Auteur Sujet: Les Trip Reports de Pierrot  (Lu 6695 fois)

Hors ligne Pierrot.34

  • Essaye de prononcer Eejanaika sans bégayer
  • *
  • Messages: 74
Re : Les Trip Reports de Pierrot
« Réponse #30 le: 05 novembre 2017, 20:21:50 »
Oui oui rien de traumatisant en effet, on a plutôt pris ça à la rigolade !

Merci les gars  ;)

Hors ligne Pierrot.34

  • Essaye de prononcer Eejanaika sans bégayer
  • *
  • Messages: 74
Re : Les Trip Reports de Pierrot
« Réponse #31 le: 21 décembre 2017, 05:18:43 »
Pour ceux qui ne sont pas au courant je suis actuellement en Australie pour une durée d'un an, détenteur d'un Working Holiday Visa. Mais voilà, deux semaines seulement après mon arrivée sur le sol australien à Brisbane, je ne peux plus me retenir ! Il faut que j’aille faire un parc !
Brisbane est situé à moins de 80 km des 3 parcs majeurs australiens à savoir Dreamworld, Warner Bros Movie World et Sea World. Suffit donc de choisir par lequel commencer.

Il se trouve qu'en ce moment Dreamworld propose un Season Pass à $79 (≈52€), soit moins cher qu'une entrée classique ($85) donnant un accès illimité au parc ainsi qu'à son parc aquatique WhiteWater World et au SkyPoint Observation Deck à Surfers Paradise. Le choix est donc fait !

J'ai motivé quelques français à m'accompagner lors de cette journée. Nous étions donc 5 frenchies à rejoindre le parc un peu après 10h. Je craignais un peu l'affluence en ce début de vacances d'été australiennes mais celle-ci semble plutôt correcte à la première impression.


Dreamworld & WhiteWater World
                Le 14 Décembre 2017




Il est 10h30 passés lorsque nous franchissons enfin les tourniquets qui débouchent sur une grande place. En son centre se trouve un grand globe bleu (qui tourne ??) avec affiché Dreamworld ! Ce n’est pas un peu pompé sur Universal ça ? Les boutiques qui entourent cette place me font quant à elles penser à du Disney ! Bref c'est peut-être pompé de tous les côtés ça n'en reste pas moins très joli.




On prend une petite photo de groupe et on file vers la droite du parc, Ocean Parade.
Nous traversons une large allée couverte où une chorale chante des chants de Noël et tombons nez à nez avec un petit modèle de Gyro Swing Intamin nommée The Claw ! Il s'agit de la première attraction de la journée faisant partie du "Big9 Thrill Rides", soit les 9 attractions à sensations du parc...

C'est une première pour moi, et je suis plutôt impatient à l'idée de tester car c'est le genre de machines que je suis susceptible de surkiffer.
Après 2 cycles d'attente, l'opérateur nous fait passer dans une cage où sont disposés des casiers pour les effets personnels (de mémoire toutes les attractions en sont pourvues). On attend que le tour précédent se finisse et nous embarquons.
Nous prenons très rapidement de la hauteur et la rotation du disque se fait à une bonne vitesse. Les sensations sont très bonnes et pas répétitives du tout. Je n’en attendais pas moins de ce flat qui ne m'a pas déçu du tout ! Malheureusement le tour est très court mais la faible affluence nous permettra de le refaire plus tard dans la journée.




Face à The Claw se trouve un autre flat faisant partie du Big9 Thrill Rides, Wipeout ! Il s'agit d'un Top Spin désarticulé semblable à celui dans les plans du Parc Astérix. Malheureusement il est en réhabilitation donc ce sera pour une autre fois. D'ailleurs 3 autres attractions majeures étaient aussi en réhab ce jour-là. Mais le calendrier des maintenances étant clairement mis en évidence sur le site internet il n'y a rien à redire. Je pourrai y retourner avec mon Season Pass !

Nous traversons la zone Ocean Parade, où se trouvent pas moins de 4 des 9 attractions à sensations du parc. Nous mettons de côté pour l'instant le récent Sky Fly Gerstlauer pour nous diriger vers mon premier coaster australien, Hot Wheels SideWinder !


Nous entrons dans la longue file d'attente bien vide qui donne sacrément le tournis, arrivons devant l'embarquement et choisissons notre place. Pour le premier tour ce sera en last.
Ce coaster Arrow, anciennement au Luna Park de Sydney, est assez particulier de par son layout. N'importe quel Looper est généralement constitué d'une first drop, d'un enchainement d'inversions et d'un retour en gare grâce à une succession de virages ou de changement de direction. Mais Hot Wheels SideWinder ne respecte pas vraiment cet enchaînement. La first drop est ici suivie de deux Horseshoes de faible hauteur, un bref virage en S passé à toute blinde, une hélix donnant son lot de Gs, un Reverse Sidewinder et finalement un Loop trop serré qui se termine sur les freins finaux. Les inversions se trouvent donc tout à la fin du ride. Son autre particularité est de passer en plein milieu du parc aquatique voisin, ce qui le rend très photogénique.
Et alors il vaut quoi ce vieux coaster ? Ben ma foi ce n'est pas si mauvais que ça en a l'air. On est certes très loin de la douceur d'un B&M mais malgré quelques légers à-coups la première partie passe pas trop mal jusqu'à l'hélix plutôt intense. L'entrée dans le Sidewinder est un peu brutale mais ça passe, en revanche le Loop est complètement à chier ! Trop serré et passé trop rapidement ! Ceci dit heureusement que les trains sont équipés de vestes souples et non pas de gros harnais.
Puisqu'il n'y a personne et qu'il existe un raccourci pour éviter de se retaper toute la looooongue file, on enchaîne un second tour un peu plus vers l'avant.










