Author Topic: L'avenir opérationnel des parcs d'attractions  (Read 1648 times)

Offline AlexHL

  • Modérateur
  • Tire la queue du Mickey à Disneyland
  • *********
  • Posts: 1105
  • Comtois, mais aussi Normand et Ardéchois !
Re : L'avenir opérationnel des parcs d'attractions
« Reply #10 on: 05 October 2022, 23:13:40 »
Et le fait de bosser h24 ne sert à rien aucun parc n'est ouvert h24.

Pour info, les attractions de Disneyland Paris ne dorment presque jamais. Entre les interventions d'entretien et de maintenance, la partie opérationnelle, etc. les installations sont utilisées presque en continu d'une manière ou d'une autre.

De nombreuses personnes interviennent pendant que tu dors, cette situation n'est pas propre à Disney. De grands parcs européens travaillent aussi de nuit sur les attractions.

L'idée d'automatiser un maximum d'éléments est de permettre de placer les tâches des opérateurs sur des aspects autres. Par exemple à Lille, le métro utilise de nombreuses personnes d'accueil en compensation des chauffeurs (limiter la fraude aux portillons à cause de leur présence, guider les personnes perdues, répondre aux questions en cas de défaillance/panne/problème particulier, amener de la vie dans les stations, etc.).

D'autre part, tu expliques que le fait d'automatiser est un coût plus élevé que les coûts des opérateurs: c'est totalement faux. Une installation correctement conçue par du personnel qualifié ne sera pas un gouffre financier à entretenir car tu n'interviendras que très peu. D'autant que tu mutualiseras les coûts sur d'autres attractions ou installations à entretenir. Le personnel en charge de l'entretien des systèmes automatisés dans les parcs majoritairement composé d'employés ayant une formation de technicien et est tout à fait capable d'appréhender et de maintenir de tels process. Pas besoin d'avoir un doctorat.

Le meilleur exemple reste l'industrie : les économies faites par la robotisation sont immenses.
Parcs faits :
2018 : PdF, EP, Kingo, DinoZOO, Vulcania, Lemptégy, Alton, Festy, Fraisp', HoPa, Astérix, OGP, JdA, FlyView, Grévin, Chaplin, PAL, Spirou, OK
2019 : AquaBoulevard, Walibi, DLP, WDS

Offline kerry

  • Se fait dessus dans Dragon Kahn
  • ***
  • Posts: 1000
Re : Re : L'avenir opérationnel des parcs d'attractions
« Reply #11 on: 05 October 2022, 23:56:52 »
[quote author=kerry

Pour info, les attractions de Disneyland Paris ne dorment presque jamais. Entre les interventions d'entretien et de maintenance, la partie opérationnelle, etc. les installations sont utilisées presque en continu d'une manière ou d'une autre.


Je ne parlais que de la phase opérationnelle, le reste du temps c'est que plus de la maintenance.

Pour ce qui est du coût, je suis dsl mais là ça sera plus que de simple techniciens de maintenance comme il existe aujourd'hui, je travaille dans un domaine où il y a des automates, on est formé pour de légères maintenance mais il y a souvent des personnes qui viennent et ils ont un niveau limite ingénieur, hors il y a une certaine différence entre salaire opérateur et ingénieur.
Et des parcs comme niglo qui ont réfléchis un minimum sur les coûts (fonctionnement avec un seul opérateur possible), pas sûr du tout que ça soit plus rentable, forcément situation prends les gros parcs qui ont 50 opérateurs pour une attraction ça va leur faire des économies.

Et encore un détail, le coût énergétique (et donc économique), car oui ça consommera forcément plus qu'un coaster ou une attraction classique sans parler de la place nécessaire à la technique pour installer les processeurs, et le reste.

Honnêtement je vois plus un mélange des 2 dans le futur plutôt qu'un remplacement total.
Home parc: Nigloland

Offline zygo

  • Demande du feu dans Joris
  • ***
  • Posts: 844
  • Zygo ! Le seul, l'unique !
    • Parcs & Compagnie
Re : L'avenir opérationnel des parcs d'attractions
« Reply #12 on: 06 October 2022, 15:38:05 »
Je sais pas si on peut supprimer l'humain a certains postes mais je sais qu'une société a développé une IA qui contrôle automatiquement, par camera video certains process comme par exemple sur les coasters la fermeture des harnais. la fermeture des portillons, personnes devant le train ou sur le quai... Ca analyse les images en lien avec les capteurs (femeture des harnais, des portillons...)
Sur un dark ride, ca analyse que les personnes restent bien assises, ne descendent pas avant ou pendant le ride, que la lap barre est baissé, qu'aucun obtacles sur le parcours (personne, objets...). L'IA ne remplace pas l'homme mais le complète.

