Auteur Sujet: [Walibi Holland] 26 & 27.04.14  (Lu 1519 fois)

Hors ligne raziel188

  • Prend son temps dans I-speed
  • **
  • Messages: 375
  • Karma : 1
    • http://
[Walibi Holland] 26 & 27.04.14
« le: 08 Mai 2014, 21:56:59 »
Bonjour à toutes et tous, un nouveau TR tout beau tout chaud.
Bonne lecture ! (à nouveau, aux plus motivés, 23 pages Word quand même :-/)

Comme j�??ai la plume de plus en plus lourde avec le temps, et qu�??il en résulte de long, très long TR, j�??ai une fois de plus fait un découpage en chapitres :

Chapitre 0 �?? Que c�??est ou que qu�??est-ce qu�??on va ?
Chapitre 0,5 �?? Soirée de résa
Chapitre pratiquement 1 �?? Walibi Hollande, ils gèrent.
Chapitre 1ier �?? Ze road trip
Chapitre 2 �?? Récupérer nos clés et entrées�?�
Chapitre 3 �?? Une visite qui commence lentement et douloureusement
Chapitre 4 �?? Vier ? Vous parlez Allemands ? (Pause de midi) 
Chapitre 5 �?? Water, earth, fire, air. Long ago�?�   
Chapitre 6 �?? Retour à la réalité, dure réalité   
Chapitre 7 �?? Un solide bouquet final
Chapitre 8 �?? Home sweet home
Chapitre 9 �?? Un peu de rab avant le départ

Cela devrait faciliter les pauses et les CTRL+F pour les lecteurs.

Here we go !


Traditionnellement, on dit qu�??on ne change pas une équipe qui gagne. Si dans bon nombre cela s�??avère vrai, ce séjour au pays de Walibi Hollande nous prouvera que rajouter un membre à une équipe qui gagne, bien ça fait une équipe plus grande qui gagne, surtout quand la nouvelle recrue a déjà un certain parcours parc-o-nautique et qu�??elle ne demande pas mieux que de continuer ce parcours !

Toujours par tradition, commençons par un peu d�??organisation


Chapitre 0 �?? Que c�??est ou que qu�??est-ce qu�??on va ?

(Oui, j�??ai eu beaucoup de mal à écrire ce titre de chapitre, surtout que le chapitrage n�??aura probablement pas d�??intérêt).
Et bien oui, il faut à un moment ou un autre se décider d�??où aller. Nos premiers trip avaient été assez facile à planifier de ce point de vue :
  • Disneyland Paris, parce que toute cette aventure a commencé suite à la phrase lancée sans réelle intention : « Quoi ? Tu n�??as jamais été à Disneyland Paris ? Il faut remédier à cela ! », qui n�??est �?? fort heureusement �?? pas tombée dans l�??oreille d�??un sourd.
  • Movie Park Germany , pas trop loin et disposant d�??animations pour Halloween.
  • Bobbejaanland, parce qu�??on voulait s�??improviser une sortie à l�??arrache (donc pas trop loin), et que je ne suis vraiment pas pour retourner à Walibi Belgium tant qu�??ils ne renouvellent pas correctement leur offre.
  • Port Aventura, parce qu�??on voulait des vacances au soleil avec un city-trip relax.
Mais là, nous sommes en tout début de saison, il n�??y a pas spécialement d�??event faisant ressortir un parc plutôt qu�??un autre, et ce n�??est pas forcément le bon moment pour prendre congé pour s�??évader loin de notre plat-pays (et ouais, finie depuis un petit temps la belle vie d�??étudiant).
 
Je pourrais choisir un par cet forcer le pas, mais je ne suis pas spécialement pour ce genre de chose, car je ne sais pas si mes compagnons seraient joice de faire 4h de route et claquer 25 �?� pour un parc avec 2 Coaster et 3 ou 4 Thrill Ride (a.k.a. Holiday Park).
 
Mon job actuel me le permettant, j�??ai pris le temps de faire rapidos des fiches pour les « gros » parcs Européens, expliquant au passage qu�??un pur trip aux USA devrait être envisageable, mais que ça demande une vraie préparation et que pour le moment, ce n�??était pas la meilleure période financièrement pour nos membres fraichement propriétaires. Bon quand je parle de fiche, c�??est juste un listing des Coaster avec photo plus lien pour photos sur RCDB, lien pour on-ride POV sur Youtube et liste des Thrill Ride disponibles dans chaque parc.

Il n�??aura pas fallu beaucoup de temps pour qu�??Europa Park soit cité et retenu comme destination. Ce n�??est pas trop loin (c.-à-d. on peut y descendre en voiture) et l�??offre Coaster/Thrill est solide.
 
Reste plus qu�??à déterminer la date de notre périple.

Pour cela, mighty Doodle est notre précieux allié, et nos indisponibilités respectives nous dirigent vers le w-e de Pâques, surtout que trois jours c�??est tout bon pour faire un peu de sightseeing en plus du parc.

Seulement voilà, j�??ai un petit souvenir d�??une certaine visite pas si lointaine à MPG, ou le premier jour nous avons fait quelque chose comme 6 attractions max (le souvenir principal reste les 2h30 / 3h d�??attente dans Van Helsing�??s Factory, avec sa https://www.youtube.com/watch?v=x4Xn9uabnCs]musique[/url] qui est à présent inscrite dans nos gênes, ainsi que les cris dans cette même file d�??attente), et je sais aussi qu�??Europa Park est un phat parc sans système de Fast Pass (ce qui est une remarque, pas une critique).
Un check rapide sur le web, et c�??est le drame : 16 morts�?� non ce n�??est pas ça. La mauvaise nouvelle est que 2/3 de la France est en congé, mais aussi 90% de l�??Allemagne !

�?a pue !!

Je fais mon pisse vinaigre, et informe le crew qu�??EP à cette période c�??est suicidaire, mais que je reste partant (m�??en fiche, je connais déjà, na !). Les quelques réacs que j�??ai en retour sont du style « osef, tant que les fil(l)es sont jolies, ça aidera à tuer le temps ».

Ok pour moi.

     
Chapitre 0,5 �?? Soirée de résa

Rendez-vous chez l�??un de nos jeune proprio, histoire de faire une pseudo pendaison de crémaillère (ouais bon, picoler un coup), mais aussi de faire les résa Parc et hotel.
Je check un peu les hôtels dans la région de Strasbourg, également du côté Allemand de la frontière : ce n�??est pas fameux, mais y a moyen de trouver des trucs (je le rappel, nous sommes 7).
EP propose le délire de pioncer dans des tipis, ça peut être drôle, mais ne pas avoir le confort de salle de bain privée ne nous plait pas (on devient difficile avec l�??âge).

Arrive notre dernier comparse pour le meeting résa, et il a quelque chose d�??important à nous communiquer à peine installé dans le divan : le plan EP pendant le congé du lundi de Pâques, ça sent solidement le pâté.
   
Amen !

Première solution, changeons de date de visite. EP n�??est pas bien loin, donc en un w-e nous devons avoir le temps de faire les trajets et profiter du parc, f*ck off le sightseeing !

�? Doodle, roi des Doodles, éclaire nous de ta lumière, et trouve nous une nouvelle date ou nous sommes tous disponibles.