En sortant on passe dans un petit musée consacré aux voitures de course (comme quoi on n'a pas ça qu'en Europe) puis on se dirige vers la zone Dreamworks ! Cette zone est composée de 3 sous-parties : Madagascar, Shrek et KungFu Panda ! La majorité des attractions sont familiales, excepté Pandamonium un AirRace Zamperla que nous n'avons pas fait (j'avais déjà testé la version Walygator). Nous passons devant le bureau des Pass qui est censé ouvrir qu'à 12h. Il est 11h30, c'est ouvert donc nous en profitons pour y créer notre carte de Season Pass. Ça nous a pris 10 petites minutes (plus longue attente de la journée) mais nous avons le précieux sésame sur nous !
La sortie débouche sur Tiger Island, un gros enclos où vivent des... tigres (bravo!). Nous pouvons apercevoir des tigres blancs juste derrière la vitre mais la vision d'un autre tigre tenu en chaine par un soigneur devant un gradin rempli de petits australiens nous a un peu glacé le sang.


Nous reprenons notre périple dans la zone Dreamworks et tombons sur le second crédit du parc, un Family Inverted de Vekoko ! Ce dernier était malheureusement en réhab (annoncée), je devrais donc revenir le glinger plus tard !


Nous bouclons la partie droite du parc en retombant sur la place centrale. L'objectif est maintenant d'aller rider Tower of Terror II que l'on entend partout dans le parc, mais nous galérons un peu à trouver l'entrée.

Nous remontons la Main Street et nous arrivons au pied du tunnel abritant le fameux launch. Soit on passe en dessous par la droite, soit on le contourne par la gauche. Nous choisissons la première solution et arrivons face à l'entrée du Family Launch Intamin dénommé Mick Doohan's Motocoaster où nous nous empressons d'entrer. Encore une fois très peu d'attente et je peux embarquer au premier rang. Il s'agit de mon premier crédit de ce type, la position est assez étrange puisque notre corps s'appuie sur nos tibias et genoux. Je baisse le carénage de la moto, la barre de sécurité passe derrière mon dos et se resserre. C'est très déstabilisant mais on s'habitue vite. Le compte à rebours se lance et le launch à pneus nous propulse à 70 km/h. S'ensuit une succession de virages inclinés et de brefs changements de direction correspondants bien au thème de la moto. La longueur est plutôt bonne et ça se ride sans problème. J'ai juste ressenti une petite douleur aux genoux mais qui est très vite passée.
À noter que les deux derniers rangs disposent de sidecars pour les plus petits. Il existe également une file Single Rider qui doit être bien pratique quand le parc est blindé !








Notre objectif est toujours de trouver cette satanée entrée de la TOT II ! On galère un peu, pensant que l'on s'est planté en entrant dans la zone réservée aux gosses. Mais ça y est on trouve !


La file est quasiment vide encore une fois, l'opérateur crée des groupes de 14 personnes et nous emmène dans une salle où il fait extrêmement chaud, où l'on rejoint un autre groupe. Ce dernier est amené dans une autre salle pendant que l'on attend notre tour. On entend le puissant launch à travers les murs puis l'opérateur vient nous chercher pour nous emmener à notre tour dans une salle ou se trouve une grande porte. Je comprends de suite que c'est derrière cette dernière que se situe l'embarquement et je me place donc au premier rang. Les portes s'ouvrent et l'on découvre l'énorme wagon pouvant transporter 14 passagers. Je m'installe donc au premier rang, tout à gauche ! Vu que le launch se fait en backward, nous faisons face au bout des rails et donc à un mur (je vous rassure il y a un bon 20 mètres entre l'embarquement et le mur). L'opératrice nous indique de bien coller la tête à l'appui-tête, la lumière s'éteint, la pression monte un peu... Un jeu de lumière s'active et on est propulsé à 161 km/h en arrière donc ! L’accélération n'a pas la puissance d'un Furius Baco mais se fait tout en longueur. Ça dépote quand même pas mal et ça ne semble jamais s'arrêter, comme une impression de tunnel sans fin ! Nous sortons enfin à la lumière du jour et attaquons la pente à 90° sans trop prendre de Gs dans le creux (dans mes souvenirs du moins). Malheureusement on ne monte pas tout en haut des 120 mètres de la tour, seulement à la moitié disons ! Je ne me souviens pas non plus avoir ressenti le moindre airtime là-haut mais la redescente face au vide est très sympa et l'entrée dans le tunnel nous oblige à baisser les bras. Le freinage se fait tout en douceur jusqu'à la station.
Résultat ? C'est court mais c'est bien intense ! On a tous adoré même si certains ont fermé les yeux pendant tout le ride.







Nous nous dirigeons dès à présent vers la zone Gold Rush Country afin d'y tester le dernier crédit du jour, BuzzSaw !
Pour cela nous devons retourner vers l'entrée du parc. En effet cette zone occupait auparavant tout la partie basse gauche du parc mais semble avoir subi de gros changements ces dernières années. Premièrement, en 2006 la Wild Mouse indoor ferme mais n'est pas démontée et deuzio, l'an passé un tragique accident provoque la fermeture de Thunder River Rapids ! De ce coup, la zone est clairement coupée en deux avec deux allées parallèles mais ne se joignant en aucun point. Et entre deux prône toujours la défunte Wild Mouse qui semble clairement à l'abandon et le raft est entouré de palissades. À voir dans les prochaines années ce qu'il en sera de cette zone mais là ça fait clairement un choc, surtout que la thématisation n'est pas dégueulasse !

Mais revenons-en à BuzzSaw !


