Auteur Sujet: [Disneyland Paris] Réhabilitations : parcs, hôtels, Disney Village...  (Lu 121001 fois)

Hors ligne AlexHL

  • Modérateur
  • Lève les bras dans Katun
  • *********
  • Messages: 598
Tout le monde a déjà de nombreuses idées pour agrandir Frontierland, moi j'imagine bien passer sous le train et débarquer dans un quartier avec licence. Du type un raft sur "Frère des ours", un Splash-Mountain like sur "Pocahontas" (de nombreux concept arts et idées viennent des fans de DCP) et une madhouse sur la cérémonie vaudou du Dr Facilier de la "Princesse et la Grenouille"... ;D

Pour info, comme le parc est ouvert à l'année, il faut bien fermer les attractions à un moment donné pour leur entretien. Pourquoi ne pas fermer ces attractions aquatiques les 2 mois d'hiver ou la file d'attente est la plus faible ou lorsque les conditions météo sont les plus défavorables et risquent de faire fermer le parcours (janvier/février) en les mettant en réhab' ? Le tour est joué !
Pour info, Efteling et EP préfèrent les fermer à cette période pour éviter ce genre de remarques : "bon ben trop froid, on doit fermer".

Pour moi le parc peut utiliser ce stratagème pour garder ouvert le plus clair du temps de très belles attractions à fort débit et à grande attractivité auprès des visiteurs.

Hors ligne Dim7303

  • Prend son envol avec Icare
  • **
  • Messages: 223
Oui c'est vrai Frères des ours, on l'oublie souvent mais un très joli film ! par contre la princesse et la grenouille je le verrais plus dans Adventureland avec de la jungle et du bayou, mais l'idée de la madhouse est très bonne.
Il y a vraiment pas mal de place de ce côté en plus, après c'est certain qu'il ne mettrons plus de nouveautés sans licence, c'est vraiment ce qui attire les visiteurs maintenant, a moins que l'attraction soit vraiment forte comme BTM ou SM mais j'en doute.

Il est clair que fermer les attractions aquatiques l'hiver pour la maintenance ça parait logique par contre je pense que ça serait de Novembre à Mars ce qui fait 4-5mois de fermeture par an, je ne sais pas si ils peuvent se le permettre.