Heureusement, pour une fois nous avions à peu près tous rempli le doodle (non je ne suis même pas payé pour prononcer autant de fois le nom de cet outil), et le w-e du 26 et 27 Avril est ok pour toute la team.

Comme je suis un chieur né, je check ce qu�??il en est des vacances en France et Allemagne : c�??est mieux pour la France, mais l�??Allemagne continue à hypothétiquement nous pourrir le trip (je pense que le Baden Wuerttemberg était encore en congé).
 
Peut-être qu�??il va falloir changer de parc ?

« Et Walibi Hollande, y a moyen ? » lance l�??un de nous. Je continue à checker ce qui concerne les jours de congé, pendant qu�??un autre regarde les distances :
  • Le parc est à 2h30 / 3h de nos points de départ respectifs.
  • Le w-e du 26 et 27 Avril, c�??est la fête du de la Reine aux Pays-Bas.
A l�??unisson : « On va à Walibi Hollande ! »

Bon faut nous trouver un endroit pour pieuter. Malheureusement, quand j�??y suis allé il y a maintenant 12 �?? 13 ans, c�??était l�??été et nous avions campé du côté de Nunspeet. Clairement, ce n�??est ni la saison, ni le style de logement que nous cherchons.

C�??est en regardant les horaires d�??ouverture sur le site web de Walibi (attention, les horaires sur le site en Anglais dataient encore de 2013), que nous avons découvert qu�??ils disposent du Walibi Village, et propose des solutions pour se loger jusqu�??à �?� 8 personnes !
 
�?a vaut la peine de creuser. 

Deux trois clics et nous trouvons un appart' pour 7, au tarif (approximatif) de 45 �?� par personne pour la nuité, plus entrées au parc le jour d�??arrivée et de départ. Autant le dire de manière crue mais qui vient du c�?ur : un p***** de deal.
 
Nous chipotons un peu parce que ça semble vraiment peu (en gros la nuit est offerte O_o), et terminons par nous rendre à l�??évidence que ce tarif-là est le bon, il n�??y a aucun de piège.

Enfin�?�

C�??était sans compter�?�

Notre connerie légendaire !

Et oui, nous avons réussi à merder la résa, et ce n�??est même à cause du Néerlandais.

A force de cliquer un peu partout pour voir si les tarifs affichés ne cachaient rien, et de dessiner des obscénités ASCII dans la case commentaire de la page ou nous devons donner nos informations de réservation, nous avons un rien oublié de contrôler les dates choisies.

C�??est ainsi qu�??une fois le paiement effectué, et le mail de confirmation reçu, que nous nous rendîmes  compte que nous venons de booker l�??appart�?? pour la nuit du 25 au 26�?� J�??en suis désormais certain, plus je vieilli, plus je deviens con \o/

Bon tout n�??est pas perdu, nous avons un duo de néerlandophones sur le coup : le premier enverra un mail expliquant notre connerie (enfin, sans le passage des dessins ASCII) et demandant s�??il y a moyen d�??effectuer un changement, et si oui, comment ? Le second est notre back up, prêt à dégainer le téléphone le lendemain si jamais il faut négocier parce que le mail ne suffit pas.

La soirée se termine sur cet échec semi-critique, mais aussi erronées soient elles, nous avons nos résas.
 

Chapitre pratiquement 1 �?? Walibi Hollande, ils gèrent.

Le lendemain, avant d�??allumer le PC, c�??est un peu la réalisation et la lose : la veille, on a quand même réussit à merdé un truc simple. Je ne m�??attends pas à avoir du neuf aujourd�??hui à 13h du matin, mais je check machinalement mes mails. J�??ai, ou plutôt nous avons reçu un mail de celui qui avait contacté Walibi par e-mail lors de notre réunion, l�??équipe de Walibi nous a déjà répondu. Ils ont corrigé notre réservation sans broncher !
   
Alors là, si ce n�??est pas la grande classe !

Honnêtement je pensais devoir payer un supplément (genre frais de dossier / frais administratifs) pour avoir la correction, mais non, rien, nada, ils nous ont juste dit qu�??ils souhaitaient nous offrir  la meilleur expérience possible lors de notre séjour.
 
Dames en heren van Walibi Hollande, jullie hebben uw doel bereikt.

Cette fois-ci c�??est officiel de chez officiel, nous allons à Walibi Hollande le w-e du 26 et 27.


Chapitre 1ier �?? Ze road trip

Il n�??y a pas grand-chose à raconter sur ce point, mais j�??ai choisi de faire des chapitres, faut que je les justifie.

Comme nous ne partons pas tous de Bruxelles, nous avons rendez-vous juste à côté d�??Anvers (ne surtout pas renter dans Anvers), histoire nous saluer bien avant de nous retrouver devant les grilles du parc, de diviser le voyage en deux parties asymétriques temporellement et distance-ment parlant, et à mes passagers initiaux de quitter au plus vite mon véhicule pour celui du deuxième chauffeur (une petite Peugeot 206 avec un jeune conducteur contre une VW Passat avec un conducteur confirmé�?� dur de leur en vouloir).
   
Tout ce passe impeccablement, je suis étonné que nos amis Hollandais ne respectent pas autant qu�??il y a 12 ans les limitations de vitesse (il y avait peut-être juste beaucoup de gens pressés / fanjos sur la route ce w-e), et nous arrivons sur l�??ile sur laquelle est installé Walibi�?� se trouvant sous un ciel gris digne de notre plat pays.
 
Il ne faudra pas longtemps pour nous apercevoir que la météo est avec nous sur ce coup, les nuages n�??ont pas eu le temps de déverser leur drache qu�??ils sont déjà loin de nous.

Let the fun begin!


Chapitre 2 �?? Récupérer nos clés et entrées�?�

�?� ou pas ! (je sais, le « ou pas » est has been, mais je lui trouve encore un peu d�??efficacité).

Lors de notre meeting à la pompe à essence du côté d�??Anvers, nous nous sommes demandé à quelle adresse nous rendre pour le parc ? L�??adresse du parc ou une adresse éventuelle donnée sur les papiers de résa ?
La réponse fut ni l�??une ni l�??autre, le GPS de l�??autre conducteur connaissait Walibi Hollande (je n�??ai même pensé à essayer), nous nous fierons à cela.
 
Bref, nous nous retrouvons face aux barrières du parking, nous annonçant une dépense imminente de 8 �?�. Bon nous ne sommes pas là pour réfléchir, si ça se trouve il y aura un moyen de passer à l�??appart�?? depuis le parking du parc sans devoir raquer les 8 balles. Ce sera la surprise de début de soirée.

Temps pour nous d�??échanger nos papiers pour des clés d�??appart�?? mais surtout des tickets d�??entrée au parc. Nous demandons à la caisse classique, la dame nous renvoie gentiment vers l�??info / service de groupe.
Nous nous exécutons, et la dame de l�??info nous dit que nous ne sommes pas vraiment au bon endroit, nous indique d�??aller sur notre droite, mais nous ne comprenons �?? je pense après coup �?? ce qu�??elle nous indique sur la droite.

Parce qu�??il est fort à parier qu�??elle nous renvoyait vers le Walibi Village dont l�??accès était effectivement sur la droite du booth d�??infos, mais nous n�??avons que vu les portes du parc, se trouvant entre ledit booth et le pont menant au village (que pour le coup, nous n�??avions point vu).

