Auteur Sujet: [TR Live] ORlando – Southern California – CLeveland (ORSCCL)  (Lu 2474 fois)

Hors ligne 6lverStar

  • Essaye de prononcer Eejanaika sans bégayer
  • *
  • Messages: 67
  • Coaster Count : 99
Re : [TR Live] ORlando – Southern California – CLeveland (ORSCCL)
« Réponse #30 le: 26 mai 2018, 13:23:47 »
Je ne suis absolument pas un pilier. Je suis un simple membre du forum.

Et puis si le principe c'est juste de dire "trop bien, super, merci* ; où est l'intérêt ? Si les gars prennent la mouche à la moindre critique, c'est vraiment naze. Tu ferais mieux de te consacrer aux gens qui lisent et aiment ton TR, plutôt que de me répondre à moi. Si tu préfères, je me casse et j'arrête d'intervenir dans ton sujet. :) Car ca fait quelques temps que j'ai arrêté d'être classe et d'avoir de la nuance, tellement je me trouvais chiant.

Je ne demande pas ça du tout, je suis très ouvert aux critiques argumentées et aime débattre sur le sujet des parcs mais là je l’ai vraiment pris comme un « blocus », du moins de ta part, de mon TR (même si c’était peut-être pas ton intention), uniquement parce que j’ai fait cette petite comparaison. Et c’est pas seulement ça mais surtout le fait que tu sous-entendes qu’Eryx aurait dû presque me sanctionner pour mon retard et le côté plus très Live.

Bref, biensûr que non, ce qui me ferait le plus plaisir c’est que tu le lises et que tu changes d’avis, maintenant à toi de voir !

Oui j’ai lu ton TR sur Orlando et ai su l’apprécier malgré nos modes de pensée visiblement très différents (et donc n’ai pas eu le temps d’écrire mon Live à guise n’étant pas pépère dans les hôtels luxueux du Resort plus d’une semaine).
ça c'est très bas...  ::)

Pour le coup je rejoins Niko: moi aussi quand tu as comparé avec le Disney Village j'ai tiqué! Mais comme il s'agit d'un TR live, tu écris ton avis "à chaud" donc c'est logique que tu compares à ce que tu connais mais tu a dû te rendre compte à la fin de ton séjour que les deux sont désormais incomparable!  :)

Bref, vraiment ce genre de message ne me donne clairement pas envie de poster la suite ici, une telle réaction comme si c’était moins que rien c’est vraiment désobligeant.
Là aussi c'est pas très respectueux... y'a des gens qui te lisent (ne t'attends pas à une foule de commentaires mais regarde le nombre de vues qui monte, qui monte!  :D ) alors ne prends pas la mouche pour un commentaire "négatif"... tu en aura forcément, on ne peut pas plaire à tous le monde  ;)

Allez pense à publier la suite!

Oui je m’en suis bien rendu compte que tout ça n’a rien à voir. Maintenant comparer les deux resorts est certes hasardeux mais je ne vois toujours pas le mal à comparer les villages à l’entrée des parcs..

Et biensûr que non je ne demande pas des avalanches de réactions, c’est juste que c’est un peu comme si je postais tous les TR à la suite d’un seul coup et si au final quelqu’un un peu en retard sur la lecture souhaitait réagir sur un parc à un moment donné, qu’il puisse le faire directement à la suite de la partie sur ce parc et non trois parcs plus loin.

Sur ces mots d’apaisement, voici la suite :

JOUR 7 : DISNEY’S HOLLYWOOD STUDIOS, EPCOT & FUN SPOT AMERICA

Partie 2 : EPCOT


J’arrive alors au parc porte d’entrée de WDW, le soleil tape fort et beaucoup de monde est présent (visite la plus chargée depuis le début de séjour). En même temps au final je n’ai jamais suivi le Crowd Calendar, peut-être aurais-je dû mais au final ça restait gérable avec FP (j’ai pu en obtenir pour Test Track dans le shuttle entre les deux parcs).

