Auteur Sujet: le choix d'un Rollercoaster  (Lu 1124 fois)

Hors ligne Captain_Coaster

  • Se mange une baffe dans un SLC
  • ***
  • Messages: 773
  • Karma : 0
    • http://
le choix d'un Rollercoaster
« le: 14 Juin 2006, 15:48:05 »
Voilà, j

Hors ligne ultracoasters

  • Cherche la sortie dans X: No Way Out
  • ****
  • Messages: 2484
  • Karma : 4
le choix d'un Rollercoaster
« Réponse #1 le: 14 Juin 2006, 18:46:08 »
Tout dépend du budget alloué à cette attraction, du terrain disponible, des études qui ont déterminées qu'elles type de coaster conviendrais le mieux au parc vis à vis de sa clientèle...etc ...etc.

Les plus petits parcs (donc petit budget) investissent plus facilement dans des modèles de série (family Zierer, boomerang, SLC, Inverted "Batan The Ride") car sont déja dévellopés par le constructeur (donc coût moindre).
Ensuite, les grands ou plus modeste parcs, mais souvent au coeur d'un groupe, peuvent investir dans un custom (client en anglais), entend par là du sur mesure.

C'est souvent le cas chez Intamin, B&M, Mack mais aussi chez les autres en moindre mesure qui crée une exclusivité pour le parc. Ensuite, suivant le contrat, celui ci peut revoir le jour cloné dans un autre parc (Collosus de Thorpe Park par exemple). Dans ce cas là, il a certainement été défini par Tussaud (Thorpe Park) que ce coaster ne devrait pas être reproduit avant X années, ou alors en terme géographique, ne pourrait être cloné en Europe parc exemple voir même les deus clauses.

Des exemples, Alton Tower (Tussaud toujours) a crée en association avec B&M le Prone Coaster (Flying): Air.
Il a été défini que ce type de coaster ne pourrait etre reproduit, même avec un layout différent en Europe pendant 5 ans je crois.
De même avec Oblivion ou Sheikra plus récement aux USA.

Pour un layout custom, le parc expose son idée, le constructeur va donc travaillé en collaboration avec le parc pour créer quelques chose dans ce sens (même si l'idée de départ peut etre complètement détournée). Sachant que la conception est quelquechose de très rigoureux, les parcs se fient donc aux constructeurs (sauf peut être Disney qui avec sa section imagineering, conçoit ses propres coasters et les fait juste produire par le fabriquant : Space Mountain   ).
Tonnerre de Zeus par exemple, lorsque la décision de construire un wooden, une équipe s'est chargée de parcourir plusieurs woodens dans le monde (dure métier je te l'avoue) afin de dénicher les éléments qu'ils leur plaisait et qui serait intéressant de retrouver sur le ride. Exposées ensuite à CCI, la firme a concu un layout, l'a présenté, l'a retravaillé avec le parc ..etc ... jusqu'au jour ou le layout actuel a été mis au point.

Sinon, certain parc ou groupe aime travailler avec tel ou tel personne, c'est le cas de Tussaud avec John Wardley qui en collaboration avec B&M mais travaillant pour Tussaud, a participé à la concertion de Nemesis, Air ..etc


Pour les trains, ils sont signés la plupart du temps par le constructeur, excepté certaines compagnies qui ne produisent juste le layout (wooden essentiellement si ce n'est pas que çà) et qui soutraite avec un fabriquant de trains.
Tu retrouves donc des trains PTC sur presques tous les wooden CCI, hormis les derniers qui ont du Gerstlauer, étant donné un désaccord antre CCI et PTC ...
Tu pourrais donc retouver des trains Gerstlauer un jour ou l'autre sur Tonnerre de Zeus ou tout autre wooden pour je ne sais quelle raisons.
Autre exemple, Kumbak a produit des trains pour remplacer les anciens wagons Vekoma sur le Python de De Efteling, coaster produit par Vekoma.


C'est du très simplifié mais ca devrait répondre à l'essentiel de tes questions.
El Toro ou Eejenaika, là est la question.

Hors ligne Captain_Coaster

  • Se mange une baffe dans un SLC
  • ***
  • Messages: 773
  • Karma : 0
    • http://
le choix d'un Rollercoaster
« Réponse #2 le: 15 Juin 2006, 10:04:45 »
Citation de: ultracoasters

Des exemples, Alton Tower (Tussaud toujours) a crée en association avec B&M le Prone Coaster (Flying): Air.
Il a été défini que ce type de coaster ne pourrait etre reproduit, même avec un layout différent en Europe pendant 5 ans je crois.
De même avec Oblivion ou Sheikra plus récement aux USA.



Je ne sais pas si j'ai entièrement compris, mais si c'est le cas, c'est une pratique commercialement néfaste. Prenons l'exemple de l'Oblivion d'Alton Towers. Si je comprends bien, B&M garantit l'exclusivité de ce type de coaster au groupe. Ca n'est pas un peu "stupide" pour le constructeur, étant donné qu'il se ferme pas mal de portes en "condamnant" une de ses technologies à un seul groupe. Certes, c'est limité dans le temps, mais bon, en 5 ans, B&M peut passer à coté de bcp de projets...

Enfin c'est juste mon raisonnement, je connais peu les pratiques du métier...

En tout cas ton post était parfait, c'est exactement ce que je voulais savoir.

Merci encore.

Hors ligne gaga_lefou

  • Prend son envol avec Icare
  • **
  • Messages: 205
  • Karma : 0
    • http://gaga.lefou.free.fr/rollercoaster/
le choix d'un Rollercoaster
« Réponse #3 le: 15 Juin 2006, 14:04:11 »
C'est clair que le constructeur se ferme un peu au marché si un parc à l'exclusivité.

Mais je crois que pour ca, le parc doit deboursé pas mal d'argent donc ca doit compenser un minimum. ( peut etre je sais pas )

Tout est question d'argent, de vouloir et de faisabilité pour un coaster.

Parcs 2007: Movie Land Studio, Gardaland, Mirabilandia, Magic Land Park, Phantasialand, Movie Park Germany, Heide Park, Holiday Park, Antibesland, Disney Land, Walt Disney Studio, Port Aventura, Foire Carnon, Europark, Toverland, Walibi World, Bobbejanaland, Walibi Belgium.
Parcs 2006: Mirabilandia, Parque de Atraciones, Parque Warner Madrid, Parc Amaziona, Europark, Holiday Park, Europa Park, Ok Corral.

[img]http://img300.imageshack.us/img300/484/45822304bj4.jpg" border="0" alt="Image IPB" /]

Hors ligne ultracoasters

  • Cherche la sortie dans X: No Way Out
  • ****
  • Messages: 2484
  • Karma : 4
le choix d'un Rollercoaster
« Réponse #4 le: 15 Juin 2006, 15:15:25 »
C'est des pratiques certe assez spécial mais dans le cas d'un développement d'un nouveau concept, ca permet de limiter l'impact d'un très lourd investissement.
Une dive machine coute  extremement chère à l'achat ... Imagine B&M qui se lance seul dans le projet. Une fois dévellopé, il le propose aux clients mais personne n'est intéressé de par le prix d'une telle installation, dûr de s'en remettre croit moi ... avec ce système, il limite "la casse" même si c'est sur du plus long terme.
D'ailleur, ils ont pu ainsi le cloner en Asie...
El Toro ou Eejenaika, là est la question.