Donc, naturellement nous nous dirigeons vers l�??entrée du parc, présentons le papier de résa complété par nos soins à l�??hôtesse d�??accueil. Elle contrôle l�??identité de la personne ayant fait la résa, et nous laisse entrer dans le parc !
 
Autant le dire, nous hallucinons !

Nous venons de rentrer dans le parc avec une simple feuille A4 !! Bon y a le logo officiel et probablement un code-barres, mais n�??empêche.

Elle nous dit de nous rendre au service client dans le petit bout de Main Street (avant le Hall of Fame), ce qui nous semble absurde : nous sommes déjà dans le parc, c�??est un peu tard pour nous filer nos entrées, mais il nous manque encore nos clés donc, why not ?

Nous arrivons tout sourire chez la personne au desk, et elle ne comprend pas ce que nous faisons là et nous comprenons notre erreur : mauvaise adresse dans le GPS, nous aurions dû aller 200 m plus loin sur la Spijkweg, c.-à-d. au Walibi Village directement.

La question maintenant est « est-ce qu�??on va vraiment bouger les voitures et faire toute cette démarche maintenant ? Ou bien on se dit qu�??on se fait notre journée pépère et on se réservera ça pour la soirée ? » tout en nous rendant compte que les deux fois 8 �?� sont pour notre pomme.
 
Vous ne serez pas surpris d�??apprendre que nous choisissons immédiatement la seconde solution, il y a un parc qui nous attend.
   
Une petite tasse de café et nous nous attaquons à la première attraction.


Chapitre 3 �?? Une visite qui commence lentement et douloureusement

Comme je l�??ai déjà sous-entendu, je suis déjà venu au parc, lorsqu�??il était connu sous le nom de Six Flags Holland.
Oui ça remonte un peu : Xpress s�??appelait Superman The Ride, Flying Dutchman Gold Mine existait mais Goliath n�??existait pas, Robin Hood était jeune beau et agréable, et le parc possédait un peu plus de flat ride (mais pour ceux que je n�??ai pas retrouvé, ce n�??est pas une grosse perte).

Alors voyons, nous sommes dans la Main Street, à notre droite se forme une file monumentale pour le Ride Scanner. Tout droit s�??offre à nous un bâtiment fort coloré avec une grand roue derrière (et accessoirement le reste du parc) et à notre gauche, l�??entrée pour Xpress : Platform 13.

La majestueuse Grande Roue, depuis le parc et le Walibi Village

Avant de nous aventurer sur notre gauche (vous ne vous y attendiez pas, hein ?), crevons l�??abcès directement au sujet de la déco liée à cette idée du duel de groupes de musique. Autant les nouvelles mascottes (du moins les deux kangourous) passent bien à mes yeux, autant j�??étais sceptique quant à l�??intégration et l�??exploitation de ce nouvel univers dans les parcs (par exemple quand je vois les photos du Walibi Express de WB�?�).
 
 
La mascotte est venue d�??elle-même, et il semblerait qu�??il n�??y ait aucun malaise à faire des photos avec nos gsm, les photographes sont hyper passif. Bref, bonne ambiance

Je ne sais pas ce qui se fait à WB, je n�??y suis plus allé depuis la construction (et malheureusement déconstruction) du Vertigo, donc je n�??ai qu�??un gros à priori pas forcément positif de ce que je vois en photos (par pitié, qu�??est-ce qu�??ils ont pris pour la déco extérieur du Sirocco !?). Mais je trouve que ce qui se fait à WH est juste ce qu�??il faut : le bâtiment Hall of Fame, l�??allée menant au Speed of Sound, Speed of Sound lui-même et la scène devant la Grande Roue.

Rien de plus !     

Je ne reste pas grand fan du thème, mais cela ne s�??adresse pas à moi, et ça ne me donne pas l�??envie de vomir à mes yeux (à nouveau, que t�??ont-ils fait Sirocco ?). Donc c�??est cool.

Bon y a un petit hic dans leur intégration, c�??est que ça tranche plutôt sèchement avec l�??ambiance nouvelle créée pour Xpress : Platform 13 (ça c�??est de l�??enchainement).

La file commence par deux grandes salles type parc-à-b�?ufs, chères à nos parcs, dans lesquelles on retrouve une déco simpliste devant représenter�?� euh�?� bah y a des lockers, des devantures (magasins ? guichets ?) fermées, et des TV diffusant un found footage (que je qualifierais dans le genre du film Rec, en moins espagnole).
Bon, ok, continuons, il n�??y pas foule.

   
Quand je dis pas grand monde (bon techniquement toutes les photos datent du second jour, mais c�??est du détail)

Nous empruntons un petit couloir étroit conservant le même style de carrelage aux murs, mais en bien plus sombre, et là, première parole de la sagesse du voyage de la part de mon homonyme : « il ne manque plus que l�??odeur de pisse et on se croirait gare centrale ».
Forcément par la suite, ça a bien claché sur la SNCB.

**Sniff, Sniff** Nope, nous ne sommes pas gare centrale après tout

Au bout de ce couloir nous nous retrouvons nez-à-nez avec un OP, gardien d�??une grille métallique style ascendeurs rétro. Bon là il faut le reconnaitre, le thème sombre / épouvante s�??installe.

Ze grille, mais sans Ze gardien

Nous comprendrons plus loin dans la file l�??intérêt de ce gardien (pas de spoils pour ceux qui veulent garder la surprise-eke).

Il y a quand même un massif bémol dans cette file. L�??immersion progressive marche vraiment bien, mais est totalement ruinée lorsqu�??on passe d�??un des tunnels thématisé au tunnel datant de Superman The Ride, c.-à-d. un tunnel en tôle bien industriel, avant d�??arriver aux portes d�??embarquement qui nous replongent dans l�??ambiance.
C�??est vraiment dommage (ce sera peut-être corriger par la suite).

Pour ce qui est de l�??attraction en elle-même, suffit de prendre son modèle légèrement réduit (RnRC pour ceux au fond de la classe), et de retirer tout l�??intérêt de la machine une fois que le train quitte le Roll Over (je suis large, j�??aurais pu dire en sortie du launch).
Launch dans lequel je reste en admiration devant les loupiottes gyrophares et celles qui passent d�??avant en arrière et/ou d�??arrière en avant. C�??est simple je sais, mais j�??adore ce genre d�??effet.

Bref, après ça, ce truc est d�??un ennuyeux, c�??est hallucinant !

Selon moi et mes théories foireuses, l�??erreur vient du fait qu�??on voit le parcours. RnRC ne souffre pas de cet ennui parce qu�??on ne sait pas trop dans quelle direction nous allons dans les prochains mètres. Tandis qu�??ici, on voit clairement qu�??on ne fait que tourner en rond, avec il est vrai, une vrille en « fin » de parcours histoire de dire « Yay, un truc cool en plus ».
 
Par contre, dès que l�??on re-rentre dans la thèma, l�??attraction reprend de l�??intérêt. C�??est sûr qu�??on reste bloqué sur les freins finaux le temps que le second train soit déplacé en zone de lancement (quand il n�??y a qu�??un train en circulation, on ne s�??arrête pas), mais d�??une part les passagers sont enfin au sec pendant l�??attende (j�??ai souvenir de ressortir trempé, car seule la zone de launch était couverte à l�??époque) et d�??autre part, sur le trajet de la zone finale jusqu�??à la zone d�??embarquement, on a droit à une théma animée bien foutue avec du feu et tout !
 