Je vois enfin de plus près la fameuse boule symbole du parc que j’apercevais du parking et des stations de transport depuis quelques jours, ça a quand même plus de gueule et de classe qu’Eurosat et les nombreux aménagements paysagers mis en place pour la période printanière enjolivent le tout.



Je me dirigerai donc vers Test Track situé dans East Future World (partie de Future World consacrée à l’espace). Les véhicules immatriculés Chevrolet foncent sur la piste qui fait le tour du bâtiment avec le gros bruit de moteur qui va avec !





C’est l’attraction la plus populaire du parc ayant culminé à 90 minutes d’attente toute l’après-midi avec 20 minutes en Single Rider. Sinon, c’est vieillot à nouveau mais à l’image du parc et j’approuve totalement le concept qui consiste pour chaque « party » (c’est comme ça qu’ils désignent les familles/groupes là-bas) à créer son propre véhicule et le customiser.


Cela fait suite aux explications durant un petit pré-show et on « garde au chaud » notre petit poulain en scannant notre ticket d’entrée et que l’on retrouve quelques minutes plus tard... (après avoir rescanné notre ticket) ... sur la piste grandeur nature ! On est alors amenés à tester l’adhérence, la direction (cela accompagné de quelques G’s latéraux :fou:) le freinage sous des conditions météorologiques difficiles (forte pluie, orange) et le classement des véhicules en fonction de leurs performances sont affichés sur un écran à chaque « changement de test » (enfin quand les écrans marchent :unicorn:). Ainsi on apprend donc quelle « party » de la voiture a conçu le meilleur véhicule ! L’épreuve finale consiste en tester l’accélération de notre bolide sur la grande rampe extérieur pour attendre 67 mph (100 km/h). C’est quand même vachement impressionnant la manière dont un si petit corps peut atteindre cette vitesse et le sentiment d’insécurité est présent dans cette petite carcasse chétive seulement maintenu par une petite ceinture... de voiture classique. Bref j’ai déjà adoré et découvrirai son équivalent californien quelques jours plus tard qui exploite encore plus le potentiel fou de ce type de Rides (de part une théma largement supérieure notamment).




Bon je le referai dans l’après-midi sans les écrans qui marchent et avec une panne d’une vingtaine avant l’entrée en gare c’était tout de suite moins fun!  :|

L’autre attraction de Future World East, Mission Space affichant encore 40 minutes en mode Intense, je me rendrai donc dans l’autre partie de Future World consacrée aux « Seas and forests » (Future World West).

Ici la nature est mise à l’honneur d’abord avec d’abord « Living The Land » dont l’entrée se trouve dans un grand bâtiment assez lumineux avec celle de Soarin (attention les yeux ouch que c’est vieillot).



Je m’aventurerai dans la file sans FP n’affichant qu’un quart d’heure d’attente (en profiterai pour en prendre un pour Soarin). Il s’agit d’un Boat-Ride qui nous fait découvrir les différents climats régnant sur Terre, l’avènement de l’agriculture (comment les Hommes ont su s’habituer et apprivoiser la planète bleue) et on termine par un passage dans les serres dans lesquelles on admire pas seulement des plantes mais aussi des aquariums. Au final c’est pas mal du tout, juste un peu longuet mais assez intéressant et c’est de l’anglais débité assez lentement pour être facilement compris (bon j’avoue qu’au début j’ai dû m’endormir deux minutes, je ne dirai pas que le ride est soporifique mais mettrai plutôt ça sur le compte de mon état de fatigue  :-D). Pour ceux qui veulent admirer les serres (sinon passez c’est long :-P) :











S’en est suivie la découverte du Seas and Nemo and Friends Pavillon situé au fond de la zone. Il abrite d’abord un Dark-Ride sur le thème de Finding Nemo en embarquement direct, on sent que c’est récent, c’est dans l’esprit d’Under The Sea mais avec pas mal de projections, de plus Nemo est un de mes personages favoris (le film est une pépite) chez Disney donc bon point pour Epcot ! Par contre je serai à nouveau bloqué un moment cette fois dans le tunnel simulant le courant Est Australien.