Il s'agit là de mon premier Skyloop de Maurer et j'étais pas mal impatient à l'idée de tester ça. Embarquement immédiat en first row, on abaisse l'énorme lap bar peu confortable. L'opérateur l'enfonce si fort que ça me coupe la respiration sur le coup et le train commence l'ascension de l'énorme lift vertical ! Commence alors le basculement, on commence à engendrer un peu la vitesse lorsque la vrille nous remet un court instant à l'endroit avant de replonger vers le sol dans une intensité assez déconcertante. On traverse la gare à toute blinde, remonte tout en haut du lift vertical où l'on pendouille un peu avant de retomber en marche arrière et de remonter de l'autre côté pour rependouiller un petit peu, tout cela sans un seul coup de frein au passage en gare. On remonte une dernière fois en haut du lift vertical où le train va se bloquer avant de redescendre pépouse en station.
Ce premier ride m'a un peu laissé de marbre, je ne saurai pas dire si j'ai aimé ou pas !






La faim se fait sentir, mais avant cela nous voulons tester la Giant Drop ! Une chute de 120 mètres ça tente quelqu'un ? Nous oui en tout cas !
La chute se fait sur la structure de la TOT II, une nacelle de part et d'autre de la tour. Vu la faible affluence seule la nacelle donnant la vue sur la Gold Coast est ouverte. D'ailleurs il ne s'agit pas de nacelles classiques mais les mêmes qu'à SFGAd sous Kingda Ka ou à SFMM sur les côtés de Superman, avec donc 8 sièges côte à côte. Les opérateurs ont des talkies reliés aux opérateurs de la TOT II afin de ne pas lancer simultanément les deux attractions.
La chute est longue mais je ne l'ai pas trouvée plus impressionnante qu'à Port Aventura ni plus sensationnelle qu'à Fraispertuis et sa nacelle debout. D'ailleurs si l'une des nacelles était équipée de la sorte ce serait clairement de la dinguerie à 120m de haut !





L'appel de la nourriture est trop fort, on retourne vers Hot Wheels SideWinder pour tâter du bon gros burger ! Pour moi ce sera un Pulled Pork/Mac'n'Cheese pas très gros mais bien calorique accompagné d'une pinte ! On scanne nos Season Pass qui nous offrent 2€ de réduction sur l'addition bien salée de $20 (Bienvenue en Australie)

Après cela je vais faire seul Tail Spin, le Sky Fly Gerstlauer. La thématisation est très sympa mais le débit est moyen puisque 2 sièges sont hs ! Il existe une file single rider ici aussi mais je l'ai vu trop tard. Je me place dans mon petit avion, teste un peu la résistance des ailes et mes pieds se soulèvent du sol. J'avais un peu regardé des vidéos histoires de ne pas mettre 105 ans à chopper le mouvement pour faire des vrilles et il faut dire que ça a été bénéfique. Au bout de 15 secondes je commençais à bien balancer et 5 secondes plus tard je faisais ma première vrille. J'ai alors bloqué les ailes pour ne plus m'arrêter. 10 rotations plus tard j'ai été contraint de relâcher, trop de puissance ! Puis j'ai ré-enchainé quelques vrilles avant que le tour ne se finisse.
Une bonne petite surprise qu'est ce flat ! J'ai adoré le côté interactif.






La chaleur commence à nous rendre mou du cerveau, on s'empresse de rejoindre le parc aquatique voisin WhiteWater World, ou plutôt ProSlide World tant le parc en est la vitrine !
Ici c'est bien plus rempli que le parc à thèmes mais les débits sont bons sur tous les toboggans prisés donc nous n'aurons jamais beaucoup attendu.

Commençons par la tour principale composée d'un court toboggan à trappe, un WaterCoaster et un gros Tornado.




Pour ce qui est du toboggan à trappe (premier SuperLOOP au monde), pas grand-chose à retenir si ce n'est qu'il défonce le dos sur les transitions de sections. En revanche le WaterCoaster magnétique est lui très plaisant. C'est la première fois que je testais ce genre de slides mais c'est très foune ! Enfin, le Tornado sur les grosses bouées de 4 places est très drôle. C'est aussi une première pour moi et je ne suis pas déçu.

La seconde tour est elle composé de 3 slides : un gros Bowl se faisant aussi sur des bouées 4 places, un Octopus Racer de 8 pistes et dernière nouveauté en date, Triple Vortex, un long toboggan composé de 3 petits entonnoirs se faisant sur des bouées biplaces !




Nous n'avons fait que le gros Bowl très sympa mais un chouilla en deçà du Tornado, ainsi que Triple Vortex très cool aussi même si j'ai préféré la version testée à Center Parcs !

Enfin il y avait une dernière tour composée de toboggans un peu plus classiques (à noter tout de même deux Bowls de plus petite taille) mais nous n'avons ridé aucun d'eux. La grosse piscine à vague était quant à elle bien utile pour se rafraichir dès notre arrivée dans le parc.
Petite intention géniale, le parc met à disposition dans le parc aquatique plein de gros bidons remplis d'eau fraiche afin de pouvoir remplir ses bouteilles sans être forcés à en racheter une à chaque fois


En effet il est 16h passé et nous voulons refaire quelques rides dans le parc principal avant la fermeture.
Le premier sera la Gyro Swing Intamin, toujours sans attente et toujours aussi plaisant !

La TOT II étant l'attraction que tout le monde a préféré, il ne fait nul doute qu'on se doit d'y retourner. Je négocie avec l'opérateur créant les groupes de 14 personnes à attendre un tour afin de faire profiter à mes collègues d'un tour en front, qui l'avaient ridé au milieu le matin. Résultat ils ont adoré la sensation de vide qu'ils n'avaient pas eu lors du premier tour d'après leurs dires.




16h55, on décide de finir la journée sur BuzzSaw ! Je pourrai peut-être me faire enfin un avis sur la bestiole.


Cette fois-ci on teste en last, ce qui a pour effet lors du balancement final de remonter au milieu de la vrille et de se retrouver à l'endroit. Sinon ça ne change pas grand-chose, c'est toujours aussi intense et court. Allez juste avant la fermeture on se refait un petit tour en front sans quitter le quai.
Au final même à l'heure où je rédige ce TR je ne sais si j'ai beaucoup aimé ce coaster ou juste moyennement. C'est loin d'être mauvais mais on reste un peu sur notre faim. La version madrilène avec un layout élaboré pourrait beaucoup me plaire je pense.

