un petit récap de l'année à la fin, mais ça ne rentrait plus sur un seul message !

Citer
Citer
Autre point positif de l’hôtel, c’est qu’il est à 15min à pied du parc

surtout que 20min de marche jusqu’à l’hôtel nous attendait.
l'hôtel se déplace dans la journée? vous avancez moins vite en descente?  ???

En fait, GoogleMaps m’annonçait 15 min, mais c'était plutôt 20 au final !

Citer
Je m'adresse au passionné de F1 que tu es, c'est quoi un "pilote de développement" ?

Bon boulot, toujours aussi agréable à lire, toujours aussi barré, j'aime beaucoup. Et oui, SpeedRacer est vraiment un film naze qui fait saigner les yeux!  :D


Un pilote de développement est un pilote d'essai en fait. Un pilote d'usine.
Il y a encore quelques années, ces pilotes tournaient sur des pistes appartenant aux équipes afin de trouver des points d'amélioration sur les voitures et autres. Dorénavant, ces essais sur piste sont interdits pour éviter une escalade des coûts.

Maintenant, ces pilotes tournent sur des simulateurs hyper performants qui sont par exemple capable de reproduire la déformation des pneus en course (qui doivent coûter plus cher que les vrais essais sur piste ....) et autre. Quand on voit le niveau de sophistication de ces trucs, et la bouse qu'ils nous pondent à côté, bof.

Donc déjà que le truc est conçu avec les pieds, ils nous mettent un gars que quasiment personne ne connait (bien qu'il soit très important au sein de l'équipe).

Oui Speedracer l'idée était bonne, mais non en fait...


Coaster Count : 122 (v'là les flics !)

Hors ligne Yoshiii

  • Fait son cinéma à Movieland
  • **
  • Messages: 486
  • Karma : 4
Re : Bienvenido a Port Aventur’aarrrgghhh !
« Réponse #3 le: 20 Décembre 2018, 21:52:35 »
Merci à toi pour ce nouveau chouette TR  ;)

Port Aventura est un parc tellement bien ! Dommage que tout cela soit gâché par les opérations calamiteuses... Ah ces Espagnols  ::)

C'est dommage que tu n'aies pas pu tester leur Flying Theater. Je me demande vraiment ce qu'il vaut. Sinon les coupes-files sont-ils aussi disponibles pour Ferrari Land ? Ou s'agit-il d'un coupe-file séparé par parc à acheter ? Sinon pour le coup il aurait été plus rentable de prendre le coupe-file le premier jour en début de journée (après c'est toujours des décisions délicates vu que c'est un investissement sur le tas).


Hors ligne Clrun4

  • Modérateur
  • Fait son cinéma à Movieland
  • *********
  • Messages: 461
  • Karma : 49
  • guitaro-geeko-coasterfan
Re : Bienvenido a Port Aventur’aarrrgghhh !
« Réponse #4 le: 21 Décembre 2018, 08:43:16 »
Merci mon cher Yoshiii !

Oui c'est vraiment dommage ce potentiel gâché bêtement ....
Pour le flying, les différents avis sont que c'est bien mais sans plus. Tant pis, Volétarium aura le privilège d'être le premier que l'on testera !
Pour les coupes-files, oui il en existe pour Ferrari Land.
Mais comme ce dernier est considéré comme un parc à part entière, on a des coupes files pour FL d'un côté ( 20€ pour 1 passage sur Red Force, Thrill Towers, Racing Legends, Flying Dreams, Maranello Grand Race.) et PaV de l'autre.

Donc oui, si on avait pris FL le 1er jour, et PaV le second, ça aurait bien monté la facture et on avait pas envie de leur filer trop de fric !
Coaster Count : 122 (v'là les flics !)

Hors ligne Romain9866

  • Essaye de prononcer Eejanaika sans bégayer
  • *
  • Messages: 96
  • Karma : 0
  • Explore les sommets de l'Himalaya dans Shambhala
Re : Bienvenido a Port Aventur’aarrrgghhh !
« Réponse #5 le: 21 Décembre 2018, 21:47:04 »
Pour le flying, les différents avis sont que c'est bien mais sans plus. Tant pis, Volétarium aura le privilège d'être le premier que l'on testera !

Je ne comprends pas tous ces avis assez mitigés sur ce flying. Flying Dreams est bon, très bon même, pour avoir fait L'extraordinaire Voyage il y a quelques mois, il est tout aussi bon. Par contre encore une fois les opération à PAW sont calamiteuses, pour inciter les gens à payer le pass express de FL ils font tout pour diminuer au miniimum les débits, pour le flying theater seul 1 étage sur les 3 qu'il possède est utilisé la plupart du temps, ce qui donne des temps d'attentes faramineux avec pourtant assez peu de monde dans la file. Autre problème les effets, lorsque j'ai fait ce dernier au mois d'Avril les effets de brume et d'éclaboussements étaient HS, tout comme le show de mapping de la file principale qui marche souvent mal (les projos des deux F1 présentes à gauche et à droite sont souvent HS).
Parcs visités: Port Aventura Park (x11) - FL(X2) -Costa Caribe(X2) - DLP (X1) - WSO (X2)-Aqualand Agen/St cyprien (X1) - Walibi RA (X1) - Parc Spirou (X1) - Wave Island (X3) - Futuroscope (X1)