La sortie s’effectue donc dans le pavillon qui comprend quelques aquariums, on peut y voir des lamantins notamment, c’est sympa.



Je m’aventurerai dans Turtle Talk with Crush sans savoir à quoi m’attendre, en fait c’est une sorte de parloir pour mioches (:-P), au final j’étais un peu bête là au milieu des enfants et de parents essayant tant bien que mal de calmer leurs bébés qui pleurent, mais le personnage de Crush sait rassembler les foules et se livre à quelques blagues donc ça n’était pas tant une perte de temps !

C’est maintenant l’heure de Soarin en FP, l’original, LA grande référence en terme de Flying Theater.



On embarque dans les nacelles mouvantes après un brève présentation de la compagnie aérienne avec laquelle nous allons nous envoler :-P. Au final grosse déception, je m’attendais à la version vol au dessus de la Californie avec des odeurs ect, eh bien non c’est la version passe-partout « around the world » qui nous fait survoler divers lieux emblématiques (Taj Mahal, Muraille de Chine, Arctique) et qui, comme à Ferrari Land (mon seul point de comparaison n’ayant pas fait Volétarium ni la version charentaise du Futuroscope), se finit par un survol du parc de nuit avec les feux d’artifice (durant le spectacle Illuminations) qui constitue finalement la seule scéne marquante de Soarin à mon sens. En effet le reste est trop monotone à mon sens, trop « bateau », du coup j’étais pas pris dedans et étais en permanence attiré par le fait de regarder en haut ou sur les côtés les limites de l’écran :rire:. Tout le monde applaudit donc ça reste une attraction rentable et tout à fait correcte en soit (et non délaissée) mais le coup de vieux par rapport à Flight of Passage est flagrant.

Il était alors 16h, il faisait très chaud et eût d’un coup de speed l’idée d’aller faire un tour à Typhoon Lagoon la petite heure avant la fermeture du Water Park, je suis donc sorti du parc mais les shuttles pour Disney Springs n’arrivaient pas (oui parce qu’il n’y a pas de navette directe pour Typhoon Lagoon ayant dû être dévastées par le cyclone :evil:, il faut retraverser tout Disney Springs le parc aquatique étant au bout du village apparamment), le temps passant j’étais du coup de retour à Epcot 30 minutes plus tard !

Je me dirigerai alors de nouveau vers Mission Space attraction à ne pas rater du parc l’attente ayant réduit de moitié.


On incarne alors tout le long de l’attraction et de la file d’attente un astronaute en devenir à l’issue d’un préshow et de multiples explications et mises en garde sur l’expérience qu’on s’apprête à vivre. Nous sommes répartis par groupe de quatre puis guidés par groupe dans les petites capsules dans la salle circulaire (embarquement à la manière d’une Space Shoot@IOA). Attention pour les clostrophobes, l’atmosphère est assez oppressante donc je vous conseillerai d’éviter mais pour le coup l’immersion est à son comble. :fou: Je me suis vraiment pris au jeu puisqu’on a même notre propre tableau de bord.


Tout voyage d’une fusée commence par le décollage et pour le coup ça m’a paru super intense, ça ne l’est pas autant qu’un Montu en terme de force mais en terme de longueur c’est assez choquant (de part la certaine durée du décollage). C’est à la limite de l’acceptable dans un parc d’attractions et j’adore, j’aime particulièrement quand les parcs s’amusent avec les limites du supportable (d’autant plus de la part de Disney) pour un visiteur lambda (comme SFMM avec X2 et TC), entendez par-là pour quelqu’un qui n’est pas habitué à recevoir des G’s! De plus l’inclinaison de la nacelle fait réellement son effet. La suite est moins hard mais tout aussi prenante avec le survol d’une planète (Mars ?) et l’atterrissage simulé est moins hard que le décollage (logique après tout). Bon dans tout ça j’avoue que j’étais fatigué mais bon.