Allez cette fois-ci c'est bien la fin de la journée ! Je vous donne rendez-vous bientôt pour la suite des parcs au pays des kangourous.


Le parc :

Le parc est ouvert de 10h à 17h toute l'année (et oui, pas de saison là-bas). Pas mal de réhabs et de récents événements (accident meurtrier sur le rafting) nous ont peut-être pas permis de profiter à 100% du potentiel du parc mais la journée a tout de même été excellente grâce à la faible affluence et au combo des deux parcs. À noter aussi la présence d'une partie zoo avec koalas/kangourous/tigres/crocodiles mais non faite ce jour-là. Il faudra tout de même que je repasse pour créditer le Family Inverted.


Les points positifs :
     - Bonne diversité d'attractions
     - Affluence faible dans le parc principal
     - Le Season Pass moins cher que l'entrée 1 jour
     - Combo parc d'attraction/parc aquatique
     - Big9 Thrill Rides


Les points négatifs :
     - toutes les réhabs (cependant annoncées)
     - l'absence d'attractions rafraichissantes (Rafting fermé et flume en réhab)


Hors ligne cyrildk

  • Déclancheur de Typhoon's
  • Modérateur
  • Se mange une baffe dans un SLC
  • *********
  • Messages: 714
  • Home Park : Plopsaland De Panne
Re : Les Trip Reports de Pierrot
« Réponse #32 le: 21 décembre 2017, 07:09:30 »
Merci pour ce TR je sens que ça va être sympa de découvrir les parcs du continent :p
Park Count : 32
WaterPark Count : 6
Coaster Count : 131
Pays : 5

Parcs visités '17 : 
Plop, PA, HoPa, EP, Bal Parc, Fleury, PSP, PDB, Olhain, Océade,duinrell,drievliet,tikibad, MDS, WB,MPG

Hors ligne loganleoni

  • Se mange une baffe dans un SLC
  • ***
  • Messages: 744
Re : Les Trip Reports de Pierrot
« Réponse #33 le: 21 décembre 2017, 11:11:32 »
oh bah la pour le coup c'est un Trip super original  ;D j'ai hâte de lire la suite !

Hors ligne Pierrot.34

  • Essaye de prononcer Eejanaika sans bégayer
  • *
  • Messages: 74
Re : Les Trip Reports de Pierrot
« Réponse #34 le: 23 décembre 2017, 04:02:41 »
Merci les gars  ;)

Hors ligne xxxx-GDPR-DEMANDE

  • S'accroche à son chapeau dans BTM
  • ***
  • Messages: 1788
Les Trip Reports de Pierrot
« Réponse #35 le: 11 janvier 2018, 12:46:23 »
Voilà, enfin pris le temps de lire ce chapitre, ça fait plaisir de découvrir des parcs lointains comme ça. ;)

Même si je dois avouer que l'Australie ne m'attire pas au premier abord, je dirais presque "c'est loin pour ce que c'est". Ton TR m'a fait une très bonne première impression avec l'entrée et les boutiques, c'est chouette. Ensuite, on croirait qu'il s'agit uniquement d'attraction "classiques" plus ou moins thématisées. Il n'y a pas de dark-rides, boat-rides ou autres attractions aquatiques à part le raft fermé ? Les coasters semblent bien sympathiques quand même, mais en théma ça me semble un peu léger ? D'ailleurs c'est dommage, tu n'as pas mis de photos de la zone Dreamworks. :)

Le parc aquatique, il est assez petit, ou alors tu n'es pas allé partout ?

Hâte de lire tes prochains TR, et profite bien de ton séjour là-bas !

Hors ligne Pierrot.34

  • Essaye de prononcer Eejanaika sans bégayer
  • *
  • Messages: 74
Re : Les Trip Reports de Pierrot
« Réponse #36 le: 25 janvier 2018, 14:59:09 »
Merci  ;) Le TR sur Warner Bros Australia arrive d'ici quelques jours...

Oui clairement l'Australie c'est loin pour ce que c'est. C'est pour ça que je ne suis pas allé là bas pour ça mais que je profite du fait d'être là bas pour en profiter.

Dreamworld a annoncé l'ouverture d'un Flying Theatre en 2018. Sinon non pas vraiment de Dark Rides à ma connaissance mis à part celui de Warner Bros. Dreamworld possède un Raft (maintenant fermé, dont on connais pas le futur) et un flume (en rehab lors de mon passage). Warner n'est pas non plus très fourni en attractions aquatiques mais tous les deux ont leur parc aquatique juste à côté.

Dreamworld n'est pas extrêmement thématise mais ça ne choque pas vraiment. Le cadre verdoyant fait bien le taff !
Warner c'est un peu des thema à la Parque Warner Madrid je pense et c'est vraiment pas mal du tout. Même si certains endroits c'est un peu simpliste.

Que ce soit pour Dreamworld ou Warner j'ai survolé les parcs aquatiques en faisant que ce qui m'intéressait avant de filer de nouveau profiter des coasters. Ils ne sont pas gigantesques mais pas non plus ridicules.

Hors ligne cmoiromain

  • Tire la queue du Mickey à Disneyland
  • ***
  • Messages: 1168
Re : Les Trip Reports de Pierrot
« Réponse #37 le: 25 janvier 2018, 16:51:19 »
je profite du fait d'être là bas pour en profiter.

Punaise, c'est puissant ce que tu dis :D


Je rejoins les autres, c'est pas commun les TR en Australie, c'est sympa de pouvoir avoir un aperçu de quelqu'un qui a les mêmes standards que nous.
Clairement Dreamworld ne justifie pas à lui seul d'aller jusque là-bas (peu de parcs ont cette "distinction", pour moi), mais il a tout de même l'air très sympa, avec une offre assez diversifiée.