En résumé, il faudrait que WH continue son implémentation de thématique sur l�??attraction, jusqu�??à en faire un Coaster Indoor pour que le tout ait un réel intérêt (pour les parkfans, et ceux qui ont un peu de bagou). Mais je me dois de déjà féliciter WH pour ce qui a déjà été mis en place.

Au fait, il ne devait pas y avoir une musique électro-house pour l�??attraction ? Parce que je n�??ai rien entendu de tel (et d�??un point de vue personnel, ce n�??est pas plus mal, parce que je n�??accrochais pas).

   
Xpress : Platform 13, un petit pétard mouillé

L�??avantage d�??un parc à géométrie non-annulaire, c�??est qu�??il ne faut pas forcément faire 1500 bornes pour aller d�??une attraction à l�??autre, surtout quand elles sont à l�??opposée sur la carte. L�??inconvénient, c�??est qu�??il faut choisir « ou aller ensuite » au lieu de simplement faire les attractions dans l�??ordre ou elles se présentent.

Un peu de discipline ne fait pas de mal, et nous nous imposons de faire notre voyage « circulaire » en commençant par l�??est avec Speed of Sound.

Speed of Sound depuis le Walibi Village (Ouaip les photos défient totalement les lois de chronologie (et de qualité aussi...)

Que dire ? C�??est un Boomerang�?� Encore un�?�
Ma foi, c�??est le Boomerang le plus thématisé que j�??ai eu l�??occasion de voir (et de faire) de ma carrière de parkfan. C�??est aussi le premier avec de l�??audio embarquée, et avec un nouveau genre de harnais : veste en caoutchouc style Flying B&M (oui je sais Vekoma et B&M se sont entendus et je pense que c�??est Vekoma qui a apporter ce type de harnais sur la table).

Bref, peut-être que ce sera moins désagréable comme ça ?

Ha-ha�?�

La bonne blague.

Je ne suis pas remonté sur un Boomerang depuis ma dernière visite à WB, mais j�??ai souvenir que c�??était désastreux comme machine. Bien les nouveaux harnais ne changent pas la donne pour moi.

A nouveau, théorie de bout de comptoir : je pense que l�??inversion Boomerang n�??est à son origine pas faite pour être agréable à rider (même sur des B&M je n�??en suis pas friand) et je pense aussi que Vekoma devrait aérer son modèle, desserrer ces courbes pour laisser de la distance / du temps au train de faire ses man�?uvres ! Sans ça, les Boomerangs resteront des machines à migraine (quoi qu�??il semble que les trains à lap-bar rendent l�??expérience supportable).

La « bonne » nouvelle, c�??est que nous sommes tous d�??accord là-dessus, et je ne pense pas que l�??on remontera d�??ici là sur ce modèle (à l�??exception du GIB quand nous le croiserons).

Un point positif malgré ça ? Le système d�??audio embarquée est de qualité. Je n�??accroche pas au style de la musique, mais au moins on n�??a pas envie de se percer les tympans parce que la qualité du son est équivalente à celle des écouteurs fournies par Apple et ses iPod (ouais je clash gratos).

Nous quittons la zone musicale pour nous diriger vers le Walibi Play Land, en apercevant un must do : le Splash Battle.
�?a, il est hors de question de passer à côté, même s�??il est vrai que nous ne sommes pas en plein soleil et que pour certain il fait un peu froid que pour se retrouver tremper. Par contre va falloir attendre, car l�??attraction n�??ouvre qu�??à 12h00.

Nous continuons notre bonhomme de chemin, et arrivons dans ce qui me semble être une zone Far West, et nous avons un peu de mal à nous mettre en file suite à Speed of Sound, mais il n�??y a pas trop à attendre pour The Tomahawk.

A Movie Park Germany, Side Kick avait envoyé du pâté. Ici, nous avons eu la version diesel du bousin et il faudra attendre la moitié du tour pour qu�??il commence à rentrer dans la catégorie des Thrill Ride.

Pas de quoi blablater pendant 3h, ça balance et ça tourne. C�??est sympa quoi.

Enfin pas pour tout le monde, car apparemment cette attraction aura plutôt amplifié les mots de tête issus de l�??attraction précédente. C�??est directement moins cool.

Nous longeons l�??endroit où se trouvait Flying Dutchman Gold Mine, remplacé par Drako (que nous ne ferons pas), et nous faisons une petite halte à quelque chose pour laquelle je ne me serais jamais arrêté : le taureau mécanique.

Je suis réticent parce que je pense que je vais avoir l�??air d�??un gros naze, mais après que deux des nôtres y soient allés, il ne m�??a pas fallu beaucoup de motivation pour être le troisième (et le dernier du groupe) à essayer de dompter la bête.

Là aussi, il n�??y a pas grand-chose à raconter, je crois que tout le monde sait ce qu�??est un taureau mécanique. La grosse surprise, c�??est que dès le départ, ce foutu bovidé est lisse de tous les candidats précédents.

�?a s�??annonce corsé. Les précédents ont réussi à tenir le passage à la deuxième vitesse, j�??ai la pression.

Le taureau se met lentement en marche, je gère�?� On passe la seconde, je gère moins, mais je gère encore�?� On passe la troisième, et je gère plus, je survis�?� Apparemment, ma chute fut mémorable ou le summum du ridicule! Mais je m�??en fiche, j�??ai tenu plus que les autres, na !

Petite cerise sur le gâteau, il y a un panneau sur le chemin vers la zone de combat indiquant que nous devons nous délester de 2 �?� par personne et par duel avec la bête mécanique�?� Probablement que Jupiter �?? Mars �?? Vénus étaient alignées ou qu�??il n�??y avait tellement peu de monde et que l�??OP se faisait royalement chier, mais nous n�??avons pas déboursé le moindre centime (sans devoir partir comme des voleurs).

Nous continuons notre petit tour  et arrivons face à une attraction que l�??un d�??entre nous redoute par-dessus tout. Fatalement, nous sommes au courant, et plus il nous dit qu�??il n�??apprécie pas spécialement cela, plus nous le forçons mentalement à nous accompagner (pas physiquement, parce que nous avons à faire avec quelqu�??un qui a le physique de Federer quand même). Cette attraction est la Crazy River, autrement dit, le clone du Flash Back de WB.

Comme à peu près tout ce qu�??on à déjà fait dans la journée, c�??est du classique, avec le manque de douceur de la part de Mack lors de la réception de la buche sur les plateformes tournante.
La théma est classique et simple, des taules rouillées, des baraques en bois aux points de pivots�?� Rien d�??extraordinaire (surtout après avoir eu la chance de faire Dudley Do-Right�??s Ripsaw Falls à IOA, qui est juste le summum de ce que peut être un Splash selon moi).

Non le truc qui nous aura surpris, c�??est qu�??ils nous ont autorisés à monter à six adultes (la septième personne ne souhaitait pas nous accompagner, et pour elle nous respectons cela) dans une seule buche ! Par moment, je suis certain qu�??on raclait le fond du canal, parce que mine de rien, on devait bien faire plus de 400 kg dans cette buche !!