Dans la restauration, les fast food sont passé aux bornes et obligent les gens a commander via les bornes. C'est pour une question de logistique en cuisine mais revers de la medaille, si avant tu attendais pour passer commande et qui avait ta commande de suite, maintenant, c'est l'inverse car les cuisines ne suivent plus... Mc donalds par exemple, a la suite à Burger King prépare désormais à la demande et donc il n'y plus de pertes (sandwichs jeté car depuis trop longtemps sur le passe plat) et donc des économies de matières premières. 
...Son nom, il le signe à la pointe du clavier, d'un "Z' qui veut dire ZYGO :)

Parcs & Compagnie - La phototheque sur les parcs

Offline Jessy34

  • Pompe l'Air à Rita
  • *
  • Posts: 48
Re : L'avenir opérationnel des parcs d'attractions
« Reply #13 on: 06 October 2022, 16:06:53 »
Dans un avenir c'est possible je pense, quand ont regarde sur ride to hapinness les harnais ce ferme seul et pas de vérif.
Alors un opérateur actionné un bouton pour mes fermé mais ça pourrait très bien être automatiser.

Offline Leo673

  • Prend son envol avec Icare
  • **
  • Posts: 224
Re : L'avenir opérationnel des parcs d'attractions
« Reply #14 on: 06 October 2022, 19:58:08 »
Je pense que cela dépendra de l'acceptation de la part de la population si celle-ci accepte de ne plus avoir de contact humain car après tout un parc certes son but est de faire de l'argent mais au fond qu'est-ce que vend un parc ? A Six Flags oui un billet tu t'envoie en l'air tu fais les attractions les plus extrême et c'est finit donc ici pourquoi pas
Mais en Europe et dans les parcs à thème on vend on ticket de parc mais bien plus si un visiteur vient et est perdu ne sait pas comment faire etc.. il reviendra plus si il y a mieux ailleurs
A titre personnel je ne comprend toujours pas pourquoi les fermetures de barre de sécurité ne sont pas automatique car c'est un poste chronophage, ou il n'y a pas de réel contacte humain donc qui ne pose pas de problème en cas de suppression  ( en plus ça libèrerait une grosse part de la masse salariale car c'est un poste très représenté ), mais je pense que des opérateur qui accueil le visiteur, discute, le rassure et rajoute la petite touche je pense de disparaitra pas de si tôt en fonction de l'acceptation de la population 

Offline eltorrak

  • Pompe l'Air à Rita
  • *
  • Posts: 19
Re : Re : L'avenir opérationnel des parcs d'attractions
« Reply #15 on: 10 October 2022, 14:33:56 »
Sauf que ce que tu ne prends pas en compte pour le prix c'est l'entretien qui sera probablement de l'entretien journalier donc le coup sera similaire car il te faudra forcément des ingénieurs en robotique (qui ont un salaire plus élevé que de simples opérateurs), et un seul ne suffira pas pour le parc, sans parler des pièces à prévoir on en revient au même.
Je ne suis pas d'accord.

J'imagine facilement que le % de rentabilité diffère selon l'industrie, de la tache/mission à accomplir, du niveau technologique du moment, et évidement du coup de la main d'œuvre dans le pays en question, mais jusqu'à preuve du contraire, il est toujours en faveur du robot, conception, programmation et maintenance comprise.

D'ailleurs l'OCDE estime, qu'avec la technologie actuelle (qui va forcement évoluer), 70% des taches peuvent être accomplies par des robots. Et dans la quasi-intégralité des cas, les industries ayant choisi l'automatisation ou la robotisation ne reviennent pas en arrière. CQFD.

Et le fait de bosser h24 ne sert à rien aucun parc n'est ouvert h24.
En effet, mais un robot peut continuer de travailler la nuit, alors qu'avec un humain, ça demande plusieurs équipes (avec la législation française, à minima 3 ressources humaines, 8 heures/jours).

De plus, l'idée d'un parc pratiquement entièrement automatisé et ouvert 24h24 et 7j/7 va bien finir par germer dans la tête d'un investisseur un jour ou l'autre, je veux bien parier ma chemise la dessus ::)

Pour le facteur humain dsl mais c'est un fait scientifique on est plus à l'aise avec un humain qu'une machine, et ca doit être encore plus vrai dans un coaster où tu as l'opérateur qui passe vérifier ton harnais ca te rassure plus qu'un rebot qui ne vérifiera rien (non visible si tu préfères).
Et bon actuellement on ne peut pas se plaindre des accidents. (Sinon par rapport aux voitures autonomes elles ont également pas mal de pb par rapport aux % quelles représentent)
En réalité la science démontre plutôt l'inverse.

Je te conseille de te renseigner sur ce que les roboticien appellent "la vallée de l'étrange". C'est un concept expliquant que l'acceptation du robot augmente en fonction du degré d'anthropomorphisme, pour rechuter quand elle atteint la fameuse vallée de l'étrange, pour remonter ensuite jusqu'à l'acceptation complète. Voila pourquoi de plus en plus, la conception robotique en lien avec du public se dirige vers l'androïde bipède, ou à minima, vers l'utilisation de symboliques humaines. C'est notamment le cas pour robot de téléprésence médicale ou pour les robots hôtes d'accueil.

Alors oui, nous ne sommes pas "encore" à l'androïde bipède à la place des opérateurs de coasters, et il y aura tout un tas d'étapes intermédiaires entre temps. Mais le résultat, à terme, sera le même.