Hors ligne Pierrot.34

  • Essaye de prononcer Eejanaika sans bégayer
  • *
  • Messages: 74
Re : Les Trip Reports de Pierrot
« Réponse #38 le: 01 février 2018, 06:35:42 »
Un peu plus d'une semaine après Dreamworld, mon premier parc australien, j'ai envie de découvrir de nouveaux rides ! Surtout qu'il y a le nouveau DC Rivals et Superman Escape qui me font de l'oeil à 1h de mon hostel.
Je m'active donc pour trouver un bon deal afin de pouvoir me faire une petite visite à Warner Bros Movie World. J'arrive à me procurer un VIP Pass avec accès illimité à Warner, Wet'n'Wild et Sea World pour $152.

C'est ainsi que ce vendredi 22 décembre je me rends dans le parc consacré dédié à la licence Warner.
La météo annonce des orages dans l'après-midi mais je tente le coup quand même. Cela me permettra peut-être de profiter du parc sans trop d'affluence


Warner Bros. Movie World - Wet'n'Wild
                Le 22 Décembre 2017




Contrairement à Dreamworld, je préfère partir seul en ce jour afin de pouvoir profiter de ma journée comme je le sens et en ai l'envie.

Après donc une heure de transports en commun en compagnie des employés des parcs Wet'n'Wild et Warner, le bus me dépose sur le parking. Les grilles n'ouvrent que dans 30 minutes, ce qui me laisse le temps pour faire quelques photos des coasters en tests !

DC Rivals en jette visuellement et est au passage très silencieux. La first drop paraît démentielle lorsque l'on est en son contrebas.










Les caisses et les grilles du parc ouvrent ! Je fais mon pass qui n'est quand fait qu'un simple bout de papier recouvert de petit film. Pour le prix ils auraient pu au moins faire une belle carte format carte bleue, comme à Dreamworld !

Si le parc ouvre à 9h30, nous avons en réalité accès qu'à la place centrale. Les attractions et allées n'ouvrent qu'à 10h. Les guests s'agglutinent tous devant l'allée pour accéder à DC Rivals et une grosse queue commence à se former. Je décide donc de jeter mon dévolue sur Superman Escape et patiente tranquillement en admirant les trains en tests sur le layout et en discutant avec quelques membres du forum sur Instagram !


L'employée nous escorte une fois 10h passée dans l'allée qui rejoint Superman. Aucun effet personnel n'est autorisé dans le coaster, passage donc par les casiers, gratuits une heure. Très simple d'utilisation puisque seuls la date de naissance et le choix d'une couleur sont nécessaires.
Je rentre dans la file et embarque dans le premier train de la journée, en last. Vérification des harnais plutôt rapide, le plancher me permet de gratter un peu de marge afin de profiter des potentiels airtimes. Nous sommes dispatchés et le train rejoint la zone de launch après une longue partie DR dans le métro de Metropolis ! Le launch hydraulique est très bref comparé à FB par exemple mais envoie une belle accélération qui nous emmène directement en haut du Top Hat ! Peu d'airtime en son sommet. Faut dire que même lors des tests j'avais l'impression qu'un Roll Back pouvait arriver à chaque instant ! La redescente en revanche vaut son pesant de cacahuètes ! Le virage à 270° à ras du sol envoi pas mal de G positifs et on remonte très vite sur la première bosse qui envoie déjà un bel ejector de bon matin. On descend, passe dans un hangar par un petit trou tout serré (ne voyez pas de connotation sexuelle où il n'y en a pas), en ressort aussitôt en frôlant un arbre et on attaque la seconde bosse. Un bel ejector ici aussi et on retombe dans un virage à plus de 180° toujours bien intense avant de finir sur les freins.










Eh bien je n'en attendais peut-être pas tant de ce très bon Superman. Très aérien mais aussi bien intense dans ses passages à ras du sol, il vient titiller le top 3 de mon top coasters aux côtés de Katun et iSpeed. Son seul défaut étant en fait sa courte durée !
Cependant son unique défaut est vite compensé lorsque l'affluence du jour permet de le refaire quasiment sans attente. Je teste donc immédiatement un second tour en first row en demandant gentiment à l'opératrice d'attendre un tour afin de pouvoir accéder à ce dernier. De toute la journée on ne m'a jamais refusé un last ou un first ! Port Aventura prenez-en de la graine...


Après ces deux très bons tours, dur retour à la réalité parce qu'il est maintenant temps d'affronter mon premier SLC Vekoma ! J'avais esquivé celui de Gardaland au meeting 2016 mais y'a plus le choix, de toute façon je devrais bien passer par là un jour dans ma vie de coasterfan !
Arkham Asyleum propose une expérience VR pour $5, non merci j'aimerai pouvoir anticiper un minimum les transitions! J'embarque en first en compagnie de Bob. Il fait savoir que les Australiens ont beaucoup d'humour et les opérateurs ont ainsi surnommé mon compagnon de voyage inexistant "Bob" ! Ils sont fous...
Il s'agit ici de trains Kumbak avec donc des harnais vestes. La premiere descente ne passe pas trop mal même si l'on peut détecter de légères secousses. Le Roll Over et l'Immelman passent sans trop de soucis mais les deux Heartlines Rolls suivantes fracassent le crâne. Le layout se termine sur une helix sans grand intérêt.
Donc Arkham c'est de la m**** mais je m'attendais clairement à pire. Les harnais vestes nous empêchent sans doute de se prendre 3-4 mandales bien sérieuses.