Bon y a aussi le fait que j�??ai fait mon chieur, et je n�??ai pas attendu le premier tournant du parcours pour arroser les 5 personnes devant moi (ouais, j�??étais le dernier dans la buche, et je remercie Mack d�??avoir mi un dossier au milieu du banc, histoire de ne pas me retrouver avec le poids de 5 personnes dans les testicouilles lors des lifts (et le deuxième parait être une éternité�?�)). Je l�??ai pas dit par fierté de ma connerie, mais sorry les amis si ça vous à fait chier, je le ferai plus (petite compensation, mes comparses avaient du répondant et je m�??en suis pris plein la gueule aussi).


Chapitre 4 �?? Vier ? Vous parlez Allemands ? (Pause de midi)
 

La météo est notre alliée et il ne nous faut pas plus de 30 min pour sécher de la tête aux pieds, et nous rendre compte qu�??il commence à faire famine dans nos pauvres petits estomacs.
Nous retournons au Hall of Fame pour y retrouver un stand de victuailles, mais si ça a l�??air bon, ça a l�??air tout petit et de ne pas remplir son homme. Et la Belgitude se réveille pour couronner le tout. Il nous faut des frites, beaucoup de frites.
Retour sur nos pas, il y avait un stand de frites du côté du Splash, il ne devrait pas avoir bougé en 5 min.
L�??une d�??entre nous résistera à l�??appel de la frite sauvage, et fera un écart pour se dégoter un Hot-Dog, surmonté d�??une sauce hybride moutarde / mayonnaise�?� Les Hollandais semblent avoir des gouts un peu particulier (mais pour la défense du Hot-Dog, il était délicieux).

Et là, c�??est la panique. En discutant dans la file pour passer commande, deux d�??entre nous se souviennent d�??un fait culinaire non négligeable : les Hollandais mangent de la mayo sucrée ! Oh fous !

Nous pouvons toujours prendre le Ketchup ou ne pas prendre de sauce sur nos condiments, mais pour l�??un d�??entre nous, c�??est sacrilège, il lui faut de la mayo. N�??écoutant que ses instincts et acceptant le risque, il tentera consciemment l�??expérience.
 
Il quitte la file.

Nous lui demandons confirmation ?

Il goute.

Un sourire semble se dessiner alors que la frite vient à peine d�??être mâchée�?�

�?� et le sourire se transforme illico en déception à la réalisation que la mayo est belle et bien sucrée, et qu�??il en a un tas à becter. L�??avantage c�??est que nous avons pu gouter sans nous battre, et si on goutte la différence avec la mayo traditionnelle, ce n�??est pas non plus à se transformer en geyser à gerbe. Cela dit, ce sera Ketchup pour le reste.

Arrive du tour de l�??un de ceux qui savaient pour la mayo, et je ne sais pas si vous êtes familier avec ce meme (désolé que la comparaison soit faite avec un chien), mais lorsque la tenancière s�??est dirigée vers les distributeurs de sauce, nous pouvions lire la même détresse dans le regard de notre compagnon, tout en répétant « j�??ai demandé du Ketchup, j�??ai demandé du Ketchup ! » à la serveuse. Il s�??était déjà fait avoir, il savait,�?�

Et ouais, je viens de pondre 25 lignes pour une foutue sauce�?� Y a un achievement pour ça ?   

   
Chapitre 5 �?? Water, Earth, Fire, Air. Long ago�?�
   

Woups, Walibi n�??a pas la licence Avatar, c�??était à MPG.

Anyway.

Je vous l�??ai dit, la météo est avec nous et le restera jusqu�??au bout de la journée. Donc, nous nous devons, car en plus il est midi passé, de nous lancer corps et âmes (enfin pour ce point je ne suis pas concerné de par ma pigmentation capillaire) dans une bataille sans merci sur le Splash Battle. Les bateaux bougent, mais il n�??y a personne dedans.
L�??OP s�??y emmerde (of course, c�??est vide), et nous fait grands signes de venir. Ok, il suffira de nous répartir dans les bateaux plutôt que de faire une méga team pourfendant les mers, volant les femmes et violant le bétail.

Les demoiselles du groupe prouveront leur supériorité en restant à quai, et utilisant toute la force militaire aquatique mise gratuitement à leur disposition.

Carnage total.

Si nous avons quand même eu une petite ouverture sur le parcours pour répondre au feu aqueux par le feu aqueux sur nos tacticiennes, nous resteront sans défense ni moyens de représailles contre les enfants dans leur tour d�??ivoire.
 
Le truc magique avec ce genre d�??attraction �?? jusqu�??à ce jour en tout cas �?? c�??est que les gens dedans, que tu les connaisses ou pas, ils prennent super bien le fait de se faire arroser gratuitement. C�??est le genre de petites choses qui me font dire qu�??un parc d�??attraction est un écosystème particulier, dans lequel je peux encore (re)trouver espoirs en l�??humanité.   

Trempés, mais pas trop, nous reprenons notre route pour le fond du parc. Je ne sais plus quelle route nous avons emprunté, mais nous passons à côté de Merlin�??s Magic Castle et d�??Excalibur (nous y reviendrons le lendemain matin), pour arriver au fin fond de la forêt de Sherwood et nous trouver nez-à-nez avec Robin Hood.

Seulement, une petite attraction plutôt discrète attire l�??attention de la nouvelle recrue (grâce à qui nous avons déjà déliré sur le taureau mécanique) : « C�??est quoi ça ? Il faut faire ça ! ».

En l�??occurrence « ça », c�??est le Skydiver.

Je ne l�??ai jamais fait parce que c�??est payant (et qu�??à ces occasions ce n�??était pas avec mon pognon), j�??ai toujours souhaité le tester, et là je viens - sans rien dire - de me trouver une alliée ! Cette fois-ci, je ne passerai pas à côté.

Seulement, à force de discuter sur qui veut / qui ne veut pas, vu que le prix est dégressif avec le nombre de jumper, nous nous retrouvons dans le train de Robin.

Mais, mais, c�??est là que je voulais aller

Je pense avoir lu sur le forum (ou celui d�??en face) qu�??il était rumeur d�??un possible retracking de la bête ? Si elle existe, j�??espère que ça concerne plus que le renouvellement des planches du lift.

Donc Robin des bois, ce n�??est pas fameux. �?a vibre sérieusement et certaines drops (toutes ?) sont tellement abruptes que la lap-bar tue les cuisses (surtout bien avoir les poches vides avant de monter, 1 minute de plus et mon gsm faisait partie intégrante de mon corps).

Mais contrairement au Boomerang, je le trouve encore supportable, et j�??arrive même à en rire entre deux cris de douleurs lors du parcours. Bref, un Wooden qui ne passe pas super bien à travers les âges, mais qui n�??est pas le pire que l�??on ait pu faire (Tomahawk à PAv reste le summum dans la catégorie Wooden pourri).

      
La bande, des hommes en collants�?� �?a n�??a rien à voir, mais Robin Hood je n�??en ai aucun souvenir, par contre robin Hood : Men in Tights :D

Au moins, ce petit tour dans la forêt de Sherwood nous aura permis de nous fixer les esprits : nous serons trois à tenter l�??expérience Skydiver.
 
