Sondage

A laquelle de ces pistes d'avenir croyez vous le plus en ce qui concerne notre vieille Europe (trois possibilités)

Nouveaux parcs petits/moyens basés sur le modèle des années 80
Investissement massif
Parcs experimentaux (immersion, VR,...)
Evenements temporaires
Developpement des parcs existants en resort
Developpement des "Attractions urbaines"
Autre piste (à developper en reponse)

Clôture du vote: 02 novembre 2018, 17:04:23

Auteur Sujet: [SONDAGE] Strategie d'avenir pour les sites de loisirs en Europe  (Lu 366 fois)

Hors ligne Funfaircity

  • Nouveau membre
  • Messages: 6
Bonjour à tous,

Ma dernière publication était un peu provocante surtout vis à vis d'un public parkfan ! Je demandais purement et simplement s'il fallait encore construire des parcs en France.

Lire l'article ici : https://funfaircity.wordpress.com/2018/09/23/faut-il-encore-construire-de-nouveaux-parcs-dattractions-en-france/

Résumé :
Champs de contrainte toujours plus fort, qualité d’expérience dépendant essentiellement du temps et de l’argent mobilisés, nouveaux usages du divertissement ? Y’a-t-il encore un avenir pour les nouveaux parcs toujours autant demandés par les élus locaux français ? Réaction aux ouvertures concomitantes du nouveau Jardin d’Acclimatation et de Spirouland cet été, analyse de la situation et perspectives d’avenir, …


Je dégage trois pistes principales pour l'avenir des lieux des loisirs et du divertissement en France (analyse extensible à l'Europe) mais il peut y en avoir d'autre. Et j'aimerai avoir votre avis sur la question.

Auxquelles de ces pistes d'avenir croyez vous le plus en ce qui concerne notre vieille Europe ? (trois possibilités par votant)

1) De nouveaux parcs de taille petite à moyenne sur le modèle "Années 80" : c'est pas exceptionnel mais au moins le modèle économique est éprouvé et ça a des chances de sortir (Parc Spirou)

2) De nouveaux investissements massifs : façon Europacity, Néo à Bruxelles ou pourquoi pas un autre grand parc de licence, on ne sait jamais !

3) La création de petits parcs très expérimentaux : basés sur des techniques et des arts immersifs (façon Everland) ou bien exploitant quasi exclusivement de la réalité virtuelle ou augmentée (façon Oriental SF Valley en Chine) : On ne sait pas encore à quoi ça ressemble mais l'avenir peut réserver bien des surprises

4) De plus en plus d’événements temporaires et à thème : sur le modèle de grands festivals et permettant de créer des experiences non pérennes, les nouvelles fêtes foraines !

5) Un développement des parcs actuels notamment des plus petits en des resorts de loisirs de plus en plus complets : EuropaPark, Liseberg, Puy du Fou,... la succès story du moment !

6) Un développement des "Attractions urbaines" : Sur le modèle des IEC/FEC, Stand Alone Attraction, ...) diffusées dans les métropoles et les grands attracteurs (centre commerciaux, musées, aéroports, palais des expo,...). C'est l'axe d'analyse de mon blog, forcement partie prenante !

7) Une autre piste : que j'expose en réponse



Engageons la discussion et argumentez vos votes en réponse si le coeur vous en dit !

Merci de votre participation !

Vincent / Funfaircity

Hors ligne AlexHL

  • Modérateur
  • En voit de toutes les couleurs sur Monster
  • *********
  • Messages: 634
Re : [SONDAGE] Strategie d'avenir pour les sites de loisirs en Europe
« Réponse #1 le: 03 octobre 2018, 21:26:17 »
La vie des parcs est à l'image de la vie et de la société, l'évolution constante !

Des projets en France il y en a une dizaine, à un stade plus ou moins avancé. Des parcs qui utilisent des modèles nouveaux ou anciens/éprouvés. La bonne solution étant de contenter un public et rentrer dans ses frais. Le reste est à la discrétion des dirigeants !

Il existe un marché pour la plupart de ces futures structures et je ne doute pas de leur succès dans leur domaine.

Il faut savoir que Tivoli, Disneyland, le Puy du Fou, Aqualand et bien d'autres ont été les pionniers dans une façon de traiter le divertissement. Des méthodes qui ont aujourd'hui fait leurs preuves et essaimé des modèles que certains ont bénéficié : Jardin d'Acclimatation, Europa-Park, Nigloland, Walibi, O'Gliss Park, etc.

Pour moi la seule notion qui reste commune à ces exemples reste la nouveauté et le sens de l'accueil. Cela dit, traiter des parcs est tout aussi complexe que de décortiquer n'importe quel autre secteur d'activité ! Automobile, Cinéma, Agronomie, Politique, Aérospatial, Economie...

Hors ligne Funfaircity

  • Nouveau membre
  • Messages: 6
Re : [SONDAGE] Strategie d'avenir pour les sites de loisirs en Europe
« Réponse #2 le: 04 octobre 2018, 08:50:41 »
Merci de ta participation !

Tout à fait, l’évolution de cet univers est complexe et constante. Néanmoins, c'est une activité qui reste atypique par rapport à d'autres secteurs que tu cites :

- elle est bien plus récente dans le paysage et dans les esprits
- elle est basée sur le temps libre, les loisirs et le plaisir pour lequel le consommateur/visiteur a un comportement bien particulier très différent de celui qui vise à acheter sa baguette de pain ou voter pour son maire.

Elle reste toutefois tout autant soumise aux innovations et aux nouvelles technologies que les autres secteurs d'activités et reste très concurrentielle tant sur le fond que sur la forme (le temps libre est une notion bien vaste)

A ces égards son évolution reste selon moi plus sensible et incertaine que d'autres secteurs plus "établis".

Le choix que je propose ne sont pas exclusifs des autres. Il doivent juste representer des tendances préponderantes au regard de ce secteur de son essence et de son actualité.

Hors ligne Maverick

  • Chevauche Maverick à Cedar Point
  • ****
  • Messages: 2929
Re : [SONDAGE] Strategie d'avenir pour les sites de loisirs en Europe
« Réponse #3 le: 07 octobre 2018, 11:44:39 »
Autre : statut quo, tout simplement…

L'offre est suffisante, et il n'y a pas de demande pour de nouveaux parcs.  Les petites structures qui s'ajoutent rament pour se faire une place, et sont bien en dessous de leurs espérances.  Sans compter que les grands parcs ont pris une avance impossible à combler, et qu'ils ont des moyens bien plus élevés.

En plus, la crise économique est passée par là : donc beaucoup plus facile d'améliorer l'existant que de créer un parc de 0, car les frais entre les 2 sont tout à fait différents.  Avant, les banques osaient prendre des risques, mais maintenant ils sont très frileux, et veulent des garanties de revoir leur argent.