Passons au crédit suivant : Scooby-Doo Spooky Coaster
À l'origine il s'agit d'une Wild Mouse plutôt standard de Mack plutôt classique sauf que le parc a décidé un peu à la manière de Crush's Coaster d'ajouter une partie DR avant et après la partie coaster (enfin pour le coup c'est plus Disney qui a pompé sur Scooby-Doo mais passons). Manque de chance, tous les décors étaient retirés afin d'être réhabilités lors de ma visite ! Du coup j'ai plus eu l'impression de me balader dans un hangar géant que dans un train fantôme. Bref c'est la faute à pas de chance, tant pis ! La deuxième particularité de cette Wild Mouse, un peu moins inédite, est la présence d'un ascenseur faisant office de transition entre la partie DR et la partie coaster. Pour le coup c'est le même qu'à Europa Park ! Enfin, dernière petite surprise, une fois au point culminant le wagon part en arrière dans la first drop avant de se retourner pour continuer et terminer le layout dans le bon sens de la marche. Alors oui ce n’est pas l'innovation de l'année mais accumulé aux autres particularités cette Wild Mouse en devient limite sympa ! Le débit est plutôt bon grâce à un double quai très efficace.




En sortant je tombe directement sur la nouveauté 2016, un flat ride plutôt inédit puisqu'il s'agit d'un Suspended Twin Hammer du constructeur Intamin.


De l’extérieur ça fait carrément usine à gaz ! Une fois installé à bord ce n'est pas mauvais mais ce n’est pas non plus le truc qu’on veut absolument refaire ! Vraiment pas très convaincu, dans le genre Flat à inversions je préfère largement un Sky Fly Gerstlaueur que j'avais pu tester à Dreamworld.


La chaleur australienne commence à peser, une petite attraction aquatique ne serait pas de refus. Malheureusement, et comme à Dreamworld, le flume local est fermé pour réhabilitation ! Dommage car il avait l'air vraiment sympa et la thématisation n'avait pas l'air dégueu, à l'image du coin où il se trouve...




Quoi d'autre pour se rafraîchir ? Ben... rien ! C'est quand même fou qu'un pays aussi chaud soit si peu fourni en attractions qui mouillent. Bon ok il y a toujours un parc aquatique à proximité des parcs d'attractions mais quid d'à l'intérieur...

Pour noyer mon chagrin, je décide de continuer le créditage !
Direction la zone pour les gosses afin de plier le kiddie. C'est le même style, voir exactement le même que Tami-Tami à Port Aventura. Rien à dire ici !



Puisqu'il n'y a rien pour se rafraichir je décide d'aller faire le DR interactif ! Ça me permettra de prendre un peu le frais sous l'air conditionné.
Je n'ai pas bien compris l'histoire de ce Justice League 3D mais quoi qu'il en soit j'ai plutôt bien aimé. Certes ce n’est pas les dernières technologies, pas les meilleurs écrans, pas les meilleures lunettes mais le fun y était, c'est le principal ! Pour une fois dans un DRI j'ai réussi à faire un bon petit score en plus !




Afin de faire une petite pause avec les coasters, je décide d'aller voir le Stunt Show local ! Grosso modo on assiste à une séquence de tournage de film. Plusieurs personnes du public sont choisies en début du show et chacune tournent une petite séquence de quelques secondes devant la caméra. Ensuite le show peut commencer et à la fin de ce dernier on nous projette sur grand écran un montage résumant le show avec intégrés à ce dernier les séquences qu'ont tournées les personnes prises au hasard dans le public. Rien de très impressionnant en soi mais niveau humour c'est vraiment très fendard !





Concrètement j'ai quasiment fait le tour du parc !

Quoi j'ai oublié quelque chose ? DC quoi ? DC Rivals ? Ahhh ouiiii c'est vrai je l'avais presque oublié celui-là ! Non en fait c'est complètement faux j'y pense depuis 2 jours sans arrêt et à chaque fois que je sortais d’une attraction j'essayais d'en apercevoir les courbes...

Allez, histoire de vous faire patienter un peu plus je décide de faire l'avant-dernier crédit du parc : Green Lantern


Il s'agit ni plus ni moins d'un El Loco S&S comme on en trouve à Fraispertuis, Flamingo Land,... mais en version XL ! J'avais ridé la version classique il y a deçà 6 mois au meeting dans le parc vosgien et j'avais plutôt apprécié même si le confort est loin d'être à son summum ! Sur la version australienne, exit les trains de 4 places avec les harnais épaules et place à des trains avec 4 passagers de front répartis sur deux rangées. Nous sommes ici retenus par une grosse lap bar doublée par une ceinture de sécurité routière. Si sur une question de hauteur ce modèle ne fait que 4 mètres de plus que la version classique, le confort est vraiment top et le layout tortueux n'en devient que plus fun ! La first drop provoque une grosse sensation de basculement vers l'avant que je n'avais pas forcément ressenti sur Timber Drop. Le virage qui suit la remontée de cette first drop passe ici nickel comparé à Timber Drop où les harnais épaules te cassent un peu la nuque. En revanche la partie lente jusqu'au retournement est exactement similaire si ce n'est un dénivelé un peu plus important. L'Inline Twist est vraiment sympa lorsque l'on se situe sur les extrémités du train et le dernier virage à 180° passe mieux que sur la version originale. Bref pour résumer les trains apportent une certaine liberté qui rend le layout vachement plus intéressant et plus fun qu'il ne l'est avec ces fichus harnais épaules.