Une dernière chose. Robin Hood nous aura appris quelque chose d�??inattendu, mais qui selon moi n�??est pas une mauvaise idée : la censure des photos on-ride. En effet, pour ceux qui s�??en souviennent, nous sommes de grand gamins par moment, et ça nous arrive de trouver ça rigolo de faire des doigts d�??honneur sans aucune raison aux photos on-ride ou à nos opposant dans les dueling (Stampida, si tu nous entends). C�??est risible, mais ça nous fait rire.

Donc en sortie, nous trépignons d�??impatience de voir notre ridicule photo et tombons nez-à-nez avec les photos de notre train (nous retrouvons les plus sages d�??entre nous), mais nos photos sont à 90% blanches avec le logo de Walibi dessus. Nous demandons pour confirmation, et oui, les OPs ont le droit et/ou doivent censurer les photos inappropriées. Par contre, nous n�??avons pas demandé s�??il était quand même possible d�??acheter la photo.
Personnellement, je trouve que ce n�??est pas une mauvaise initiative. On (et moi le premier) l�??oublie souvent, mais il y a des jeunes arborant les attractions du parc, et ils n�??ont pas besoin de voir nos bêtises du genre (il y a un temps et un lieu pour cela, et ça s�??appelle l�??école primaire).
   
Bref, revenons au Skydiver

La dernière fois que j�??ai eu un coup de stress vis-à-vis d�??une attraction, c�??était sur Superman : Escape from Krypton à SFMM, tout simplement parce que je n�??arrivais pas à imaginer ce que peut être une propulsion backward (en fait, c�??est no big deal, et l�??attraction passe comme du petit lait�?� Limite une petite déception).

Le temps de donner ma dernière volonté et de léguer ma Wii à l�??un de ceux qui resteront au sol, et c�??est l�??heure du RDV donné sur le billet (Ah et aussi, nous sommes allégés de 16,5 �?� par personne). Nous sommes accueillis par deux jeunes cool et relax, qui nous demandent de nous peser ensemble, et de signer la décharge comme quoi, si quelque chose m**** ce n�??est pas de leur faute (sic).
 
Une fois ces formalités faites, nous enfilons un très saillant tablier bleu et nous nous rendons sur la piste d�??envol. Ils nous demandent de nous tenir ventre contre l�??appui de bois, de serrer nos pieds, et commencent à nous enfermer de nos tabliers et les raccorder à l�??élastique (que nous allons chérir pendant tout le tour !).
Une fois accrochés, nous devons reculer le plus possible nos pieds du support de bois (ils nous font faire ce qu�??ils veulent, nous sommes juste en train de nous rendre compte de la connerie dans laquelle nous nous sommes fourgués).
Et le moteur commence à nous tracter.

But wait !

L�??un des deux gars vient, fait mine de regarder nos cordes, nous explique que nous devons entre-croiser nos bras (avec le bras du voisin donc) et prend un malin plaisir de défaire un scratch en ajoutant « si vous entendez ce genre de bruit, assurez-vous de bien garder vos bras croisés ». Cette bonne blague, hahahaha�?�

Haha�?�

On décolle.

Lentement.

Très lentement.

Nous devenons des stars (vu qu�??on gueule pour ceux restés sur le plancher) et remarquons de petits personnages regarder en notre direction et faire des signes de la main�?�

Et l�??ascension s�??arrête.

J�??aurai eu le temps de penser à crier notre célèbre « Mais t�??avais dit qu�??on ferait des Knackis », mais pas moyen, je suis en plein délire pour ne pas penser à ce qui va inévitablement se produire et

SNAP

Nous sommes lâchés.

Comment dire ? C�??est le truc le plus dément que j�??ai pu faire à ce jour (pas encore testé le base jump ou saut en parachute ou encore le saut à l�??élastique). La chute, le temps que l�??élastique se tende, est juste un énorme rush de sensation, notamment parce qu�??on ne reste pas pendu sur le ventre (comme cela a été le cas pendant toute l�??ascension), mais que le trio se renverse de manière à avoir le ventre vers le ciel plutôt que le dos !
Ce n�??est pas fini pour autant, maintenant nous nous retrouvons à nous balancer à une 30-aine de mètres au-dessus du sol, en train de réaliser ce qu�??il vient de se passer.

Petit à petit, nous nous rapprochons du sol et notre amplitude de balancement diminue, toutes bonnes choses ont une fin. Précisément, pour mettre fin à notre aventure extrême, nous devons attraper un arceau au bout d�??une perche tendue par l�??un des OPs.

Nous sommes trois à balancer, il est seul, on va l�??envoyer dans l�??étang !?

Nous nous agrippons, l�??OP perd son adhérence au sol et dérape en direction de la barrière de bois sur laquelle nous nous sommes préparés, qui est le dernier obstacle avant l�??étang !!

L�??OP met un pied sur la barrière et�?�

�?� s�??arrête net dessus. Nous ne balançons plus, nous pouvons toucher terre à nouveau.     

Le temps de dire au reste du groupe à quel point ça a tout déchiré (sauf le slip, heureusement) et deux d�??entre eux sont chauds bouillants pour tenter l�??aventure. Comme cela revient moins cher par personne si l�??on saute à trois, je me suis sacrifié pour les accompagner. Oh yeah !

Même topo, une pesée et une signature avant de s�??équiper. Sauf qu�??ici, il y a un hic. Notre poids total dépasse les 240 Kg autorisé par les assurances du parc. L�??OP regarde le poids affiché (241kg et des rawettes), et nous lance « Take off your shoes ». Nous nous effectuons, et la balance affiche un glorieux 239,994 Kg.

De 6g, nous sommes dans les règles pour sauter (enfin pendouiller comme des m***** avant d�??être lâchés).
C�??est ainsi que nous ferons notre plongeons en chaussettes (et ça caille à 54m, mais heureusement ce n�??est pas vraiment ce à quoi on pense là-haut). Même expérience, même résultats, ils ont adoré.
Il nous reste encore Goliath à dompter, mais c�??était clair que Skydiver allait laisser une bonne marque dans nos mémoires. Les 33 �?� les mieux dépensés de ma vie


Chapitre 6 �?? Retour à la réalité, dure réalité
   

Et oui, nous �?? du moins cinq d�??entre nous �?? venons d�??atteindre un sommet dans la qualité avec Skydiver, et il nous reste quelques trucs à faire (enfin que je dis trucs�?�).

Toujours en suivant notre petit tour, nous arrivons dans la zone suivante, qui pourrait être une zone consacrée à l�??espace, ce n�??est pas très clair (mais peu nous importe). Ici se trouvent une Mini Tower SBF-Visa, ou les plus jeunes semblent d�??éclater, un Space Shot S&S du nom original de Space Shot, un Enterprise Huss et des jeux d�??adresse (basket, jeux de massacres,�?�).

Obviously, nous nous intéresserons à l�??attraction ayant son nom en gras dans le texte ci-dessus (étrange coïncidence, n�??est-ce pas ?)

Alors un Space Shot, c�??est très sympa, mais le cycle est trop court. Faut avouer que nous avons comme référence commune la TZToT des WDS (bien que ce soit le côté Turbo Drop qui domine et non le côté Space Shot), qui, tout compris propose un cycle d�??attraction beaucoup plus long, ou plus personnellement, les Space Shot de CP et PWM, un peu plus imposants que celui de WH.
Mais je maintiens, ça reste sympa à faire.       
 