En clair il s’agit meilleure attraction du parc avec Test Track, en tout cas la plus originale, intéressante et l’une des plus « sensationnelles » du Resort. On peut lui reprocher son manque de fun mais dans la réalité le décollage d’une fusée est sûrement sérieux avant d’être fun, tout ça pour dire que si c’était plus fun ça ne reflèterait pas vraiment l’expérience vécue par les astronautes !



J’enchaînerai avec Journey Into Imagination à l’opposé, à nouveau le pavillon semble venir tout droit du Futuroscope :



Un nouvel Omnimover et sûrement le pire d’entre eux ! On se balade à travers les émotions qui traversent notre cerveau (?) mais c’est du grand n’importe quoi, c’est moche, la musique est grisante dans le mauvais sens du terme mais par dessus tout le dragon qui nous cortège au cours de notre voyage est particulièrement vilain.

S’en est suivie la découverte de Spaceship Earth le Dark-Ride à l’intérieur de la boule à l’entrée (un tel édifice se devait de renfermer quelque chose) et dont l’attente a bien baissée (40 minutes dans l’après-midi).


Il s’agit d’un Dark Ride qui retrace l’évolution des moyens de communications à travers les siècles jusqu’à aujourd’hui (enfin non ça semble s’être arrêté à l’ouverture du parc :rire:). Encore une fois c’est très vieillot mais à nouveau intéressant (et l’audio disponible en français). La scène finale où l’on se balade dans la partie haute de la sphère et on y voit les planètes est assez impressionnante ! De plus quand la boule redescend des hauteurs de la sphère on a droit un petit questionnaire pour prédire notre futur donc c’est ludique (apparamment je vivrai dans une métropole...).

Il était environ 18h, toutes les attractions de Future World étaient alors testées mais je n’avais toujours pas mis dans l’autre branche d’EPCOT aka World Showcase. Je ne retournerai pas à Soarin pour lequel j’avais réussi à obtenir un autre FP. On croise le monorail qui fait sa boucle un lac intermédiaire séparant les deux zones.


Quasiment pas d’attractions ici appart deux Dark Rides (enfin un Dark Ride et un Boat Ride), d’abord Gran Fiesta Tour dans le pavillon mexicain (pas testé vu sa réputation) :


Le second et une des attractions les plus populaires du parc (avec Test Track et Soarin) est celui consacré à Frozen dans le pavillon Norvégien :



60 minutes d’affichées mais apparamment ça vaut le coup donc je les braverai (les FP étant de toute manière épuisés depuis longtemps). La file d’attente est joliment décorée cependant (ambiance nuit norvégienne). Ce Boat Ride nous fait donc revivre l’histoire des deux sœurs aux petits noms d’Elsa et Anna, les animatroniques sont superbes, les scènes disposent d’une belle profondeur et il y a même une petite chute en marche arrière. Bref je l’ai trouvé plus rythmé que Na’vi River Journey mais la musique d’Avatar est plus prenante donc ça se vaut (d’un point de vue technologique les deux sont identiques). Par contre quand la bande-son mon cœur s’emballe. :unicorn: ^_^




Une fois délivré, libéré de ce Dark Ride j’entamerai un tour de World Showcase et du parc en général en quête de nourriture, et ce désespérément à la recherche d’un adapteur ou d’une prise qui n’en nécessite pas (à l’hôtel j’en avais pas besoin donc je n’avais pas pris le temps d’investir dedans encore :-P). À noter que si vous trouvez le temps long à WDW (on sait jamais que vous ne soyez pas fan de ce parc à part), vous pouvez comme moi entamer une véritable chasse au trésor à la recherche des prises dans le parc qui sont mieux dissimulés que les poignards de la course d’orientation de Koh Lanta (il y a des listes des spots présents dans les parcs qui traînent sur le net mais elle ne donnent ni leur direction ni le nombre de pas  :evil:).

Blague à part, le parc prend véritablement tout son sens de nuit, autant de jour ça ne m’a pas emballé, autant le soir il prend une toute autre dimension.