Allez finit de patienter, place au tant attendu DC Rivals qui me fait de l'oeil depuis ce matin !
La file classique affiche 30 minutes d'attente mais le ride est pourvu de trois autres files : Single Rider, Fast Lane et Backwards ! Je m'engage dans la première des trois afin d'embarquer le plus vite possible. Il faut savoir que sur chaque train une place est "condamnée" afin qu'au moins une personne de la file SR passe à chaque dispatch. Idée à la con ou intelligente ? J'avoue que j'ai un peu de mal à départager !
Bref en moins de 3 minutes je me retrouve devant le portillon n°5 prêt à embarquer pour la première fois sur ces si réputés trains Mack Rides.
On débute l’ascension du lift plutôt bien pentu et arrive au sommet. Viens alors le basculement vers la jouissance ! La first drop quasi verticale nous fait décoller petit à petit de notre siège avant même d'attaquer la vrille à 90° vers la droite qui donne elle un petit coup de punch latéral. Ça se fait vraiment tout en douceur mais question sensation on est vraiment dans ce qui se fait de mieux je pense (du coup ça me chauffe encore plus pour rider EGF). En bas de la first drop on se retrouve d'un coup plaqué dans son siège avant de redécoller un long instant sur le premier camelback bien fourni en airtime. Le prochain élément est probablement celui que j'avais le plus sous-estimé ! À la descente du camelback donc on passe entre tous les supports, ce qui provoque un bien bel handchopper avant d'attaquer le Non-Inverted Loop qui te fait littéralement voler de ton siège dans tous les sens ! Assez désorientant surtout que comme je l'ai dit je n'attendais rien de particulier avec cet élément. Après une entame de layout très péchu on peut enfin reprendre son souffle sur l'espèce de Stengel Dive qui n'en ai pas vraiment un avant de remonter sur un début de camelback donnant un bref airtime qui se finit en demi-tour plongeant sur la gauche. Après cela on est paré pour partir sur un enchainement de changements de direction pris à toute blinde et offrants au passages quelques sympathiques petits ejectors. Le layout se termine par un jouissif enchainement de trois Bunny Hop avec à la clé de très puissants ejectors, dont un dernier semi-latéral ! On arrive après 1400 mètres de pure folie sur les freins finaux, un peu à bout de souffle.   
Je ne sais même pas si le mot "folie" serait suffisant pour décrire ce layout. Mack nous a pondu un vrai chef-d’œuvre avec DC Rivals, sans aucun temps mort, plein de surprises, d'airtimes, de G+, de fun. Ce qui fait la force au final de ce layout c'est sa diversité.
Jusqu'ici Shambhala était mon n°1 mais après ce premier ride de DC Rivals je reste partagé. Ce dernier était-il suffisamment exceptionnel pour surpasser l'Hyper espagnol ? À l'heure où j'écris ce TR je connais la réponse mais je dois avouer que j'ai dû me torturer un peu l'esprit et remonter dans mes souvenirs de 2015 et mes rides de nuit sur Shambhala.




La file SR étant très utile, j'en profite pour refaire un tour immédiatement vers le fond du train.
Étant complètement emballé par la machine, je décide ensuite d'enchaîner un troisième tour mais celui-ci sera un peu particulier. Pour ceux qui vivraient sur la Lune, DC Rivals est équipé en last de sièges en backwards, c'est-à-dire que tous le ride se fait dos au layout. Je passe donc par le petit kiosque devant l'entrée et achète un bracelet pour un accès unique au rang backwards en échange de la coquette somme de $10. Alors oui vous allez probablement me dire que $10 pour ça c'est un peu abusé et je suis d'accord, mais quand dans une foire vous payez 4€ pour faire un tour de Pinfari (et je le fais aussi) ça l'est aussi un peu. Bref ça pique mais croyez-moi ça vaut le coup de le faire au moins une fois !!
Je m'engage dans la file dédiée aux détenteurs des précieux sésames et embarque directement. Le train est dispatché ! Le lift n'est pas forcément très agréable au vu de son inclinaison qui fait que l'on pendouille un peu. Le basculement au sommet est sec et la first drop paraît interminable tant on a l'impression de ne tenir à la vie qu'à un fil. Le premier camelback est bien puissant en matière d'airtime et la sensation de se faire happer dans la redescente par le train tout entier est assez surprenante tant notre dos est éloigné du dossier de siège. Le Non-Inverted Loop est passé à une vitesse folle et le fait de ne pas pouvoir anticiper nous fait voltiger vers la droite. Tous les éléments procurant des ejectors ou airtimes sont toujours passés avec cette même sensation d'être happé par le train en plein airtime.


















Cette fois-ci j'ai vraiment fait le tour du parc. Et le premier ressenti que j'ai c'est qu'en dehors des coasters, ben... y'a pas grand-chose ! Un DRI, une Space Shot S&S non testée, un flume fermé, une zone enfant et le flat à inversions.
Il est environ 13h et la faim se fait sentir. J'opte pour un classique Burger + frites près de Scooby-Doo et craque pour les gourdes que l'on peut remplir de soda toute la journée.
En effet la chaleur se fait de plus en plus pesante, si bien que je décide de quitter le parc pour me rendre dans le parc aquatique voisin... Wet'n'Wild !


Wet'n'Wild ne se situe qu'à 5/10 minutes à pied de Warner Bros., mais m’arrêtant tout le temps pour faire des photos de DC Rivals j'ai bien dû mettre 30 minutes à le rejoindre !
Je passe les tourniquets avec mon pass VIP et tombe devant un stand où je peux remplir ma gourde. J'opte pour un Fanta framboise bien rafraichissant.
Le parc à l'air au premier abord moins sympa que WhiteWater World visité quelques jours auparavant. Plus arboré mais également plus vieillot. Cependant quelques petites choses attirent mon attention. Premièrement un crédit Intamin... oui oui, dans un parc aquatique !

Surfrider est un Half-Pipe d'une vingtaine de mètres, doté de LSM, un peu à la sauce RC Racer. La seule différence réside dans le fait que le wagon prend la forme d'une planche de surf et que les douze passagers sont répartis sur deux modules au centre spinnants de façon contrôlée mais non régulière. Et bien que ça n'ai pas l'air folichon de l'extérieur c'est quand même très très fun tant on ressent une certaine liberté complètement absente sur RC Racer dans mes souvenirs.


Le dernier crédit de la journée étant fait, place au rafraichissement !
Pour commencer pépouze par Super 8 Aqua Racer, un multipiste parallèle chronométré avec à chaque tour un classement établi. Le concept est plutôt fun je trouve !