Three, two, one, zero. Off we gooooooooo�?�

Avant de terminer notre journée en apothéose, nous avons une mauvaise pilule à avaler, une pilule sous forme de SLC, portant le nom de Condor et ayant eu droit à un lifting maquillage (et la peinture sur les bandes de roulement des roues est déjà entièrement partie).
 
Le seul souvenir que j�??ai de ce SLC, hormis que comme tous les SLC au plus tu en essaies, au moins tu les supportes, c�??est qu�??il y a 12 ans, dans la station passait Volare des Gipsy Kings en boucle et à volume bien trop élevé. De quoi devenir complètement fou en 6 min ! Bonne nouvelle pour les OPs, ce n�??est plus le cas. Et tant mieux pour nous également.

Pour le reste, c�??est un SLC, non, le premier SLC, et comme nous le savons ces bestioles ne vieillissent pas bien du tout. Donc je vais simplement vous rappeler une chose, cela fait 20 ans que celui-ci existe.

J�??ai remarqué que sur mon harnais il y avait des coussins en plus pour la tête (je n�??ai pas demandé mais j�??imagine que c�??était le cas pour tout le monde), et c�??était une très mauvaise idée de mettre ces trucs en place. Vekoma n�??étant pas très loin de WH, probablement qu�??ils serviront encore de Bêta Testeurs lorsqu�??ils (Vekoma) voudront tester les harnais type Flying sur leur SLC (et vu les résultats sur le Boomerang, je ne suis pas pressé de tester cela). Euuh ouais, c'est de la spéculation personnelle pure et simple à la vue des harnais sur The Banshee, je n'ai jamais rien lu / vu d'officiel ou même en l'état de rumeur à ce sujet (j'préfère prévenir)
 
Tout comme les Boomerang, les SLC ne seront hypothétiquement plus ridé par notre groupe, si ce n�??est pour tuer le temps ou pour le +1 (même si nous ne participons pas au Coaster count).
J�??entends encore mon homonyme me dire « tu diras que c�??est trop de la m**** celui-là dans le TR », voilà qui est fait !
Il y a juste un truc qui me dérange sur ce proto. Au niveau du lift, sur le Vampire et je pense sur les 30 autres modèles il y a un rail permettant à une plateforme d�??être acheminée sous les sièges du train dans le lift. Ici, il n�??y a rien, nada. Donc ils font quoi à WH si le train est en arrêt sur le lift ? 
 
   
Ah, les dangers du maquillage. A 20 ans, il en parait 2 max�?�


Chapitre 7 �?? Un solide bouquet final

Nous devons faire quelque chose de lourd, de grand, d�??imposant pour oublier cette tragique histoire d�??SLC. On pourrait bien retourner au Skydiver, mais ça deviendrait un peu hors de prix, mais surtout il nous reste LE Coaster du parc, celui que j�??attendais depuis 12 ans (j�??ai dû le rater de peu lors de ma première visite). Goliath.

La photo traditionnelle du logo, dans lequel on retrouve bien la patte de Six Flags

Intamin est un concepteur que j�??adore ne fut-ce que visuellement parlant (j�??aime beaucoup leur structure tri-tubes et quadri-tubes, le look et la simplicité de leurs trains classiques de méga-lite / hyper / méga / Giga coaster), mais je dois reconnaitre que j�??ai déjà eu quelques déceptions sur des machines visuellement marquantes (Kingda Ka et Furius Baco qui sont une torture à l�??arrière du train, aucun souvenir d�??air-time sur Millennium Force, la partie Twister d�??El Toro peut-être un poil trop violente,�?�). Bref j�??en attends beaucoup tout comme je m�??en méfie.

Comme ce fut le cas pour toutes les attractions en ce radieux jour, il n�??y a pratiquement pas de file, et il n�??est que 17h�?� Il est probable que nous ayons l�??occasion de le tester une seconde fois dès aujourd�??hui ? Cela tombe bien, car je n�??arrive pas à me décider si je dois le tester tout à l�??avant ou tout à l�??arrière. Pour le premier tour, je testerai cette dernière position, classic style.
   
Dans mon mémo pour ce TR, j�??avais juste noté à côté du nom de Goliath : FUCKING AWESOME. Il y a certainement moyen de l�??exprimer de manière plus polie, mais ça résume bien le sentiment sur le monstre que nous venons de réveiller. Et je dois dire que je comprends parfaitement ca 18ième place (ouaip sorry, je pensais qu�??il était 12ième) dans le Mitch Hawker Coaster poll. Et je rajouterais qu�??il est plus que temps que je pose mon derrière sur les sièges d�??Expedition GeForce !

Les air-time sur Goliath sont tout bonnement énorme : pour chaque camelback / bunny hop on passe facilement la moitié du temps sans toucher son siège, uniquement la T-bar de sécurité, et quand on n�??est pas en ejector air-time, on se prend des G+ dans les spirales au sol. Bref une tuerie qui ne s�??arrête pas entre le sommet du lift et le break run final.

Mais, parce qu�??il faut un mais, je trouve que les S-turns et le Stengel Dive ne ressortent pas assez lorsque l�??on se trouve en fin de train.

Nous avions tous été d�??accord sur le ressenti des attractions, et Goliath ne fera pas exception : c�??est une pure merveille.

   
   
Malheureusement, je n�??ai pas pensé à immortaliser le circuit depuis le parking, et c�??est selon moi son meilleur profile (surtout by night)

Avant de remonter sur Goliath, non devons casser la dalle, cela fait 5h que nous n�??avons rien graillé, ça fait long. L�??un veut un Calippo, d�??autres veulent du Ben&Jerry, je ne connais pas le second donc je les accompagne. Moi tout ce que je voulais avoir c�??était une boule chocolat avec une boule fruit des bois / framboise, mais apparemment ce n�??est pas le style de la maison. Et pour rendre la chose encore plus simple, ils utilisent des noms très explicites pour leur saveur�?� c�??est ainsi que je me retrouve avec du Chunkey Monkey sans avoir la moindre idée de ce que je m�??apprête à déguster. En gros, c�??est de la banane avec des morceaux de chocolat, et peut-être une autre subtilité que je n�??ai pas décelé.
 
Par contre pas de bol pour notre affamé de Calippo, out of stock, il reviendra avec un Magnum au gout de Champagne (un truc étrange pour leur 25ième anniversaire). C�??est nul de ne pas avoir ce que l�??on veut, mais pas sûr qu�??il y a perdu sur le coup (en revanche sur le coût�?� **tadam dzing**).

En chemin pour notre Big Finally en Front Row sur Goliath, nous croisons notre péché mignon. Non ce ne sont pas les Jet-ski (dieu sait qu�??on les aime ceux-là), mais les Autos-Tamponneuses, ou l�??un des meilleurs défouloirs pour adulte agissants comme des enfants.

D�??ailleurs, petite question, nous n�??étions que deux à connaitre et / ou utiliser le terme et je voulais savoir : dans l�??audience, y en a aussi qui appellent ça des Auto-Scooter ?

Tout comme à PAv, dès que la sonnerie de départ de Tequila Taxi�??s, nous perdons instantanément entre 10 et 15 ans, et c�??est chacun pour soi dans l�??arène.
Nous ne pourrions pas le jurer, mais nous pensons que cette version offrait des véhicules un peu moins puissant qu�??à PAv, mais cela ne nous a pas empêché de faire de beaux frontales avec belle éjection du véhicule adverse (ou de son propre véhicule quand on est moins doué).