Je me suis bien amusé à photographier la boule (n’y voyez aucune allusion)

Je finirai au pavillon Marocain conseillé par T’n’p en passant devant le pavillon Français qui est quand même vachement impressionnant avec la reconstitution de la Tour Eiffel (niveau gastronomie ça donnait moins envie ou c’était hors de prix). Je prendrai donc une assiette avec du poulet et des mets orientaux, dommage qu’il s’agissait en fait d’un plat froid mais c’était bon.

En sortant un choix cornélien s’impose : à quel spectacle nocturne ai-je envie d’assister ? Fantasmic à Hollywood Studios ou Illuminations à Epcot. Le premier réunirait tous les personnages Disney sur des bateaux naviguant sur un lac avec des feux d’artifice mais est apparamment gnangnan alors que le second serait plus adulte avec un thème réaliste. Au final je n’aurais pas le choix puisque les bus vers Hollywood Studios étaient trop tards et y a bien une trentaine de minutes à pied entre les parcs (alors que ce sont les deux plus proches imaginez). Je ferai donc le bonhomme et pas l’enfant ( :unicorn:) en assistant au spectacle d’Epcot.


Au final je ne regretterai pas, c’est très poétique à la manière de River of Lights@Animal Kingdom mais ici on alterne les moments berçants (avec le globe terrestre illuminé qui se déplace doucement sur le lac) et les moments où ça pète de partout. De plus le spectacle ne se limite pas à l’immense lac mais se déroule aussi sur les façades du World Showcase et c’est vraiment du plus bel effet :


Le show est donc visible de partout mais je vous conseille de vous placer au fond au niveau du pavillon italien par exemple (visible sur la photo), sinon vous ne verrez pas les illuminations des bâtiments. En clair si vous devez choisir un seul show sur les quatre parcs (sans compter Fantasmic) c’est vraiment celui qui se démarque pour ma part (j’ai adoré Happily Ever After au Magic Kingdom mais ça ressemble quand même beaucoup à Paris).

Je me dirigerai alors tranquillement mais d’un pas certain vers la sortie du parc en admirant les bâtiments, la visite d’EPCOT se termine mais la journée n’est pas finie puisque je compte me rendre à Fun Spot America pour mon avant-dernière soirée (prévoyant autre chose le lendemain). Vous retrouverez donc des descriptions de Coasters dans la dernière partie de la journée (je coupe pour pas faire trop long) parce que les Dark Rides ça va deux minutes.  :-P

Pour conclure sur EPCOT c’est encore une fois vraiment un parc à part, abordez le plutôt comme une expérience originale qu’un parc au sens propre du terme, c’est donc pas le parc que je vous conseillerai en premier lieu à WDW (je le placerai en 2ème position pour cette année mais l’année prochaine il tombera sans doute d’office 3ème). Notez que l’aspect vieillot se morfond réellement à la nuit tombée donc si vous pouvez y faire un tour à ce moment n’hésitez pas ! Et l’attraction en prévision sur les Guardiens de la Galaxy devrait vraiment redynamiser le tout quand on voit la portée d’Avengers !
Parcs visités : Tripsdrill ; EP ; HoPa ; Phanta ; Disneyland Paris / WDS ; PA ; Fraisp ; Waly; Futuroscope ; Niglo ; Parc des Poussins ; PAv/FL ; Mira ; Efteling ; Tover ; WH ; Tibidabo ; LunaPar

Hors ligne Romain Fanatix

  • Modérateur
  • Tire la queue du Mickey à Disneyland
  • *********
  • Messages: 1172
    • http://www.dailymotion.com/romain-fanatix
[TR Live] ORlando – Southern California – CLeveland (ORSCCL)
« Réponse #31 le: 07 juin 2018, 00:49:06 »
Merci pour cette suite même si je ne suis pas toujours d'accord avec: en effet j'adore Epcot!  :D

Quasiment pas d’attractions ici appart deux Dark Rides (enfin un Dark Ride et un Boat Ride), d’abord Gran Fiesta Tour dans le pavillon mexicain (pas testé vu sa réputation) :
Quelle réputation a t'il? il est pourtant doté de chouettes animatronics tout comme Frozen!
Paparkfan since 2017