Juste à côté se trouvent 4 AquaLoop en miroir ! C'est une première pour moi et j'avoue ne pas être très rassuré à l'idée de rider celui-ci. Malgré que la trappe ne soit pas une première pour moi, ça me fout toujours un peu les chocottes. D'autant plus qu'ici la drop est suivie d'un Loop incliné. Pour me foutre encore plus les boules, des plaques dorsales que l'on enfile comme un sac à dos sont distribuées.
Même si je n'aime pas ça je dois fermer les yeux toute la durée du ride à cause de mes lentilles (tube fermé oblige). Et bien au final malgré le coup de pression ça passe vraiment bien ! Bien mieux que la version "Loop à plat" testée à WhiteWaterWorld quelques jours plus tôt.


J'ai zappé Tornado étant donné que la semaine précédente j'avais fait la version XL !


Je suis également passé à côté du Sky Rider et de quelques autres slides qui m’intéressaient pourtant. Trop pressé de retourner à Warner pour enchaîner Superman Escape et DC Rivals ! Avant cela je me fais un dernier petit tour de Surfrider quand même.


Il me reste environ 50 minutes avant la fermeture du parc. Je décide donc d'aller déposer mon sac aux casiers de Superman afin de m'en débarrasser.
L'embarquement est quasi immédiat sur ce dernier, je demande donc un tour en last puis deux derniers en first.






Définitivement je préfère l'avant du train. Le launch y est plus impressionnant, les éjectors plus puissants et le tout un peu moins "violent". Le coaster est vraiment complet mêlant G-, G+, launch hydraulique, partie DR, headchoppers,... Je le trouve en fin de journée meilleur qu'un Ispeed malgré sa trop courte longueur.

Enfin il est temps de finir la journée sur le bijou qu'est DC Rivals !


Histoire d'en profiter un maximum, je décide de le faire deux fois d'affilée en SR avant de rentrer une dernière fois dans ma queue peu avant 17h et le tester en front.
Déjà lors de mes deux rides en SR je trouve le camelback et les Bunny Hop bien plus puissants qu'ils ne l'étaient déjà le matin. On peut également ressentir des floatings là où il n'y en avait pas le matin comme par exemple dans le camelback/demi-tour au fond du layout.
Viens alors mon tour en first !
La first drop bien que moins airtimée est forcément plus impressionnante. Sur la suite du layout j'avoue ne pas me souvenirs de grosses différences avec l'arrière sur les variations de G+ et G- (en même temps je rédige ce TR plus d'un mois après). En revanche la partie un peu plus resserrée entre le demi-tour et les Bunny Hop passe carrément mieux en first, offrant un champ de visibilité plus important et donnant l'impression d'un "train fou" devenant incontrôlable. Ma description est un peu brouillonne mais j'avoue avoir un peu de mal à expliquer mon ressenti. Bref tout ça pour dire que je préfère en first, même si la last en Backwards vaut clairement le coup.




50 minutes après mon retour dans le parc et 5 rides de Superman et DC Rivals plus tard, il est temps d'aller rechercher mon sac dans les casiers gratuits. Avant de quitter le parc je remplis ma gourde de soda afin d'être un peu équipé pour l'heure de transport en commun qui m'attend.
En sortant je croise une foule de personnes assez impressionnante rentrant dans le parc. En fait ce dernier organise une nocturne à l’occasion de Noël à laquelle j’aurais pu participer apparemment gratuitement avec mon pass. Malheureusement je m’en suis rendu compte trop tard. De toute façon je n’aurais eu aucun moyen de rentrer sur Brisbane après donc c’est sans trop de regrets que je suis monté dans le bus.



Avis sur le parc :

Warner Bros. Movie World m’a vraiment agréablement surpris lors de cette première visite. Si bien que j’y suis retourné une semaine après avec un ami français rencontré sur Brisbane. Comme je l’ai précisé plus tôt, le parc n’est pas bien grand mais on peut y passer la journée sans problème même en cas d’affluence très faible. Si l’on peut regretter l’absence de plus d’attractions aquatiques (style Raft Ride, Splash Battle, Shoot the Chute) et de Flat Rides, l’offre de coasters est quant à elle parfaite avec deux gros coasters que je qualifierai d’Extreme (DC Rivals et Superman), deux autres Thrills (Green Lantern et Arkham Asyleum), un bon Family et un Kiddie. La théma est bien présente également même si un peu inégale selon les endroits. La zone GL et DC Rivals bien que relativement sympa est loin d’être aussi qualitative que la zone Western où se situe le Flume par exemple. Petit point spécial quant à l’accueil et à la gestion des guests également. En un mot : irréprochable ! On ne m’a jamais refusé un ride en last ou en first sur mes deux visites (malgré que la seconde soit un peu plus blindée en terme d’affluence). Les employés sont en grand nombre, ce qui assure un bon débit de partout et un service top.



Hors ligne xxxx-GDPR-DEMANDE

  • S'accroche à son chapeau dans BTM
  • ***
  • Messages: 1788
Les Trip Reports de Pierrot
« Réponse #39 le: 06 février 2018, 13:08:34 »
Autant ton premier parc australien m'avait laissé un peu dubitatif, mais là je suis totalement emballé par ce Warner Bros Movie World ! :) Les photos sont sympas, la théma globale paraît vraiment chouette. L'offre en coasters semble vraiment bien aussi (en même temps, un parc dont le plus petit coaster est du niveau d'un Tami-Tami, ça veut bien dire ce que ça veut dire... oui, j'aime beaucoup Tami-Tam)i. ^^

Le dark-ride interactif, en fait c'est le même que celui qu'on trouve dans plein de parcs Six Flags aux USA ?

Je suis davantage circonspect sur le parc aquatique, mais argh ils sont vraiment fourbes pour aller y mettre un crédit en plein milieu... forcément ça pousse à la visite. :P