Nous avons également eu un petit fou rire avec les ceintures de sécurité que nous sommes obligés de passer (pas souvenir que c�??était le cas à PAv), car étant plutôt courtes pour les adultes et n�??ayant pas de système d�??enrouleur / dérouleur, elles ressemblaient à s�??y méprendre au prototype de Neck Belt présenté dans l�??énorme film qu�??est The Onion Movie.

New challengers are entering the Arena

Il est temps de retourner sur Goliath, surtout que nous passerons deux à deux, en passant par la file Front Row (cela ne prendra pas beaucoup de temps, les deux trains sont de sortie).

Alors Goliath en Front Row ça donne quoi ?
Vous prenez les sensations obtenues pour le ride en back seat, vous décaler le moment des ejectors air-time sur les gaussiennes (mais vous ne touchez pas sur la durée de ceux-ci), vous garder les G+ des spirales, vous rajouter une bien belle vue et surtout les effets des S-turn et du Stengel Dive ! Pour être totalement honnête, il faut rajouter une légère dose de vibrations, mais rien d�??ennuyant (surtout quand la moitié du temps on ne touche pas le siège).
Bref, j�??ai ma réponse, la véritable expérience Goliath, c�??est à l�??avant que ça se passe.
Par contre, comme ce fut le cas sur Millennium Force, si vous faites le ride en Front Row en fin de journée, retenez-vous de gueuler comme des possédés si vous ne voulez pas manger 2 kg d�??insectes.
     
C�??est sur cette ultime expérience que nous retournons au parking, payer nos 8 �?� pour rien (enfin si, pour pouvoir sortir du domaine et y re-rentrer 200m plus loin), découvrir notre appart�?? et passer une soirée tranquille avant le repos des guerriers.   


Chapitre 8 �?? Home sweet home

Dans 200m, tournez à gauche. Ah oui, là où c�??est indiqué Walibi village�?� Bref je ne vais pas remuer le couteau dans la plaie, nous avons été idiots une fois de plus, et nous l�??assumons.

Nous passons à la réception / shop de survie (entendre par là composé de souvenirs, bonbons et biscuits au mieux) / salle multimédia / resto, ou la réceptionniste doit être fatiguée de sa journée car elle est en train de remplir nos documents pour les dates du 26, 27,�?� et 28 ! Cela dit, il ne lui faudra pas longtemps pour réaliser qu�??il y a une erreur, et nous donnera ce pourquoi nous avons payé (ce en quoi nous ne pouvons lui en vouloir).
Nous prenons les clés, embarquons dans les véhicules, examinons le petit plan A4, et nous nous mettons en route pour notre appart�??�?� sans succès.

Il faut savoir que sur cette carte, la différentiation enter les chemins pédestres et les routes est plus que minimaliste : sur les routes, il y a une flèche pour indiquer le sens de circulation, et c�??est tout ! Après coup, c�??est logique, mais sur le moment, et pour une bande telle que la nôtre, c�??était pas suffisent.
Nous refaisons le tour du domaine, et arrivons à destination. Le temps de vider les voitures, de les rapatrier au parking (le domaine n�??est pas bien grand et ils ont eu la bonne idée d�??interdire le stationnement au niveau des habitations, j�??imagine pour des raisons de tranquillité) et nous prenons nos aise dans notre nouvelle demeure.

Dans la petite maisonnette, nous retrouvons donc deux chambres, la cuisine, la salle à manger, le salon et la salle de bain au rez-de-chaussée, ainsi qu�??une terrasse avec une table de pique-nique. Et à l�??étage deux chambres de plus ainsi qu�??une seconde toilette.

   
   
Chambre au RdC et chambre à l�??étage, Salon / salle à manger / cuisine

Le tout est clean et sobre, et si sur les photos je ne voyais pas d�??un bel �?il la déco murale du salon (Skunx), finalement elle passe super bien, on ne se sent pas « agressé » par cette toile en couleur alors que le reste de la pièce est d�??un sobre blanc. Bref, une très chouette baraque.

N�??ayant pas pour habitude les camps de vacances de ce genre, je préviens les potentiels futurs visiteurs qu�??il y a quelques règles annoncées dans le classeur Walibi disponible dans la salle à manger (il faut penser à l�??ouvrir, sinon on passe complètement à côté), comme :
  • Vider les poubelles dans les containers aux parkings.
  • Défaire les lits, et mettre les housses (de matelas et d�??édredon) dans la taie d�??oreiller.
  • Faire la vaisselle (lave-vaisselle avec savon à disposition) et la remettre en place.
Enfin bref, quelques règles simples qui ne mangent pas de pain.

Nous avions prévu une soirée jeux de société, mais nous sommes tous trop nase que pour nous lancer dans une telle épopée, surtout que les jeux rapides et sans trop de réflexions sont restés à la maison. Nous nous rabattrons sur une bonne partie de cartes (fournies par Walibi) en terrasse : le Rikiki (que j�??ai connu sous le nom d�??Estimation, mais plus j�??en parle, plus je me sens seul à appeler ce jeu ainsi (et Wikipedia me le confirme :C )). Pour nous accompagner, des bouteilles d�??Orval, du vin blanc, des chips et du fromage de chèvre.

C�??est officiellement un apéro.

Trois difficultés lors de cette partie endiablée :
  • Bien que simples, les règles de ce jeux sont celles que je trouve les plus difficiles à expliquer et surtout faire comprendre (je n�??ai pas la fibre enseignant non plus).
  • Sur les cartes Hollandaises, le Valet est appelé Boer et la Dame est Vrouw, donc c�??est perturbant pour nous d�??avoir le V moins fort que le B (qui ressemble furieusement au D de notre bonne vieille Dame).
  • Je ne suis pas foutu de prendre note des points correctement (en suivant les vraies règles), et je suis susceptible et de mauvaise foi :D
La bonne nouvelle, c�??est qu�??il en faut plus pour pourrir une partie !
La soirée se termine dans la salle à manger, ou nous nous enfilons croquemonsieurs sur croquemonsieurs et notre journée se termine, nous sommes claqués. 


Chapitre 9 �?? Un peu de rab avant le départ

Les troupes se réveillent, nous sommes tous « so fresh so clean », nous nous sommes plombés le bide avec les croques non cuits de la veille, toutes les consignes (citées plus haut) ont été réalisées, nous pouvons prendre le chemin vers le parc.

Mauvaise nouvelle �?? mais en partie attendue �?? c�??est qu�??il ne fait pas beau aujourd�??hui. Il ne fait pas encore dégueu, donc il n�??est pas non plus impossible de s�??éclater sur les attractions, et s�??il faut, nous rentrerons avant la fermeture du parc.

Arrêt obligatoire dans le café de la Main Street pour un complément boisson / nourriture sucrée à notre petit dej, et nous nous
- And remember, respect is everything
- Whatever...

Hors ligne raziel188

  • Prend son temps dans I-speed
  • **
  • Messages: 375
  • Karma : 1
    • http://
Re : [Walibi Hollande] 26 & 27.04.14
« Réponse #1 le: 08 Mai 2014, 22:10:12 »
[Suite et fin]

Oh, une attraction pas encore testée, Merlin
- And remember, respect is everything
- Whatever...