Auteur Sujet: Nous ne verrons jamais de parc ou de zone "seigneur des anneaux".  (Lu 2365 fois)

Hors ligne Shadowdefiler

  • S'accroche à son chapeau dans BTM
  • ***
  • Messages: 1701
  • Hang on!
    • http://alexandrej-3dworkbook.blogspot.fr/
Salut à tous, c'est à cette heure tardive, ou tôtive qu'en grand passionné de Tolkien je me consacre à la lecture d'un article concernant Christopher Tolkien, le fils donc de J.R.R Tolkien et héritier de l

Hors ligne Syl

  • S'accroche à son chapeau dans BTM
  • ***
  • Messages: 1768
Re : Nous ne verrons jamais de parc ou de zone "seigneur des anneaux".
« Réponse #1 le: 14 Avril 2013, 14:44:50 »
Sincèrement je pense que ce n'est pas plus mal. Harry Potter se place dans le réel avec des lieux de tailles "normales" donc que l'on peut reproduire en vrai...la Terre du Milieu c'est autre chose, c'est un monde énorme qui serait difficile à recréer et dans un parc à thème ce serait tellement réduit que ça semblerait forcément insuffisant et donc décevant.

Hors ligne Shadowdefiler

  • S'accroche à son chapeau dans BTM
  • ***
  • Messages: 1701
  • Hang on!
    • http://alexandrej-3dworkbook.blogspot.fr/
Re : Nous ne verrons jamais de parc ou de zone "seigneur des anneaux".
« Réponse #2 le: 14 Avril 2013, 17:40:47 »
Je te rejoins tout à fait, et au delà de ça, l'âme du texte (pas du film) c'est tout sauf le culte du profit, produits dérivés et compagnie.
Au moins sur ce point là la famille Tolkien pourra respirer, parce qu'ils sont plutôt dégoûtés du succès des films ( qu'ils trouvent être des films d'action plus qu'autre chose), des produits dérivés des films et tout le merchandising qui gravite autour.
Enfin après, j'ai lu tous les Tolkien en rapport avec la terre du milieu, j'ai évidemment adoré et c'est vrai que les films zappent beaucoup de passages et font de la libre interprétation.
Par exemple radagast n'a jamais été un fêlé en traineau à lapins qui mange des champis.

Mais je trouve que pour une adaptation d'une oeuvre aussi colossale, Peter jackson est loin d'avoir fait n'importe quoi, ce sont de sacrés films.